L'essentiel

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 7

Icon NSF

Code(s) NSF

230 : Spécialités pluritechnologiques génie civil, construction, bois

231p : Conduite de travaux et métré en génie civil

232 : Bâtiment

Icon formacode

Formacode(s)

22054 : Travaux publics

22225 : Résistance ouvrage

22357 : Restauration réhabilitation

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

31-08-2025

Niveau 7

230 : Spécialités pluritechnologiques génie civil, construction, bois

231p : Conduite de travaux et métré en génie civil

232 : Bâtiment

22054 : Travaux publics

22225 : Résistance ouvrage

22357 : Restauration réhabilitation

31-08-2025

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
CENTRE HAUTES ETUDES CONSTRUCTION 78461701100076 - -

Objectifs et contexte de la certification :

Depuis la création du CHEC en 1957, le monde de la construction a fortement évolué : complexité des projets, réduction des délais, optimisation des coûts, introduction du numérique, exigences réglementaires, contexte qualité-sécurité-environnement, démarche bas carbone, évolutions des matériaux et des techniques de construction, développement de projets clés en mains, contrats de conception-construction-exploitation amenant à la constitution de groupements pluridisciplinaires…

En ce qui concerne les exigences règlementaires, il est reconnu que leur harmonisation nécessaire dans le cadre du marché européen – particulièrement les Eurocodes – a entrainé une complexification croissante. Mais il serait également juste de mentionner que ces normes laissent à l’ingénieur plus d’initiatives et de responsabilités en lui permettant de choisir, parmi différentes méthodes, la mieux adaptée au contexte de son projet. Ce qui suppose un surcroît de compétences.

C’est pourquoi les fédérations professionnelles du secteur de la construction proposent un cycle de formation de spécialisation basé sur la pratique du projet de construction et encadré par des professionnels de la filière.

L’objectif de la certification est de placer sur le marché du travail des acteurs de la conception :

- faisant preuve de bon sens et d'une maîtrise des ordres de grandeur ;

- ayant une attitude critique vis-à-vis des données de base du projet ;

- capables d'imaginer des solutions constructives puis de définir et d’optimiser le choix des matériaux et les répartitions matière et matériaux, ainsi que les moyens et méthodes de mise en œuvre en prenant compte les contraintes écologiques et environnementales.

Dans le monde de l’Ingénierie, il intègre une équipe d’études, soit pour faire de la maîtrise d’œuvre et donc des études de conception jusqu’au dossier DCE (Dossier de Consultation des Entreprises), soit pour faire des études d'avant-projet ou d’exécution pour le compte des entreprises. Il peut ensuite évoluer vers la fonction de responsable d’affaires ou rentrer dans une équipe Maîtrise d’œuvre Travaux. Par la suite, il peut avoir la responsabilité d’un service, d'une direction ou devenir un expert technique national voire international. Les grandes Ingénieries sont organisées par spécialité. Pour le Bâtiment, la structure d’une part et les Corps d’États techniques d’autre part, avec aussi des spécialités telles que : Hospitalier, Industrie, etc. Pour les Travaux Publics, des spécialités telles les ouvrages d’art, les ouvrages ferroviaires, les tunnels mais aussi les lots électromécaniques. Pour les Ouvrages de Génie Civil, des spécialités telles que le nucléaire, les stades, les bâtiments complexes possédant un poids structurel important comme les tours de grande hauteur par exemple. Avec le développement à l’international (en particulier des grandes Ingénieries), l’Ingénieur spécialisé doit absolument maîtriser la langue anglaise. On note que certaines ingénieries peuvent être très spécialisées dans un seul des domaines cités précédemment.

Dans le monde des bureaux de contrôle, l’organisation est très décentralisée afin que chaque agence puisse être au plus près des projets et des clients. Le jeune diplômé du CHEC peut démarrer comme chargé d’affaires puis évoluer vers un poste de chef de groupe, responsable d'activité, directeur d’agence, directeur de pôle, directeur de développement puis Directeur Régional. Il existe aussi une voie plus technique qui consiste à intégrer la Direction Technique composée d’experts et de spécialistes. Dans tous les cas, le diplômé du CHEC est associé aux différentes phases des projets – conception, exécution, réception – et peut évoluer dans tous les domaines du BTP : bâtiments, ouvrages de génie civil, ouvrages de travaux publics, ouvrages d’art, immeubles de grande hauteur, grands ouvrages, etc.

Dans le monde de l’Entreprise, il existe de grands groupes (souvent en fort développement à l’international), des entreprises moyennes, des ETI et des PME. Le monde du Bâtiment (les entreprises générales, les entreprises de gros-œuvre et de spécialité) et celui des Infrastructures (génie civil, TP, énergie) ont des organisations assez différentes. Le développement du système des concessions et PPP (Partenariat Public-Privé), des marchés Conception-Construction (et aussi Exploitation) a amené les entreprises à s’organiser différemment. Les entreprises qui avaient eu tendance à externaliser les activités de leur Bureau d’Études Techniques et leur Bureau des Méthodes ont fait marche arrière du fait notamment de leur volonté d’internationalisation (la technique est un atout important pour gagner des affaires à l’export), et de la complexité croissante des projets. Au sein des entreprises, le jeune diplômé du CHEC peut démarrer en bureau d’études, poursuivre en bureau des méthodes et évoluer par la suite dans la filière opérationnelle. Il peut aussi faire une carrière entière dans la technique et devenir directeur d’un bureau d’études. Il est amené à travailler, dans le cadre d’un projet, avec toutes les composantes de l’entreprise tant opérationnelles (chef de projet, agence, région, direction de spécialité) que fonctions support (administratives et financières, juridiques, ressources humaines, achats et logistique, QSE, systèmes d’information, Développement Durable et Innovation). Cela l’amène réellement à travailler en équipe projet.

Activités visées :

Le titre d’ingénieur de spécialisation du CHEC peut être obtenu selon trois profils distincts :

- études et conception des ouvrages en béton armé et précontraint (CHEBAP)

- études et conception des ouvrages en construction métallique (CHEM)

- études de méthodes et études de prix des chantiers de construction (CHEMEX)

Le domaine concerné comprend les bâtiments, y compris les immeubles de grande hauteur et les bâtiments industriels, les grands ouvrages en béton précontraint, les ponts métalliques et mixtes, les ouvrages de Génie Civil, les ouvrages souterrains, les ouvrages maritimes et fluviaux, la construction offshore ainsi que la rénovation des ouvrages, la réhabilitation et la remise aux normes des bâtiments existants.

Dans tous les cas, les activités visées concernent la conception des projets de construction d’ouvrages complexes de bâtiment et de travaux publics, de la phase d’avant-projet aux phases d’exécution en passant par les phases de réponse à un appel d’offres au cours desquelles l’entreprise définit les moyens qu’elle compte mettre en œuvre.

On trouve généralement les deux premiers profils en phase de conception puis dans les phases d’études d’exécution. Quant au profil méthodes, il intervient en phase de réponse à un appel d’offres puis en phase d’exécution.

A - En phase de conception

L’ingénieur spécialisé CHEBAP ou CHEM est à même de réaliser un avant-projet sommaire ou détaillé et un dossier de consultation des entreprises pour tout programme de construction. Il peut intervenir aussi bien en ingénierie, en maîtrise d’œuvre, en bureau de contrôle, qu’en entreprise. Il est amené à définir des solutions constructives d’ensemble et de détails, en lien avec la maitrise d’ouvrage et l’architecte.

Usuellement, on lui confie un dossier de conception architecturale qu’il a pour tâche d’analyser afin de proposer des solutions constructives en imaginant, le cas échéant, des variantes. Il produit à ce stade les notes d’hypothèses et de calculs justifiant de la conception dans le respect des exigences règlementaires du projet.

B - En phase de réponse à un appel d’offres

A partir d’un avant-projet, l’ingénieur spécialisé CHEMEX prépare l’offre technique et financière de l’entreprise. En lien avec les services techniques de l’entreprise, il définit les méthodes et les moyens à mettre en œuvre, en effectue l’estimation et le chiffrage puis constitue le dossier de remise de l’offre. Dans le cas d’un projet de bâtiment il définit les modes constructifs en choisissant entre préfabrication et mise en œuvre sur site.

Il doit, à ce stade préliminaire, définir le plan d’installation du chantier, en organiser les accès, prévoir les engins de levage nécessaires, imaginer le cycle de construction pour définir les besoins en matériel et en personnel dans le cadre du délai imposé.

Cette phase nécessite de plus une bonne connaissance des contraintes environnementales et sociétales (qualité, sécurité, gestion du personnel).

C - En phase d’exécution

L’ingénieur spécialisé CHEBAP ou CHEM est à même de réaliser les études d’exécution qui ont pour but de justifier la stabilité des structures dans toutes leurs phases de construction ainsi qu’en phase d’exploitation. Ces études sont réalisées dans le respect des exigences normatives et intègrent les choix de conception propres aux moyens des entreprises qui découlent des procédés de réalisation des ouvrages sur chantier ou en atelier de fabrication, et du respect des exigences normatives en phase d’exploitation. Il est régulièrement amené à étudier les adaptations nécessaires à la bonne exécution des ouvrages.

L’ingénieur spécialisé CHEMEX assure le lien entre la conception et l’exécution. On lui confie la préparation du chantier, la rédaction des procédures, la gestion de la main d’œuvre, du matériel, des matériaux, du planning, voire la responsabilité de la bonne marche du chantier. Il peut être affecté au suivi du chantier.

Compétences attestées :

L’ingénieur spécialisé du CHEC est capable d’assumer la responsabilité d’une opération de construction. S’il est en entreprise, il engage sa responsabilité sur la faisabilité de l’opération. S’il est en ingénierie, il définit la conception et s’engage à trouver une entreprise qui mettra en œuvre le projet dans les conditions financières fixées. S’il est en bureau de contrôle, il émet un avis qui constituera un élément de décision pour l'assurabilité de l’opération.

Fonction du niveau d’avancement de l’opération – avant-projet sommaire ou détaillé, dossier de consultation des entreprises, phases d’exécution – cette responsabilité est en général prise par une équipe de projet que l’ingénieur spécialisé du CHEC est à même de diriger.

Cette responsabilité s’exerce également de manière distincte selon le profil considéré. C’est pourquoi on a distingué deux blocs de compétences communs, qui relèvent des éléments essentiels d’une formation d’ingénieur spécialisé :

- analyser les données de base d’un projet de construction ;

- assurer la veille technique et réglementaire.

Force est de constater que, dans la pratique, la définition d’un projet peut être incomplète. L’ingénieur spécialisé doit alors être capable d’analyser les données du projet et de les valider, de les compléter (qualifier les hypothèses manquantes) ou éventuellement de les corriger. Dans cette phase, qui correspond à la rédaction de la note d’hypothèses ou de la note d’organisation, il doit prendre en compte toutes les contraintes, techniques ou non techniques et notamment environnementales.

Par ailleurs, l’ingénieur spécialisé doit être capable, le cas échéant, d’imaginer et de proposer des variantes qui permettront, soit d’obtenir le marché plus facilement, soit de le réaliser dans des conditions économiques plus favorables. Cela suppose une capacité à suivre les évolutions des matériaux et des techniques de construction, ainsi qu’à imaginer des solutions innovantes.

Pour les profils CHEBAP et CHEM, les blocs de compétences optionnels correspondent aux différentes phases d’un projet. On peut transposer une maxime célèbre au domaine de la construction : « ce qui se conçoit bien se dessine proprement et les formules de dimensionnement s’établissent aisément ». Il s’agit bien là d’un ensemble de compétences qui s’acquiert par la pratique, la confrontation au projet et les échanges avec des professionnels expérimentés. Il faut beaucoup d’expérience pour arriver à faire simple et seule la simplicité permet la maîtrise nécessaire des ordres de grandeur.

A partir de la note d’hypothèses, la première étape consiste à modéliser la structure. Le fort développement des moyens informatiques, en particulier de la maquette numérique (BIM), ne dispense pas l’ingénieur spécialisé de la capacité à analyser les structures à partir de modèles simples qu’il pourra adapter au contexte de son projet. La profession est unanime à considérer qu’un bon modèle informatique est celui dont on a pu évaluer au préalable les résultats par des approches simples issues des connaissances de l’ingénieur spécialisé en structures. Cela lui permettra, le cas échéant, de mettre en évidence et de corriger un défaut de modélisation.

La deuxième phase consiste à effectuer les vérifications règlementaires. L’ingénieur spécialisé du CHEC dispose pour cela d’ouvrages techniques de référence ainsi que du corpus règlementaire constitué par les Eurocodes et les DTU. Ces règlements proposent un ensemble de solutions adaptées à différents niveaux de complexité et parmi lesquelles il conviendra de faire un choix.

Enfin, l’ingénieur spécialisé doit communiquer ses résultats, non seulement par le biais de notes de calculs, mais également au travers de plans et de dessins d’exécution conformes aux pratiques professionnelles qui permettront à l’entreprise d’étudier la réalisation.

Pour le profil CHEMEX, qui intervient généralement en aval des profils CHEBAP et CHEM, que ce soit au niveau de l’appel d’offres, qui suppose un avant-projet, ou bien au moment de l’exécution, les blocs de compétences optionnels sont différents.

Le premier correspond à l’organisation des études et du chantier, ce qui suppose une connaissance des modes de fonctionnement de l’entreprise et de son organisation, la conscience des problèmes économiques, organisationnels, environnementaux, et de gestion (éléments essentiels d’une formation d’ingénieur).

Le second consiste à définir les méthodes d’exécution en tenant compte des moyens matériels et humains de l’entreprise. Il s’agit de définir les cycles et tâches élémentaires et d’en déduire les courbes d’utilisation des matériels et personnels. Ce travail s’effectue dans la recherche d’une optimisation et inclus une phase d’encadrement des métreurs et projeteurs.

Le troisième consiste à concevoir les ouvrages provisoires qui, d‘une manière générale, sont laissés à l’appréciation de l’entreprise. Sauf cas particulier, il s’agit d’ouvrages constitués de structures simples mais qui doivent satisfaire aux vérifications règlementaires. C’est pourquoi les éléments d’évaluation sont similaires à ceux qui sont définis pour les profils CHEBAP et CHEM.

Enfin, le quatrième correspond à la réalisation de l’étude de prix, à la constitution du dossier d’appel d’offres et à l’établissement des procédures de réalisation des ouvrages.

Modalités d'évaluation :

L'évaluation des compétences est basée sur quatre modalités :

- épreuves et examens

- projet d’année pour les profils CHEBAP et CHEM

- soutenances des projets de fins d'études

- soutenances de stage

Sauf cas particulier, les épreuves et examens n’ont pas seulement pour but de valider des connaissances car elles correspondent à des mises en situation concrètes de projet. 

Le projet d’année est une particularité des profils CHEBAP et CHEM. Ils ont pour but de préparer les élèves à passer du mode apprentissage, cours et applications, au mode projet en construisant progressivement les démarches d’analyse et les outils qui leur permettront d’appréhender des situations nouvelles. Il s’agit d’un projet d’ossatures de bâtiment pour le profil CHEBAP et d’un projet d’ossature industrielle pour le profil CHEM. Ces projets sont suivis en lien avec les séances d’applications et font l’objet d’un rapport.

Les projets de fin d’année et leur contexte professionnel sont caractéristiques de la formation du CHEC. Comme les soutenances de stages, ils vont donc contribuer à l’évaluation de plusieurs blocs de compétences. C’est pourquoi la notation des projets et des stages est différenciée selon les compétences attestées. Ils sont évalués à l’avancement, au travers de réunions de suivi hebdomadaires, puis à partir d’un rapport de projet qui fait, sauf exception, l’objet d’une soutenance devant un jury professionnel.

Les projets font toujours l’objet d’un rapport et, sauf exception, d’une soutenance. La note, attribuée par un jury qui délègue à l’un de ses membres la relecture du rapport, prend en compte des indicateurs techniques tels que ceux évoqués ci-dessus mais également la qualité de la rédaction et/ou de la présentation lors de la soutenance.

Les stages font l’objet d’un rapport et d’une soutenance et sont notés dans des conditions similaires.

La certification est accessible aux personnes handicapées. L’établissement est un EPR catégorie 5 et les élèves PMR peuvent suivre les cours dans les salles qui leurs sont accessibles au RdC. Par ailleurs, sur justification médicale , un tiers temps peut être attribué lors des épreuves d‘évaluation.

RNCP37590BC01 - Analyser les données de base du projet de construction

Liste de compétences Modalités d'évaluation

A partir du dossier de définition et des rapports des différents experts et spécialistes (géotechnique, sécurité, environnement, contraintes spécifiques…) :

Mettre en relation les données et contraintes du projet et en évaluer la pertinence

Évaluer les objectifs et les enjeux d’une opération, reconnaitre et définir les priorités

Traduire les contraintes d’exploitation en termes techniques adaptés

Prendre conscience du contexte local, des contraintes du site et du client ainsi que des objectifs financiers d’entreprise : contraintes environnementales, techniques, financières, administratives

Prendre en compte la gestion des risques et la sécurité au travail

Synthétiser et hiérarchiser les contraintes spécifiques du dossier ;

Situer le type de projet : bordereau, PPP, concession ;

Identifier et analyser les REX de projets similaires

Conseiller le client, enrichir sa réflexion et proposer des alternatives

Profil CHEBAP

40 % – note d’hypothèses projet ossatures de bâtiment

40 % – note d’hypothèses projet optionnel

20 % – rapport de stage

Profil CHEM

40 % – note d’hypothèses projet ossatures industrielle

40 % – note d’hypothèses projet optionnel

20 % – rapport de stage

Profil CHEMEX

50 % – note d’hypothèses projet méthodes / étude de prix

50 % – rapport de stage

RNCP37590BC02 - Assurer la veille technique, technologique et règlementaire

Liste de compétences Modalités d'évaluation

A partir des ressources documentaires, prendre connaissance des évolutions et innovations :

Utiliser les outils de recherche disponibles

Connaître les techniques de mise en œuvre

Suivre l’évolution des matériels et des matériaux

Présenter une synthèse sur un thème technique

Profils CHEBAP et CHEM

35 % – Travail personnel histoire de la construction avec soutenance en anglais

65 % – rapport et soutenance de stage

Profil CHEMEX

100 % – rapport et soutenance de stage

RNCP37590BC03 - Analyser, concevoir et modéliser une structure

Liste de compétences Modalités d'évaluation

En fonction du projet et du stade d’avancement des études :

Prendre en compte les exigences fonctionnelles : confort thermique et acoustique, sécurité, etc.

Analyser le cheminement des efforts dans la structure

Évaluer les actions et déterminer la descente de charges

Pré-dimensionner par les approches traditionnelles de l’ingénieur

Calculer des sollicitations dans les éléments d’infrastructure et de superstructure

Le cas échéant, modéliser le bâtiment y compris les interactions sol-structure

Analyser le site et ses exigences environnementales

Définir les solutions constructives (type de structure…)

Définir l’implantation, la longueur de l’ouvrage et des travées

Choisir les sections transversales

Définir les câblages, armatures et dispositions constructives (CHEBAP)

Maîtriser les phénomènes d’instabilité (CHEM)

Optimiser la répartition matière

Profil CHEBAP

60 % – Compositions de résistance des matériaux

(6 % préliminaire, 18 % intermédiaire et 36 % finale)

10 % – Travaux dirigés de modélisation

10 % – Note de calculs projets de pont en BP

10 % – Note de calculs projet d’ossatures

10 % – Note de calcul projet optionnel

Profil CHEM

60 % – Compositions de résistance des matériaux

(6 % préliminaire, 18 % intermédiaire et 36 % finale)

10 % – Travaux dirigés de modélisation

15 % – Note de calculs projet d’ossature industrielle

15 % – Note de calculs projet optionnel

RNCP37590BC04 - Effectuer les vérifications règlementaires

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Calculer les sollicitations en phase de construction et de service

Dimensionner les ouvrages de fondations

Dimensionner un ouvrage en béton armé

Dimensionner un ouvrage en béton précontraint

Dimensionner une structure mixte

Dimensionner un ouvrage en charpente métallique

Profil CHEBAP :

Compositions

8 % – mécanique des sols

20 % – béton armé (8% intermédiaire et 12 % finale)

20 % – béton précontraint (8 % intermédiaire et 12 % finale)

12 % – structures mixtes

12 % – charpente métallique

Projets

14 % – Note de calcul projet de BP

14 % – Note de calcul projet d'ossatures de bâtiment

Profil CHEM :

Compositions

16 % - structures acier (4 % intermédiaire et 12 % finale)

8 % – assemblage

12 % - structures mixtes,

8 % - béton armé

8 % - mécanique des sols

20 % - examen final

Projets

14 % – Note de calculs projet d'année d'ossature

14 % – Note de calcul projet d’ossature industrielle et projet optionnel

RNCP37590BC05 - Constituer le dossier d’avant-projet

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Etablir la note d’hypothèses générales

Rédiger les notes de calcul

Préparer un dossier de plans et de détails constructifs

Argumenter chaque phase du projet

Présenter une analyse critique des solutions retenues

Dialoguer avec les autres intervenants dans l’acte de construire et intégrer le ca échéant leurs commentaires

Profil CHEBAP :

20 % – Projet d'année d'ossatures de bâtiment

20 % – Rapport de projet BP

20 % – Rapport de projet ossatures de bâtiment

20 % – Rapport de projet optionnel

20 % – Rapport de stage

Profil CHEM :

25 % – Projet d'année d'ossature

25 % – Rapport projet ossatures industrielles

25 % – Rapport projet optionnel

25 % – Rapport de stage

RNCP37590BC06 - Organiser les études et le chantier

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Prendre connaissance des exigences du dossier du maître d’ouvrage (MOA) et du maître d’oeuvre (MOE) en matière de délais (partiel ou global), d’organisation de chantier, de qualité, de sécurité, d’environnement, de prix, de quantités

Déterminer les modes constructifs et les moyens les plus adaptés pour la réalisation de l'ouvrage au meilleur prix dans les délais client

Prendre en compte la gestion des risques et de la sécurité au travail

Définir un planning général d’exécution (études et travaux) tous corps d’état (TCE)

Confirmer les co-traitants

Définir les travaux à sous-traiter, y compris études (structure, géotechnique, procédés, processus spécifiques, essais en laboratoire, ATE)

Monter le dossier de consultation des sous-traitants, tableaux de comparaison, choix

Finaliser le choix des sous-traitants (armatures, préfabrication éventuelle, fondations, coffrages outils)

Définir et gérer le planning et les tâches de tous les intervenants

Organiser la visite de chantier et les contacts avec le MOE

Organiser la réunion de lancement, la réunion de transfert, la réunion point zéro et budget

Profil CHEMEX

Compositions

55% – QCM (2 épreuves- QCM : 20% ; QCM2 : 35%)

20% – matériaux, équipements et sous-traitants

Projets et stage

20% – projet de fin d’année

5% – rapport de stage

RNCP37590BC07 - Définir les méthodes d’exécution

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Intégrer les moyens matériels et les moyens humains.

Tenir compte des contraintes d’horaires (postes), d’environnement (bruit, zone protégée), sociétales (insertion)

Réaliser les cycles des tâches élémentaires et leur enchainement ; en déduire les courbes d’utilisation des matériels et du personnel.

Réaliser le planning des travaux avec un outil adapté

Définir l’organigramme du chantier

Décrire l’étude, les risques et les sources d’optimisation, les contrats commerciaux éventuels.

Transmettre l’ensemble du dossier d’études.

Organiser les réunions d’avancement et de validation

Encadrer métreurs et projeteurs.

Profil CHEMEX

Compositions

25 % – Méthodes ouvrages d'art

25 % – Méthodes bâtiment

Projet et stage

25 % – Rapport projet méthodes/études de prix

25 % – Rapport de stage

RNCP37590BC08 - Concevoir les ouvrages provisoires

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Dimensionner un ouvrage en béton armé

Dimensionner un ouvrage en charpente métallique

Profil CHEMEX 

Compositions

20 % – résistance des matériaux

10 % – matériau béton

15 % – charpente métallique

15 % – étaiement

Projet de fin d’année

40 % – Note de calcul ouvrages provisoires

RNCP37590BC09 - Élaborer une offre technique et financière

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Établir le plan d’installation de chantier (PIC) : grues, circulation, base vie, zones de préfabrication, centrale à béton, stockages …

Définir les travaux préparatoires et essais initiaux (sol, battage, etc…)

Établir les modes opératoires,

Définir les ouvrages provisoires (avant-bec, équipages, étaiements)

Établir les plans de phasage et les cycles

Établir les dossiers de définition et de consultation pour les matériels

Établir les plans de sécurité et participer à l’élaboration du plan particulier de sécurité et de prévention des risques (PPSPS) et du plan de respect de l’environnement (PRE)

Donner une évaluation du coût des études et du chantier

Rédiger l’offre en respectant le RC

Rédiger le mémoire technique et ses annexes

Réaliser l’étude de prix et la feuille de vente

Rédiger les pièces financières

Proposer une analyse des risques et les optimisations envisageables, estimer rapidement les variantes éventuelles

Faire une présentation attractive pour le client en faisant ressortir les points importants

Établir un dossier REX ciblé sur les points principaux du projet, bien analysé dans l’optique d’un futur chantier

Profil CHEMEX

60 % – Projet de fin d’études

40 % – Rapport de stage

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

La certification est acquise après capitalisation des blocs de compétences communs mais aussi propres à chaque profil :

- Profil CHEBAP : certification acquise après validation des blocs n°1, n°2, n°3, n°4 et n°5

- Profil CHEM : certification acquise après validation des blocs n°1, n°2, n°3, n°4 et n°5

- Profil CHEMEX : certification acquise après validation des blocs n°1, n°2, n°6, n°7, n°8 et n°9

Secteurs d’activités :

L’ingénieur spécialisé peut évoluer chez des Maîtres d’Ouvrages publics, parapublics ou privés, des Assistants Maîtres d’Ouvrages ou Maîtres d’Ouvrages délégués, des promoteurs et investisseurs, des entreprises de construction de toute taille (en particulier au sein de leur bureau d’études techniques/méthode), des Ingénieries, des Centres techniques, des laboratoires, des Bureaux de Contrôle, etc.

Type d'emplois accessibles :

Ingénieur d'études

Chef de projet

Ingénieur d’affaires

Ingénieur méthodes

Ingénieur offres et soumissions

Ingénieur travaux

Code(s) ROME :

  • F1201 - Conduite de travaux du BTP et de travaux paysagers
  • F1106 - Ingénierie et études du BTP

Références juridiques des règlementations d’activité :

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Le titre d'ingénieur de spécialisation est destiné à des personnes disposant d'un titre d'ingénieur diplômé au sens de la loi française ou à des titulaires d'un diplôme étranger reconnu comme tel.

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Directeur des études et directeur de l'établissement

2 représentants du monde professionnel

1 représentant du monde académique

En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

Directeur des études et directeur de l'établissement

2 représentants du monde professionnel

1 représentant du monde académique

En contrat de professionnalisation X -
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Directeur des études et directeur de l'établissement

2 représentants du monde professionnel

1 représentant du monde académique

Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Statistiques
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2022 18 - 100 - -
2021 26 - 94 - -

Lien internet vers le descriptif de la certification :

www.chec.fr

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :