Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Titre ingénieur - Ingénieur diplômé du Conservatoire national des arts et métiers spécialité génie électrique

Active

N° de fiche
RNCP37354
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 201 : Technologies de commandes des transformations industrielles
  • 255n : Etudes, dessin et projets en circuits, composants et machines électriques, électronique
  • 255r : Contrôle, essais, maintenance en électricité, électronique
Formacode(s) :
  • 24158 : Énergie électrique
  • 24066 : Installation électrique
  • 34590 : Ingénieur affaires
  • 24147 : Énergie renouvelable
  • 24052 : Électromécanique
Date d’échéance de l’enregistrement : 31-08-2024
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS 19753471200017 Le Cnam -
Objectifs et contexte de la certification :

Le Conservatoire national national des arts et métiers a pour objectif de former et certifier des ingénieurs répondant aux besoins croissants en termes d’emplois de la filière électricité.
En effet, la conjonction d’une politique énergétique qui favorise le « Mix énergétique » et l’efficacité énergétique ainsi que la nécessité de développer des alternatives aux énergies fossiles (lutte contre les émissions de CO2) qui pousse à l’électrification massive des transports a créé une tension au niveau des emplois de la filière électricité.
Pour répondre à cette demande croissante, le Conservatoire national des arts et métiers certifie un ingénieur en génie électrique capable de conjuguer technologie, environnement et société, management, et apte à intervenir dans les problématiques suivantes :

  • Production d’énergie électrique (mix énergétique), impact sur le transport et la distribution d’énergie,
  • efficacité énergétique (industrie, smart building, smart cities, mobilité électrique, data centers; etc.,
  • électrification intensive des moyens de transport.  

C’est dans ce contexte que l’ingénieur du Cnam spécialité génie électrique se positionne comme un ingénieur de terrain, apte à gérer des projets dans les différents domaines de l’électrotechnique.  

Activités visées :

L’ingénieur diplômé du Conservatoire national des arts et métiers, spécialité en Génie électrique est un ingénieur généraliste en électrotechnique. Il est appelé à gérer les aspects scientifiques, techniques, organisationnels, économiques et humains de projets pluridisciplinaires dans les grands domaines de l’électrotechnique. Il intervient dans la production, le transport, la distribution et la conversion de l’énergie électrique. Il assure la performance énergétique et la disponibilité des systèmes électrotechniques. il intervient sur les composants élémentaires et les infrastructures dans de nombreux domaines d'activités : production dont énergies renouvelables, transport et distribution, bâtiment, industrie, etc.

 Les activités visées pour l’ingénieur Conservatoire national des arts et métiers Génie électrique sont :

  • La conception dans les domaines de la production, du transport, de la distribution et la conversion d’énergie électrique,
  • le dimensionnement dans les domaines de la production, du transport, de la distribution et la conversion d’énergie électrique,
  • la gestion de projet dans les domaines de la production, du transport, de la distribution et la conversion d’énergie électrique,
  • la gestion d’affaires dans les domaines de la production, du transport, de la distribution et la conversion d’énergie électrique,
  • la maintenance dans les domaines de la production, du transport, de la distribution et la conversion d’énergie électrique.

 Selon le parcours suivi, le domaine d’activité prépondérant sera différent de manière à s’adapter, au mieux, au contexte industriel local. Cette adaptation se fera au travers de l’accent mis sur certains enseignements :

  • Conception, dimensionnement et maintenance d’installation courant fort (parcours formation continue hors temps de travail).
  • Conception, dimensionnement et réalisation d’installation de distribution d’énergie, d’éclairage et de courants faibles (parcours Installation, Distribution,; Énergie, Éclairage du Site de St Denis).
  • Conception, dimensionnement, installation et mise en service de système de conversion d’énergie électrique (parcours Électronique de puissance, Réseaux et Motorisation du Site de St Denis).
  • Contrôle-commande et maintenance de la production (en particulier des énergies renouvelables) et du transport (smart-grid) d’énergie électrique (parcours du site de Beauvais).
  • Conception, dimensionnement et raccordement des productions d’énergies renouvelables et des smart-grid (parcours site de la Roche-sur-Yon).  
Compétences attestées :

L’ingénieur du Cnam spécialité Génie Électrique possède les compétences nécessaires à :

Une parfaite maitrise des technologies et méthodes liées à sa spécialité et des connaissance scientifique pour les mettre en œuvre.

  • Connaitre et comprendre les phénomènes impactant le domaine du génie électriques : l’électricité, l’électromagnétisme, la thermique appliquée au bâtiment mais aussi aux dispositifs d’électronique de puissance ou aux actionneurs électriques, l’optique et la photométrie appliquée à l’éclairage. Les fondamentaux de sciences fondamentales seront mis en œuvre dans des modélisations simplifiées mais aussi lors des dimensionnements de dispositifs ou d’installations.
  • Mobiliser les ressources d’un ou plusieurs champs scientifiques et les outils spécifiques (simulation, calcul analytique, outils de dimensionnement connexe au projet réalisé).
  • Appliquer les méthodes et outils nécessaires à l’identification de problématique, à la recherche et à l’analyse d’information bibliographiques, à la modélisation, au dimensionnement et enfin à la gestion du projet.
  • Concevoir, réaliser, tester et développer un produit ou d’une installation, un système, de l’étude de faisabilité au test et à la mise en service.
  • Développer la méthodologie de R&D d’une part et d’autre part de concevoir et mettre en place des dispositifs expérimentaux dans les domaines de la production d’énergie électrique, du transport et de la distribution de la conversion d’énergie électrique et du contrôle.
  • Rechercher de l’information scientifique et technique, à analyser des demandes client, des réponses fournisseur ou des publications scientifiques et techniques avec pour objectifs de développer sa capacité d’autoformation, sa capacité d’analyse des informations.

Une intégration dans les entreprises du domaine de la conception, de la réalisation, de la mise en service de composants et de systèmes électriques, en identifiant les enjeux économiques et sociaux et en se positionnant vis-à-vis de ces objectifs.

  • Analyser la réalité globale de l’entreprise et de ses contraintes pour agir sur la productivité, la qualité et la compétitivité.
  • Piloter des projets et en particulier, sur les aspects sécurité au travail, relations client, gestion de la sous-traitance. Identifier les responsabilités professionnelles, et comprendre les enjeux en terme de santé et sécurité au travail.
  • Comprendre et agir sur les questions du développement durable et des enjeux environnementaux mais également sur les problématiques d’efficacité énergétique, de production, de conversion durable d’énergie électrique ainsi que de gestion « intelligente » (smart city, smart building, …).
  • Piloter la transition énergétique en proposant et en mettant en œuvre des choix technologiques aptes à répondre aux enjeux sociétaux de l’énergie.
  • Prendre en compte des aspects sociétaux, culturels, du contexte international de la dimension organisationnelle afin de les intégrer dans le management des équipes et des projets.
  • S’insérer dans la vie professionnelle,  prendre des responsabilités au sein des projets et au sein de son entreprise.
  • Communiquer au sein d’équipes pluridisciplinaires (clients, architectes, fournisseurs, sous-traitants, ….).
  • Conduire  une veille technologique (information et formation) afin de proposer des solutions innovantes.

Les principales entreprises du secteur sont fortement internationales (ABB, Schneider Electric, Siemens, General Electric, Alstom, ….). L’ingénieur Cnam possède la capacité de s’adapter à un contexte international et possède un niveau d’anglais suffisant pour intéragir à l’international.

L’ingénieur Cnam en génie électrique est acteur de sa formation, il choisit l’entreprise au sein de laquelle, il réalise sa formation, parfois il en change pour réorienter son parcours et augmenter ses compétences. L’apprenant est donc en capacité de gérer sa formation, de gérer le développement de ses compétences et d’opérer des choix professionnels.

Il est plus particulièrement en capacité de gérer des grands projets dans le domaine des systèmes électriques en terme d’organisation, de gestion de la sous-traitance, de planification et de respect des conditions de sécurité,des obligations normatives, des obligations réglementaires. Comme par exemple :

  • Gérer les appels d’offre et la réalisation de projets complexes de conception, dimensionnement, réalisation et maintenance dans les secteurs de la production d’énergie électrique, du transport, de la distribution et de la conversion de cette énergie pour des applications tertiaires ou industrielles et des applications de transport (mobilité électrique).
  • Élaborer et mettre en œuvre des dispositifs de mesure et de test ayant pour but la validation des performances du système ou le diagnostic d’installations a des fins de maintenance.
  • Mesurer la qualité de l’énergie distribuée et l’efficacité énergétique d’une installation électrique…

Et plus spécifiquement de :

  • concevoir, dimensionner et réaliser un système électrique (un produit ou une installation).
  • sélectionner et mettre en œuvre des outils numériques dans le but de dimensionner ou d’analyser les performances d’une installation ou d’un système.
Modalités d'évaluation :

La formation d’ingénieur Cnam en Génie électrique est composée d’une partie académique et d’une partie professionnelle, ces deux modalités de formations sont complémentaires et permettent d’évaluer les compétences de manière complète en situation de formation académique et en situation de formation professionnelle.

Les séquences de formation académiques permettent d’évaluer a la fois l’acquisition des connaissances, méthodes et outils de l’ingénieur par des épreuves écrites individuelles, des études de cas de type professionnel ou des projets de conception et de réalisation en petits groupes, de mises en situation encadrées, individuelles et/ou en binômes. Plus précisément, les évaluations s’appuient sur :

  • Des examens sur table,
  • des travaux pratiques portant sur les composants électrotechniques élémentaires  jusqu’aux systèmes et leur contrôle
  • des projets en groupe,
  • des études bibliographiques, notamment d’articles de revues scientifiques, de notices constructeurs, de cahiers technique ou d’encyclopédies (éditions Techniques de l’ingénieur),
  • la présentation d’un rapport écrit et présentation orale devant un jury du projet de fin d’études (mémoire ingénieur).

Les séquences professionnelles sont évaluées différemment suivant les parcours :

  • Le parcours formation continue hors temps de travail HTT (cours du soir ou en FOAD) fait appel à l’expérience professionnelle des auditeurs qui sont en situation d’emploi dans le domaine du génie électrique. Les compétences acquises professionnellement sont évaluées lors de la validation de trois unités d’expérience professionnelle.
  • Les parcours par la voie de l’apprentissage utilisent les missions réalisées suivant le rythme d’alternance. L’ évaluation des compétences acquises professionnellement se fait, d’une part, grâce aux tuteurs ingénieurs qui évaluent suivant des critères pré-définis les compétences des apprentis dont ils ont la charge et d’autre part de manière collégiale (académique et professionnelle) lors des soutenances d’alternance et lors de la présentation du mémoire d’ingénieur qui évaluent les projets conduits en entreprise.

Il y a dans chaque Centre Cnam en Régions (CCR) métropolitaines et outre-mer, un référent handicap qui accompagne les personnes concernées, en vue de mettre en place, dans le cadre des textes de loi afférentes à ce sujet, les aménagements d’études et d’examens accordés par le centre de formation après proposition d’un médecin agréé CDAPH. Pour l’établissement public Cnam Paris, la Mission Handi’cnam accompagne les élèves en situation de handicap inscrits au centre de Paris (y sont inclus les sites annexes dont l’Antenne alternance de Saint-Denis qui met en œuvre des formations d’ingénieurs par l’apprentissage). La mission Handi’cnam assure également un rôle de conseil et d’animation auprès du réseau des référents handicaps des CCR.

RNCP37354BC01 - Répondre à des appels d’offres de marchés publics ou privés dans le domaine des systèmes électriques

Liste de compétences Modalités d'évaluation

- Intégrer les mécanismes et contraintes du marché (dont les marchés publics) pour répondre aux appels d’offre.
- Traduire le cahier des charges en solution technico-économique, en lien avec un bureau d‘étude interne ou sous-traitant.
- Transmettre au bureau d’études les contraintes techniques de l'appel d'offres.
- Analyser la solution fournie par le bureau d’études en veillant au respect des besoins client et des contraintes économiques.
- Réaliser le chiffrage de l’affaire afin d’optimiser les chances de remporter l’appel d’offre.
- Planifier et organiser la conception et la réalisation après l'obtention de l'appel d'offre.

Les connaissances fondamentales et la maîtrise des méthodologies sont évaluées académiquement à l’aide d’évaluations écrites sous forme de questions de cours et d’exercices appliqués.

La mise en œuvre méthodologique et la mobilisation des connaissances sont évaluées d’une part lors d’études de cas académiques (mise en situation industrielle) et d’autre part par l’expérience professionnelle.

Les critères d’évaluation sont :
- La compétence a-t-elle été mobilisée ?
- La méthodologie est-elle adaptée ?
- Les résultats de l’étude sont-ils conformes aux attentes professionnelles ?

Concernant l’expérience professionnelle :
Pour les formations en apprentissage (FISA) on veille à ce que les missions professionnelles mobilisent les compétences à valider. La validation sera faite d’une part par les tuteurs professionnels, d’autre part par les soutenances effectuées chaque année.
Pour les formations Hors Temps de Travail (cours du soir), l’évaluation se fait sur les différentes évaluations de l’expérience professionnelle au cours du parcours.

RNCP37354BC02 - Analyser, concevoir, dimensionner et mettre en œuvre un réseau de distribution d’énergie électrique basse tension

Liste de compétences Modalités d'évaluation

- Analyser le fonctionnement d’une architecture de distribution basse tension.
- Traduire un cahier des charges en solutions techniques, en choisissant les solutions adaptées au besoin client et intégrant les obligations normatives (NFC 15-100), réglementaires et environnementales pour le dimensionnement et la mise en œuvre d'un réseau de distribution.
- Utiliser un outil de dimensionnement numérique ou analytique.
- Mettre en service un réseau de distribution en respectant les règles et normes de sécurité
- Analyser et tenir compte de l’impact des charges sur le réseau d’énergie électrique et son environnement en terme de consommation, d’efficacité, de pollution harmonique.
- Évaluer la sûreté de fonctionnement et la disponibilité d’un  système électrique afin de quantifier les risques pour les usagers.
- Prendre en compte le retour d’expérience (Rex) dans la conception.
- Définir et mettre en œuvre le Contrôle commande, le pilotage et la supervision du réseau de distribution.      

L’acquisition des connaissances fondamentales et la maîtrise des méthodologies est évaluée académiquement à l’aide d’évaluations écrites  sous forme de questions de cours et d’exercices appliqués.
La mise en œuvre méthodologique et la mobilisation des   connaissances sont évalués d’une part lors d’études de cas académiques mise en situation professionnelle) et d’autre part par l’expérience   professionnelle.
Lors d’une étude de cas ou lors d’une mission professionnelle l’élève-ingénieur doit, à partir d’un cahier des charges :
- Proposer une architecture de distribution,
- Réaliser un dimensionnement,
- Argumenter et justifier les choix technologiques réalisés .  

RNCP37354BC03 - Analyser, concevoir, dimensionner et mettre en œuvre un système de conversion d'énergie électrique

Liste de compétences Modalités d'évaluation

- Analyser le fonctionnement d’une architecture de conversion d’énergie électrique.
- Traduire un cahier des charges en solutions techniques, en choisissant l’architecture de conversion adaptée aux besoins client et acceptable d’un point de vue technico-économique.
- Choisir et dimensionner un système de conversion électromécanique de manière à obtenir les spécifications attendues par le client.
- Choisir et dimensionner une structure de convertisseur statique dans le but d’obtenir les performances attendues par le client.
- Utiliser un outil de simulation numérique de manière à valider une chaîne de conversion d’énergie d’un point de vue fonctionnel et d’en évaluer les performances.
- Mettre en service un système de conversion d’énergie électrique en respectant les règles et normes de sécurité.

L’acquisition des connaissances fondamentales et la maîtrise des méthodologies est évaluée académiquement à l’aide d’évaluations écrites sous forme de questions de cours et d’exercices appliqués.

La mise en œuvre méthodologique et la mobilisation des connaissances seront évalués d’une part lors d’études de cas académiques (mise en situation professionnelles) et d’autre part par l’expérience professionnelle.

Lors d’une étude de cas ou lors d’une mission professionnelle l’élève-ingénieur devra, à partir d’un cahier des charges :
- Choisir une architecture de conversion statique.
- Choisir une architecture de conversion électromécanique.
- Dimensionner l’architecture de conversion choisie En utilisant un outil numérique de simulation, évaluer les performances du système. 

RNCP37354BC04 - Analyser, concevoir, dimensionner mettre en œuvre un dispositif de production d’énergie électrique d’origine renouvelable et appréhender les contraintes d’un réseau de transport d’énergie électrique

Liste de compétences Modalités d'évaluation

- Définir et évaluer les ressources énergétique d’un site.
- Choisir et dimensionner une technologie de production d’énergie électrique renouvelable.
- Évaluer la rentabilité d’une installation à partir du potentiel énergétique d’un site.
- Concevoir une installation afin d’être conforme aux obligations normatives et réglementaires.
- Mettre en service un dispositif de production d’énergie électrique d’ origine renouvelable en respectant les règles et normes de sécurité.
- Maîtriser les mécanismes élémentaires de la conduite de réseau de transport.
- Connaitre l’apport des technologies « Smart Grid » dans le but de gérer le mix énergétique.

L’acquisition des connaissances fondamentales et la maîtrise des méthodologies est évaluée académiquement à l’aide d’évaluations écrites sous forme de questions de cours et d’exercices appliqués.

La mise en œuvre méthodologique et la mobilisation des   connaissances seront évalués d’une part lors d’études de cas académiques (mise en situation professionnelle) et d’autre part par l’expérience professionnelle.

Lors d’une étude de cas ou lors d’une mission professionnelle l’élève-ingénieur devra, à partir d’une demande client :
- Évaluer les Ressources d’un site.
- Réaliser le dimensionnement d’une installation.
- Estimer la rentabilité d’une installation sur un site donné.

RNCP37354BC05 - Choisir et mettre en œuvre des outils numériques dans le cadre de la conception et de dimensionnement de systèmes électriques

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Réaliser l’analyse fonctionnelle d’un système électrique.
- Choisir un modèle en fonction des phénomènes à observer.
- Choisir un outil de modélisation adapté au système à étudier.
- Définir les critères de validation d’un modèle.
- Utiliser un outil de dimensionnement adapté aux performances attendues pour le système étudié.
- Analyser et interpréter les résultats de simulation ou de dimensionnement   en tenant compte des outils et modèles utilisés.

L’évaluation des compétences se fait à partir de la définition d’une architecture système sur laquelle l’auditeur doit choisir et mettre en œuvre un modèle numérique adapté soit à l’analyse fonctionnelle et à la mesure des performances du système, soit au dimensionnement du système.

Les logiciels utilisés devront, dans la mesure du possible, être des logiciels reconnus dans le métier. La simulation ou le dimensionnement font l’objet d’un rapport de synthèse qui analyse et argumente les résultats.

RNCP37354BC06 - Concevoir, réaliser et exploiter des moyens d’essai dans le but de valider le fonctionnement d’une installation ou d’un système de production, trasnport ou conversion d'énergie électrique et d’en mesurer les performances

Liste de compétences Modalités d'évaluation

- Mettre en œuvre un système électrique dans des conditions expérimentales permettant le respect des normes et de la réglementation.
- Gérer la sécurité, définir un plan de prévention des risques.
- Modifier un système électrique pour intégrer des systèmes de mesure.
- Choisir des appareils de mesure dans le but d’obtenir les résultats escomptés.
- Évaluer la validité des mesures effectuées en fonction des conditions d’essai.
- Analyser les conditions d’essais et les résultats de mesure pour effectuer un diagnostic de performances et/ou d’aider à la maintenance.
- Rédiger un rapport d’essai ou de diagnostic.

L’évaluation des compétences expérimentales se fait sous la forme de séances de travaux pratiques et de projets académiques ou professionnels dans lesquels les critères seront la capacité à choisir et mettre en œuvre, en autonomie des moyens d’essai, la capacité à analyser des résultats de mesure et la qualité de rédaction d’un rapport d’essai.

RNCP37354BC07 - Effectuer la maintenance préventive et curative des systèmes électriques

Liste de compétences Modalités d'évaluation

- Analyser l’impact du système conçu sur le réseau d’énergie électrique et son environnement en terme de consommation, d’efficacité, de pollution harmonique.
- Évaluer la Sûreté de fonctionnement et la disponibilité d’un système électrique afin de quantifier les risques pour les usagers.  

Les compétences concernant les activités de maintenances sont évaluées soit au travers d’enseignements académiques soit via les pratiques professionnelles (missions d’apprentissage ou expérience professionnelle).

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

Pour les parcours par la voie de la formation continue hors temps de travail,  la certification est acquise par validation :
· de la totalité des blocs de compétences constituant cette certification,
· d’un mémoire de fin d’études, visant principalement à attester de la capacité du candidat à mobiliser de manière coordonnée et intégrée les compétences des différents blocs de compétences,
. d’un niveau d’anglais B2 du CECRL.

Pour les parcours par la voie de l'apprentissage la certification est acquise par validation :
· de la totalité des blocs de compétences constituant cette certification
· d’un niveau d’anglais B2 du CECRL
. des compétences évaluées lors des séquences de mobilités individuelles internationales, d’une durée de de 8 à 12 semaines. 

Secteurs d’activités :
  • Production, transport et distribution de l’énergie électrique
  • Construction automobile, aéronautique, de matériels de transport
  • Services ingénierie et Études techniques
  • Industries de la métallurgie
  • Fabrication d’équipements mécaniques
  • Matériels informatiques et électroniques
  • Construction, Génie Civil, Bâtiment, Travaux Publics
  • Transport et communication
  • Services informatiques (SSII)
  • Éditeurs de logiciels
  • Télécommunications (services)
  • Fonction publique et territoriale
  • Commerce et grande distribution Autres études et conseils
Type d'emplois accessibles :

Recherche & développement
Ingénierie, études et conseils techniques
Production, exploitation, maintenance, essais, qualité, sécurité
Systèmes d’information
Management de projet ou de programme
Relations clients (marketing, commercial)
Ingénierie d’affaires

Code(s) ROME :
  • I1102 - Management et ingénierie de maintenance industrielle
  • H1203 - Conception et dessin produits mécaniques
  • H2502 - Management et ingénierie de production
  • H1502 - Management et ingénierie qualité industrielle
  • H1402 - Management et ingénierie méthodes et industrialisation
Références juridiques des règlementations d’activité :

Niveau 5 scientifique minimum

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Niveau 5 scientifique minimum


Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :
Non

Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X

Le jury est présidé par le Directeur de l’EICnam ou son représentant.
En plus du président, le jury est composé paritairement de personnalités du milieu professionnel et du milieu académique avec un quorum de huit personnes. Il comprend a minima :

  • le directeur du Centre Cnam en Région ou son représentant,
  •  le responsable national du diplôme concerné ou son représentant,
  •  le responsable opérationnel du diplôme concerné ou son représentant,
  •  le Directeur du CFA ou son représentant,
  •  le représentant du partenaire institutionnel de la formation (association de partenariat et/ou établissement d’enseignement supérieur) le cas échéant
  • de représentants des entreprises partenaires.   
Après un parcours de formation continue X

Pour la formation en formation continue en cours du soir
Pour le parcours par la voie «de la formation continue HTT (hors temps de travail) », le jury de délivrance du diplôme d’ingénieur Cnam est national. Il statue sur toutes les formations d’ingénieurs HTT. Il est constitué par décision du directeur de l’École d’ingénieurs du Cnam, qui le préside, et comprend l’ensemble des enseignants-chercheurs responsables des enseignements.Le jury est présidé par le Directeur de l’EICnam ou son représentant.

Pour la formation continue des sites de Beauvais, La Roche-sur-Yon et Saint-Denis
Le jury est présidé par le Directeur de l’EICnam ou son représentant.
En plus du président, le jury est composé paritairement de personnalités du milieu professionnel et du milieu académique avec un quorum de huit personnes.
Il comprend a minima :

  • le directeur du Centre Cnam en Région ou son représentant,
  • le responsable national du diplôme concerné ou son représentant
  • le responsable opérationnel du diplôme concerné ou son représentant,
  • le représentant du partenaire institutionnel de la formation ou son représentant,

des représentants des entreprises partenaires.

La composition du jury est arrêtée chaque année par le Directeur de l’EiCnam et portée à la signature de l’administrateur général du Cnam par la Direction nationale des formations.

En contrat de professionnalisation X

Le jury est présidé par le Directeur de l’EICnam ou son représentant.

En plus du président, le jury est composé paritairement de personnalités du milieu professionnel et du milieu académique avec un quorum de huit personnes. Il comprend a minima :

  • le directeur du Centre Cnam xxxx ou son représentant,
  • le responsable national du diplôme concerné ou son représentant,
  • le responsable opérationnel du diplôme concerné ou son représentant,
  • le représentant du partenaire institutionnel de la formation ou son représentant,
  • des représentants des entreprises partenaires.

La composition du jury est arrêtée chaque année par le Directeur de l’EiCnam et portée à la signature de l’administrateur général du Cnam par la Direction nationale des formations.

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Le Jury VAE est nommé par l’administrateur général
Il est composé de 4 à 5 membres dont des enseignants-chercheurs et 2 représentants des professions concernés.
Il est présidé par un enseignant-chercheur choisi pour sa transversalité et son expertise en VAE.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
03/03/2017

Décret n°2017-268 du 1er mars 2017 modifiant le décret n°88-413 du 22 avril 1988 relatif au Conservatoire national des arts et métiers

-

Arrêté du 24 décembre 2008 portant création au Conservatoire national des arts et métiers de l'école d'ingénieurs du Conservatoire national des arts et métiers

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
02/02/2022

Arrêté du 7 décembre 2021 fixant la liste des écoles accréditées à délivrer un titre d’ingénieur diplômé́

-

Notification du 8 mars 2022 de la Direction générale de l’enseignement supérieur aux établissements d’enseignement supérieurs de la vague de la prolongation d'un an d'accréditations (pour l'année 2023-2024) à délivrer un titre d'ingénieur diplômé pour les établissements d'enseignement supérieur de la vague D

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
03/11/2019

Décret n° 2019-1119 du 31 octobre 2019 relatif à la mise en œuvre de la validation des acquis et de l'expérience et comportant d'autres dispositions relatives aux commissions professionnelles consultatives en matière de certification professionnelle et aux organismes financeurs du projet de transition professionnelle

20/08/2013

Article D612-34 du code de l'éducation relatif aux diplômes conférant le grade de master

Date de publication de la fiche 21-02-2023
Date de début des parcours certifiants 01-09-2022
Date d'échéance de l'enregistrement 31-08-2024
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2022 93 - 94 - 95
2021 80 - 94 - 95
2020 98 - 94 - 95
2019 73 - 94 - 95
Lien internet vers le descriptif de la certification :

École d'ingénieurs du Cnam

https://ecole-ingenieur.cnam.fr/

Formation continue hors temps de travail

La préparation est possible dans tout le réseau du Cnam

Formations en apprentissage

Site de La-Roche-sur-Yon
Cnam Pays-de-la-Loire
laroche@cnam-paysdelaloire.fr
02 51 44 98 28
La Roche-sur-Yon cedex 85016
https://www.cnam-paysdelaloire.fr/formations/domaines-de-formation/diplome-d-ingenieur-genie-electrique-smart-grids-811660.kjsp

Site de Saint-Denis
Cnam Paris
alternance.eicnam-landy@cnam.fr
61, rue du Landy La Plaine-Saint-Denis 93210

Formation en apprentissage et en formation continue
Site de Beauvais

Cnam Hauts-de-France
Contact : Blandine LEFEVRE
blandine.lefevre@lecnam.net
03 22 33 65 50
Avenue des Facultés Amiens Cedex 01 80025
https://formation.cnam-hauts-de-france.fr/formations/industrie/diplome-d-ingenieur-genie-electrique-en-partenariat-avec-l-itii-picardie/formations_0_791.html


Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP37029 Titre ingénieur - Diplôme d'ingénieur diplômé du Conservatoire national des arts et métiers spécialité génie électrique
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet