L'essentiel

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 6

Icon NSF

Code(s) NSF

323t : Réalisation du service

Icon formacode

Formacode(s)

46269 : Montage audiovisuel

Icon date

Date d’échéance
de l’enregistrement

24-04-2025

Niveau 6

323t : Réalisation du service

46269 : Montage audiovisuel

24-04-2025

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
LA CINE FABRIQUE - ECOLE NATIONALE DE CINEMA MULTI MEDIA EN RHONE-ALPES 80382979500035 - http://www.cinefabrique.fr

Objectifs et contexte de la certification :

Le chef monteur réalise le montage d’un film. En collaboration avec le réalisateur, le chef monteur assemble les plans de manière à produire l’œuvre finale. Il récupère l’ensemble des prises réalisées pendant le tournage (également appelées « rushes »), les sélectionne avec le réalisateur, les place dans l’ordre séquentiel pour se rapprocher du scénario du film. Il travaille ensuite la structure, la durée des plans et des séquences, opérant souvent une véritable réécriture de l’œuvre et lui donnant son rythme. C’est à la fois un métier technique qui exige une bonne connaissance du workflow* et des fonctions de montage sur logiciel informatique, mais aussi et surtout un métier artistique dont l’une des particularités est la relation de proximité avec le réalisateur.  Le monteur peut être amené à effectuer des trucages visuels numériques à l’aide de logiciels. 

*Workflow :  circuit de traitement de l'image, depuis la prise de vue jusqu'au fichier final du film "prêt-à-diffuser", en passant par toutes les étapes de postproduction (montage, postproduction image et son)

Activités visées :

Analyser les enjeux de montage d’un projet cinématographique ou audiovisuel à partir du scénario et du dialogue avec le réalisateur et avec le producteur

Proposer une approche artistique du montage au réalisateur

Déterminer une organisation technique pour le montage image

Préparer le montage des images d’une oeuvre cinématographique ou audiovisuelle

Effectuer le montage image d’une oeuvre cinématographique ou audiovisuelle en collaboration avec le réalisateur

Préparer la postproduction son, l’étalonnage et l’intégration des effets spéciaux, pendant le montage

Participer à la finalisation artistique et technique de l’oeuvre cinématographique ou audiovisuelle auprès du réalisateur

Compétences attestées :

​​​​​​

Étudier le scénario d'un projet cinématographique ou audiovisuel afin de produire une analyse (orale ou écrite) pour le·a réalisateur·ice et le·a producteur·ice, des enjeux de montage relatifs à :

  • La structure du récit (construction linéaire ou non, présence de flash-backs, d’élipses…)
  • La dramaturgie (ce que le·a spectateur·ice doit comprendre et à quel moment, ce qu’il faut savoir des personnages avant d’entrer dans une séquence, etc.)

La narration (moments de comédie, de suspense… à créer au montage)

Communiquer son analyse au·à la réalisateur·ice afin d’affiner son analyse du scénario en tenant compte des intentions de mise en scène (comédien·nes et décors envisagés, esthétique souhaitée – rythme, effets -, genre cinématographique déterminé…)

Identifier en dialoguant avec le·a producteur·ice, les enjeux de production concernant le montage : temps de travail prévisionnel (en fonction du format et du budget), contraintes artistiques (en fonction du·de la commanditaire – chaîne, distributeur·ice cinéma…), effets spéciaux ou autres images additionnelles envisagées, etc.

Étudier les rushes tournées avec le·a réalisateur·ice afin d’identifier les points forts/faibles des enregistrements images et sons, d’un point de vue technique et artistique (jeu des comédiens, netteté des images, audibilité des sons…)

Mesurer les écarts entre le scénario et les intentions originales, et les rushes réalisées, afin d’anticiper et lister avec le·a réalisateur·ice les problèmes à résoudre (plans manquants pour la compréhension, jeu d’un·e comédien·ne en décalage avec les intentions du personnage, images ou sons d’une séquence inutilisables, etc.)

Proposer au·à la réalisateur·ice des directions artistiques pour le montage (exemple : supprimer une séquence1 ou un personnage, modifier l’ordre du scénario, intégrer une voix off…) afin de définir l’orientation du travail de montage

Établir une méthodologie/une organisation afin de définir le temps passé en salle de montage pour la réalisation du montage image, en tentant compte des contraintes de production (délais, budget)

Organiser le travail d’assistanat montage en précisant les attendus et en décrivant les consignes afin de faire réaliser le travail d’assistanat montage de façon autonome (importation des rushes images et sons, synchronisation de l’image avec le son direct, exports pour les différentes projections de travail, etc.)

Choisir le logiciel de montage (en fonction du Workflow déterminé avec le·a producteur·ice et le·a Directeur·ice de la photographie) et la configuration technique (nombre de postes, nombre d’écrans) en accord avec le·a producteur·ice afin de réaliser le montage image de l’œuvre cinématographique et audiovisuelle

Utiliser des outils d’accessibilités pour faciliter l’accès des postes à toustes les collaborateur·ices

Utiliser un logiciel de montage image (par exemple AVID Media Composer) pour importer les rushes issues du tournage dans un projet informatique de montage image

Créer des dossiers (informatiques) par catégorie, selon une méthodologie définie en amont (organisation des dossiers par séquence1, ou par jour de tournage, etc.), afin de répertorier les rushes et faciliter ainsi leur accès au moment du montage

Transmettre des directives techniques (éléments à synchroniser, délais, logiciel…) à l’assistant·e montage afin de faire réaliser la synchronisation des images et sons directs issus des rushes

Utiliser les différentes fonctions du logiciel de montage (exemple AVID Media Composer) pour réaliser le montage image

Faire un premier assemblage des rushes du film afin d’ordonner les plans par séquences dans l’ordre défini par le scénario

Reprendre plusieurs fois cette première version en déplaçant les plans et les séquences afin de préciser la structure et d’aboutir à la version finale du montage image

Couper les plans (virtuellement à l’aide des fonctions du logiciel) afin de créer du rythme et de renforcer la narration et la dramaturgie

Créer des raccords afin de réaliser des transitions entre les plans permettant la continuité des actions et la compréhension du récit par le·a spectateur·ice

Engager un dialogue constant avec le·a réalisateur·ice sur la base de visionnages réguliers afin de valider avec lui ou elle les choix artistiques du montage image

Préparer le matériel nécessaire aux projections du montage en cours de travail (exports), en collaboration avec le·a directeur·ice de postproduction et l’assistant·e monteur·se, afin de présenter différentes étapes du montage au producteur et au·à la diffuseur·se ou au·à la distributeur·ice.

Modifier le montage en fonction des retours tout en respectant les intentions du·de la réalisateur·ice afin de finaliser un montage image validé par toutes les parties prenantes

Insérer les sous-titrages ou l’audiodescription en respectant les chartes du conseil supérieur de l’audiovisuel relatives à leur qualité, afin que le programme soit accessible aux personnes présentant des déficiences auditives ou visuelles

Maquetter la bande son sur les pistes de montage du logiciel (sons directs synchronisés ; ambiances, bruitages et musiques témoins) afin d’indiquer au·à la monteur·se son le type de son à créer et intégrer au montage final

Maquetter les VFX (emplacement des effets, prévisiualisations sommaires) sur le montage image afin de transmettre à l’équipe en charge des effets spéciaux une version de travail leur permettant d’intégrer les effets réalisés

Réaliser un pré-générique en collaboration avec le·a réalisateur·ice afin de donner les informations de générique à l’étalonneur·e et/ou aux graphistes en charge de réaliser le générique final, au·à la monteur·se son pour la sonorisation du générique, au·à la directeur·ice de postproduction pour validation du contenu

Réintégrer les rushes natives en pleine qualité une fois le montage verrouillé, afin de réaliser la conformation

Analyser le montage son et le mixage lors de projections en cours de travail, selon les critères d’écarts entre les intentions du montage image et l’écoute réalisée, afin de formuler des propositions de modifications au·à la réalisateur·ice, au·à la monteur·se son et au·à la mixeur·se, et de poursuivre le travail mis en place en montage image

Valider la conformité de l’intégration des effets spéciaux et de l’étalonnage afin de finaliser le travail mis en place en montage image

Modalités d'évaluation :

Mises en situation réelle et présentations orales

Observations en situation de travail

Entretien avec le jury

RNCP37497BC01 - Déterminer la direction artistique et technique d’un projet de montage pour une œuvre cinématographique ou audiovisuelle

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Étudier le scénario d'un projet cinématographique ou audiovisuel afin de produire une analyse (orale ou écrite) pour le·a réalisateur·ice et le·a producteur·ice, des enjeux de montage relatifs à :

La structure du récit (construction linéaire ou non, présence de flash-backs, d’élipses…)

La dramaturgie (ce que le·a spectateur·ice doit comprendre et à quel moment, ce qu’il faut savoir des personnages avant d’entrer dans une séquence, etc.)

La narration (moments de comédie, de suspense… à créer au montage)

Communiquer son analyse au·à la réalisateur·ice afin d’affiner son analyse du scénario en tenant compte des intentions de mise en scène (comédien·nes et décors envisagés, esthétique souhaitée – rythme, effets -, genre cinématographique déterminé…)

Identifier en dialoguant avec le·a producteur·ice, les enjeux de production concernant le montage : temps de travail prévisionnel (en fonction du format et du budget), contraintes artistiques (en fonction du·de la commanditaire – chaîne, distributeur·ice cinéma…), effets spéciaux ou autres images additionnelles envisagées, etc.

Étudier les rushes tournées avec le·a réalisateur·ice afin d’identifier les points forts/faibles des enregistrements images et sons, d’un point de vue technique et artistique (jeu des comédiens, netteté des images, audibilité des sons…)

Mesurer les écarts entre le scénario et les intentions originales, et les rushes2 réalisées, afin d’anticiper et lister avec le·a réalisateur·ice les problèmes à résoudre (plans manquants pour la compréhension, jeu d’un·e comédien·ne en décalage avec les intentions du personnage, images ou sons d’une séquence inutilisables, etc.)

Proposer au·à la réalisateur·ice des directions artistiques pour le montage (exemple : supprimer une séquence ou un personnage, modifier l’ordre du scénario, intégrer une voix off…) afin de définir l’orientation du travail de montage

Établir une méthodologie/une organisation afin de définir le temps passé en salle de montage pour la réalisation du montage image, en tentant compte des contraintes de production (délais, budget)

Organiser le travail d’assistanat montage en précisant les attendus et en décrivant les consignes afin de faire réaliser le travail d’assistanat montage de façon autonome (importation des rushes images et sons, synchronisation de l’image avec le son direct, exports pour les différentes projections de travail, etc.)

Choisir le logiciel de montage (en fonction du Workflow déterminé avec le·a producteur·ice et le·a Directeur·ice de la photographie) et la configuration technique (nombre de postes, nombre d’écrans) en accord avec le·a producteur·ice afin de réaliser le montage image de l’œuvre cinématographique et audiovisuelle

Utiliser des outils d’accessibilités pour faciliter l’accès des postes à toustes les collaborateur·ices

Mise en situation réelle

Présentation orale

RNCP37497BC02 - Réaliser le montage image d'une oeuvre cinématographique ou audiovisuelle

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Utiliser un logiciel de montage image (par exemple AVID Media Composer) pour importer les rushes issues du tournage dans un projet informatique de montage image

Créer des dossiers (informatiques) par catégorie, selon une méthodologie définie en amont (organisation des dossiers par séquence, ou par jour de tournage, etc.), afin de répertorier les rushes et faciliter ainsi leur accès au moment du montage

Transmettre des directives techniques (éléments à synchroniser, délais, logiciel…) à l’assistant·e montage afin de faire réaliser la synchronisation des images et sons directs issus des rushes

Utiliser les différentes fonctions du logiciel de montage (exemple AVID Media Composer) pour réaliser le montage image

Faire un premier assemblage des rushes du film afin d’ordonner les plans par séquences dans l’ordre défini par le scénario

Reprendre plusieurs fois cette première version en déplaçant les plans et les séquences afin de préciser la structure et d’aboutir à la version finale du montage image

Couper les plans (virtuellement à l’aide des fonctions du logiciel) afin de créer du rythme et de renforcer la narration et la dramaturgie

Créer des raccords afin de réaliser des transitions entre les plans permettant la continuité des actions et la compréhension du récit par le·a spectateur·ice

Engager un dialogue constant avec le·a réalisateur·ice sur la base de visionnages réguliers afin de valider avec lui ou elle les choix artistiques du montage image

Préparer le matériel nécessaire aux projections du montage en cours de travail (exports), en collaboration avec le·a directeur·ice de postproduction et l’assistant·e monteur·se, afin de présenter différentes étapes du montage au producteur et au·à la diffuseur·se ou au·à la distributeur·ice.

Modifier le montage en fonction des retours tout en respectant les intentions du·de la réalisateur·ice afin de finaliser un montage image validé par toutes les parties prenantes

Insérer les sous-titrages ou l’audiodescription en respectant les chartes du conseil supérieur de l’audiovisuel relatives à leur qualité, afin que le programme soit accessible aux personnes présentant des déficiences auditives ou visuelles

Mises en situation réelle

Observation en situation de travail

Présentation orale

RNCP37497BC03 - Intervenir en postproduction du son, des effets spéciaux et de l’étalonnage, pour une œuvre cinématographique ou audiovisuelle

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Maquetter la bande son sur les pistes de montage du logiciel (sons directs synchronisés ; ambiances, bruitages et musiques témoins) afin d’indiquer au·à la monteur·se son le type de son à créer et intégrer au montage final

Maquetter les VFX (emplacement des effets, prévisiualisations sommaires) sur le montage image afin de transmettre à l’équipe en charge des effets spéciaux une version de travail leur permettant d’intégrer les effets réalisés

Réaliser un pré-générique en collaboration avec le·a réalisateur·ice afin de donner les informations de générique à l’étalonneur·e et/ou aux graphistes en charge de réaliser le générique final, au·à la monteur·se son pour la sonorisation du générique, au·à la directeur·ice de postproduction pour validation du contenu

Réintégrer les rushes natives en pleine qualité une fois le montage vérouillé, afin de réaliser la conformation

Analyser le montage son et le mixage lors de projections en cours de travail, selon les critères d’écarts entre les intentions du montage image et l’écoute réalisée, afin de formuler des propositions de modifications au·à la réalisateur·ice, au·à la monteur·se son et au·à la mixeur·se, et de poursuivre le travail mis en place en montage image

Valider la conformité de l’intégration des effets spéciaux et de l’étalonnage afin de finaliser le travail mis en place en montage image

Mise en situation réelle

Observation en situation de travail

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

Le Titre est délivré par un jury de délivrance du titre au vu de la moyenne entre les notes des résultats de certification obtenus à chacun des blocs (50%) et du résultat de l’évaluation transversale complémentaire (50%).

Secteurs d’activités :

Cinéma - audiovisuel 

Type d'emplois accessibles :

Assistant monteur

Chef monteur

Directeur de post-production

Code(s) ROME :

  • L1507 - Montage audiovisuel et post-production

Références juridiques des règlementations d’activité :

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Avoir validé un niveau 4
Être de nationalité française ou ressortissant de l’Union Européenne ou détenir un titre de séjour en cours de validité

L’accès à la certification se fait par un examen d’entrée :

  • L’examen n’est pas discriminant à l’écrit
  • Il n’y a pas de niveau scientifique requis
  • Il n’y a pas de sélection sur dossier scolaire
  • Un·e candidat·e qui n’a pas validé le niveau 4 ou qui a arrêté ses études peut tout à fait se présenter à l’examen d’entrée

Les critères de sélection lors des épreuves du concours sont : les aptitudes ou capacités, la sensibilité, la motivation, la créativité, mais surtout l’attitude qui doit être collective, à l’écoute du projet et des autres, la capacité de rebondir (suite à une contrainte de production, une consigne, un « raté »), la curiosité, l’ouverture, l’engagement.

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le jury d’évaluation du titre se composent de 3 personnes, toutes professionnelles métiers : le·la président·e du jury (directeur/coordinateur·ice pédagogique de la CinéFabrique), deux professionnel·le métiers, chef·fes de poste, en activité.

En contrat d’apprentissage X

Le jury d’évaluation du titre se composent de 3 personnes, toutes professionnelles métiers : le·la président·e du jury (directeur/coordinateur·ice pédagogique de la CinéFabrique), deux professionnel·le métiers, chef·fes de poste, en activité.

Après un parcours de formation continue X

Le jury d’évaluation du titre se composent de 3 personnes, toutes professionnelles métiers : le·la président·e du jury (directeur/coordinateur·ice pédagogique de la CinéFabrique), deux professionnel·le métiers, chef·fes de poste, en activité.

En contrat de professionnalisation X

Le jury d’évaluation du titre se composent de 3 personnes, toutes professionnelles métiers : le·la président·e du jury (directeur/coordinateur·ice pédagogique de la CinéFabrique), deux professionnel·le métiers, chef·fes de poste, en activité.

Par candidature individuelle X

Le jury d’évaluation du titre se composent de 3 personnes, toutes professionnelles métiers : le·la président·e du jury (directeur/coordinateur·ice pédagogique de la CinéFabrique), deux professionnel·le métiers, chef·fes de poste, en activité.

Par expérience X

Le jury d’évaluation du titre se composent de 3 personnes, toutes professionnelles métiers : le·la président·e du jury (directeur/coordinateur·ice pédagogique de la CinéFabrique), deux professionnel·le métiers, chef·fes de poste, en activité. 

Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Statistiques
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2020 4 0 100 75 -
2019 6 0 83 83 83
2018 5 0 80 80 100

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :