L'essentiel

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 3

Icon NSF

Code(s) NSF

227s : Montage d installations de génie climatique, sanitaires et de chauffage

230r : Entretien général des bâtiments

Icon formacode

Formacode(s)

22657 : Fumisterie

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

31-05-2026

Niveau 3

227s : Montage d installations de génie climatique, sanitaires et de chauffage

230r : Entretien général des bâtiments

22657 : Fumisterie

31-05-2026

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
CMA FRANCE 18750004600011 - https://www.artisanat.fr/

Objectifs et contexte de la certification :

Les travaux de fumisterie ont pour but premier de s’assurer du bon fonctionnement d’un conduit de cheminée ou de poêle. C’est un domaine qui nécessite donc des compétences autant en entretien, en maçonnerie qu’en matériaux et en rénovation. Ainsi, les ramoneurs-fumistes et les poêliers-atriers-fumistes interviennent dans le cadre de leur profession à des niveaux complémentaires. Ils assurent un rôle de conseil auprès de leurs clients et sont soumis à des réglementations particulières.

Activités visées :

Tronc commun :

Préparation de l’intervention de ramonage ou de montage de cheminée

Contrôle du respect des règles de mise en œuvre des tubages et conduits de fumée

Communication autour de l’intervention de ramonage ou de montage d’âtre, poêle et conduit

Participation à la gestion des outils et des matériaux selon les normes DTU 24.1 et 24.2

Clôture de l’intervention

 

Option ramoneur :

Ramonage des conduits d’évacuation des produits de combustion selon la norme DTU 24.1 et 62.1

Nettoyage du générateur

 

Option poêlier-âtrier : 

Préparation de l’environnement accueillant l’installation selon les normes DTU 24.1, 24.2 et 62.1

Assemblage des pièces de l’installation

Compétences attestées :

Tronc commun :

Analyser le cahier des charges afin de cadrer la mission de ramonage ou de montage chez le client en prenant en compte l’ensemble des paramètres nécessaires à l’intervention.

Adapter son travail à la situation du système de chauffage concerné à l’aide d’une observation des lieux et en identifiant les vices cachés afin d’éviter les erreurs d’intervention.

Repérer l’emplacement optimal d’un conduit de fumée dans une habitation par la lecture du plan du bâtiment ou par la recherche et la prise de mesure des lieux pour garantir le fonctionnement de l’installation et un niveau thermique suffisant.

Dessiner le tracé de l’implantation d’un conduit de fumée dans le respect de l’échelle, en cohérence avec le plan et en prenant en compte la dimension du conduit et de sa protection afin de vérifier la faisabilité de l’installation.

Adopter une posture professionnelle au sein du logement de l’intervention de ramonage ou de montage en portant une tenue adaptée et les EPI, en veillant à l’intégrité des lieux et en employant un vocabulaire de politesse adapté à la situation afin d’assurer une relation client de qualité.

Restituer les informations acquises au cours de l’intervention de ramonage ou de montage en employant le vocabulaire technique adapté et dans le respect du devoir de conseil afin d’informer le client sur la situation de son système de chauffage.

Transmettre à sa hiérarchie ou au professionnel concerné toute anomalie ou problématique rencontrée sur le système de chauffage en rédigeant les documents (de type certificat de ramonage ou réception de travaux) ou en les notifiant de manière orale afin d’assurer la traçabilité de l’intervention.

Identifier un danger potentiel au cours de l’intervention à l’aide de ses connaissances des sources de danger lors d’interventions sur des systèmes de chauffage et dans le respect des moyens de sécurité agréés afin d’utiliser l’outillage adapté.

Sélectionner les outils nécessaires en fonction de l’intervention de ramonage ou de montage pratiquée, sur la base du repérage des lieux et en accord avec la hiérarchie le cas échéant, pour assurer l’intervention en toute sécurité.

Contrôler le travail réalisé en testant l’installation par la mise en route du poêle ou de la cheminée et en vérifiant la vacuité et l’étanchéité du conduit afin de s’assurer du fonctionnement du système de chauffage et d’expliquer au client son utilisation.

Nettoyer le chantier après l’intervention en balayant et en aspirant la poussière et la suie générées afin de laisser le lieu intact.

Trier les déchets générés par l’intervention dans le respect du protocole de l’entreprise et des normes établies afin d’assurer une protection de l’environnement.

 

Option ramoneur :

Contrôler la vacuité du conduit au moyen de la méthode adaptée afin de s’assurer que le conduit est libre de bas en haut.

Ramoner le conduit d’évacuation des produits de combustion en utilisant l’outil adapté au diamètre, dans le respect de la norme et en recourant au procédé d’intervention optimal afin de ramoner le conduit.

Mettre en sécurité un générateur de chaleur (électricité, combustible...) dans le respect des normes de sécurité afin de pouvoir intervenir.

Démonter les pièces mobiles du générateur de chaleur dans le but de nettoyer l’ensemble en utilisant les outils adaptés.

Nettoyer les différentes parties d’un générateur et le tuyau de raccordement en utilisant les outils et produits de nettoyage adaptés afin d’assurer un remontage propre.

 

Option poêlier-âtrier : 

Réaliser l’arrivée d’air frais et les passages en plancher et sur toiture pour préparer l’installation de l’âtre, du poêle ou du conduit dans le respect des normes de sécurité et de l’architecture du bâtiment.

Consolider les éléments du bâti nécessaires à la stabilité du système de chauffage en fonction de la charge de l’installation et de l’état des lieux en réalisant ou rénovant le mur d’adossement et en renforçant la dalle de sol le cas échéant afin de garantir la solidité de l’installation complète.

Monter le poêle ou la cheminée en utilisant les outils adaptés, à l’aide de la notice de montage et en respectant les étapes afin de garantir le bon fonctionnement de l’installation.

Raccorder le poêle ou la cheminée au conduit de fumée en veillant à son étanchéité et à sa vacuité afin d’assurer la bonne évacuation des combustibles.

Finaliser l’installation du poêle ou de la cheminée en posant l’habillage approprié afin de proposer un produit fini au client.

Modalités d'évaluation :

Pour le tronc commun :

Etude de cas

Analyse de la pratique professionnelle

 

Pour les options :

Mise en situation professionnelle

RNCP37659BC01 - Préparer et communiquer sur une intervention de ramonage ou de montage d’âtre, poêle et conduit

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Analyser le cahier des charges afin de cadrer la mission de ramonage ou de montage chez le client en prenant en compte l’ensemble des paramètres nécessaires à l’intervention.

Adapter son travail à la situation du système de chauffage concerné à l’aide d’une observation des lieux et en identifiant les vices cachés afin d’éviter les erreurs d’intervention.

Repérer l’emplacement optimal d’un conduit de fumée dans une habitation par la lecture du plan du bâtiment ou par la recherche et la prise de mesure des lieux pour garantir le fonctionnement de l’installation et un niveau thermique suffisant.

Dessiner le tracé de l’implantation d’un conduit de fumée dans le respect de l’échelle, en cohérence avec le plan et en prenant en compte la dimension du conduit et de sa protection afin de vérifier la faisabilité de l’installation.

Adopter une posture professionnelle au sein du logement de l’intervention de ramonage ou de montage en portant une tenue adaptée et les EPI, en veillant à l’intégrité des lieux et en employant un vocabulaire de politesse adapté à la situation afin d’assurer une relation client de qualité.

Restituer les informations acquises au cours de l’intervention de ramonage ou de montage en employant le vocabulaire technique adapté et dans le respect du devoir de conseil afin d’informer le client sur la situation de son système de chauffage.

Transmettre à sa hiérarchie ou au professionnel concerné toute anomalie ou problématique rencontrée sur le système de chauffage en rédigeant les documents (de type certificat de ramonage ou réception de travaux) ou en les notifiant de manière orale afin d’assurer la traçabilité de l’intervention.

Etude de cas

RNCP37659BC02 - Appliquer les règles d’hygiène et de sécurité nécessaires à l’intervention de ramonage ou de montage d’âtre, poêle et conduit

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Identifier un danger potentiel au cours de l’intervention à l’aide de ses connaissances des sources de danger lors d’interventions sur des systèmes de chauffage et dans le respect des moyens de sécurité agréés afin d’utiliser l’outillage adapté.

Sélectionner les outils nécessaires en fonction de l’intervention de ramonage ou de montage pratiquée, sur la base du repérage des lieux et en accord avec la hiérarchie le cas échéant, pour assurer l’intervention en toute sécurité.

Contrôler le travail réalisé en testant l’installation par la mise en route du poêle ou de la cheminée et en vérifiant la vacuité et l’étanchéité du conduit afin de s’assurer du fonctionnement du système de chauffage et d’expliquer au client son utilisation.

Nettoyer le chantier après l’intervention en balayant et en aspirant la poussière et la suie générées afin de laisser le lieu intact.

Trier les déchets générés par l’intervention dans le respect du protocole de l’entreprise et des normes établies afin d’assurer une protection de l’environnement.

Analyse de la pratique professionnelle

RNCP37659BC03 - Ramoner les conduits d’évacuation des produits de combustion et nettoyer le générateur d’une installation de chauffage (Spécialisation ramonage)

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Contrôler la vacuité du conduit au moyen de la méthode adaptée afin de s’assurer que le conduit est libre de bas en haut.

Ramoner le conduit d’évacuation des produits de combustion en utilisant l’outil adapté au diamètre, dans le respect de la norme et en recourant au procédé d’intervention optimal afin de ramoner le conduit.

Mettre en sécurité un générateur de chaleur (électricité, combustible...) dans le respect des normes de sécurité afin de pouvoir intervenir.

Démonter les pièces mobiles du générateur de chaleur dans le but de nettoyer l’ensemble en utilisant les outils adaptés.

Nettoyer les différentes parties d’un générateur et le tuyau de raccordement en utilisant les outils et produits de nettoyage adaptés afin d’assurer un remontage propre.

Mise en situation professionnelle

RNCP37659BC04 - Créer et monter un âtre, un poêle et/ou un conduit (Spécialisation installation de poêle-âtre)

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Réaliser l’arrivée d’air frais et les passages en plancher et sur toiture pour préparer l’installation de l’âtre, du poêle ou du conduit dans le respect des normes de sécurité et de l’architecture du bâtiment.

Consolider les éléments du bâti nécessaires à la stabilité du système de chauffage en fonction de la charge de l’installation et de l’état des lieux en réalisant ou rénovant le mur d’adossement et en renforçant la dalle de sol le cas échéant afin de garantir la solidité de l’installation complète.

Monter le poêle ou la cheminée en utilisant les outils adaptés, à l’aide de la notice de montage et en respectant les étapes afin de garantir le bon fonctionnement de l’installation.

Raccorder le poêle ou la cheminée au conduit de fumée en veillant à son étanchéité et à sa vacuité afin d’assurer la bonne évacuation des combustibles.

Finaliser l’installation du poêle ou de la cheminée en posant l’habillage approprié afin de proposer un produit fini au client.

Mise en situation professionnelle

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

Pour obtenir la certification professionnelle, le candidat doit cumuler les éléments suivants :

  • valider les 2 blocs de compétences du tronc commun ;
  • valider au moins l'un des 2 blocs de compétences optionnels.

Secteurs d’activités :

Le Ramoneur-fumiste et le Poêlier-Atrier-Fumiste exercent dans le secteur du bâtiment, principalement dans des entreprises artisanales de moins de 20 salariés et peuvent aussi s’installer à leur compte en tant qu’artisan indépendant. Ils interviennent principalement chez des particuliers, même si certains ramoneurs-fumistes dédient, de façon saisonnière, une partie de leur activité à l’entretien des cheminées et poêles des entreprises industrielles.


Selon le type d’activité choisi (salarié ou artisan indépendant) par le Ramoneur-fumiste ou le Poêlier-Atrier-Fumiste, l’organisation du travail, ses responsabilités et son autonomie sont variables. En effet, l’activité des salariés diffère selon la taille et l’organisation de la structure (service après-vente pour le poêlier-atrier, facturation des prestations...). Quant aux artisans indépendants, ils seront amenés à gérer en sus de leurs activités métiers la gestion de leur entreprise, de la gestion des stocks à celle de la main d‘œuvre.

Type d'emplois accessibles :

- Fumiste

- Poêlier-atrier

-  Atrier-fumiste

- Installateur de chauffage

- Maçon-plâtrier

- Ramoneur

- Ramoneur-fumiste

- Monteur en chauffage

- Monteur en installation thermique

- Monteur en cheminée

Code(s) ROME :

  • F1603 - Installation d''équipements sanitaires et thermiques

Références juridiques des règlementations d’activité :

L’activité du ramoneur et du poêlier-âtrier est réglementée par la loi n°96-603 du 5 juillet 1996. Seuls les professionnels titulaires d’un titre ou diplôme dans le métier considéré peuvent intervenir seuls sur un chantier.

Les métiers de la fumisterie sont encadrés par la règlementation DTU 24.1/24.2/62.1.

  • La norme française Document technique unifié (DTU) 24.1 est un document faisant foi qui fixe les normes d’installation des conduits de cheminée
  • La norme française DTU 24.2 est un document faisant foi qui répertorie les techniques à mettre en œuvre, pour réaliser la fabrication et/ou l’installation des dispositifs destinés à brûler, par tirage naturel, le bois combustible (ou ses dérivés), qu’ils soient équipés ou non d’un récupérateur de chaleur.
  • La norme française DTU 62.1 est un document faisait foi qui répertorie les éléments permettant la conception et la mise en œuvre d’une installation avec un générateur fonctionnant avec du gaz naturel (de la ligne gaz à l’évacuation des produits de combustion).

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

La certification est accessible à partir d’un niveau d’enseignement général de fin de troisième.

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X

Le jury général est présidé par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat ou son représentant délivrant la certification.

Sa composition est la suivante :

  • Un membre désigné par l’organisation professionnelle représentative du secteur des métiers ;
  • Un ou plusieurs formateurs de chambres de métiers et de l’artisanat ou d’école de formation professionnelle chargés de la préparation au Brevet technique des métiers désigné par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat ou par l’organisation professionnelle, si elle organise seule la formation ;
  • Les présidents des jurys particuliers ;
  • Le directeur départemental du travail ou son représentant si possible ;
  • L’inspecteur d’Académie ou un professeur de l’enseignement technologique si possible
Après un parcours de formation continue X

Le jury général est présidé par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat ou son représentant délivrant la certification.

Sa composition est la suivante :

  • Un membre désigné par l’organisation professionnelle représentative du secteur des métiers ;
  • Un ou plusieurs formateurs de chambres de métiers et de l’artisanat ou d’école de formation professionnelle chargés de la préparation au Brevet technique des métiers désigné par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat ou par l’organisation professionnelle, si elle organise seule la formation ;
  • Les présidents des jurys particuliers ;
  • Le directeur départemental du travail ou son représentant si possible ;
  • L’inspecteur d’Académie ou un professeur de l’enseignement technologique si possible
En contrat de professionnalisation X

Le jury général est présidé par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat ou son représentant délivrant la certification.

Sa composition est la suivante :

  • Un membre désigné par l’organisation professionnelle représentative du secteur des métiers ;
  • Un ou plusieurs formateurs de chambres de métiers et de l’artisanat ou d’école de formation professionnelle chargés de la préparation au Brevet technique des métiers désigné par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat ou par l’organisation professionnelle, si elle organise seule la formation ;
  • Les présidents des jurys particuliers ;
  • Le directeur départemental du travail ou son représentant si possible ;
  • L’inspecteur d’Académie ou un professeur de l’enseignement technologique si possible
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Le jury général est présidé par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat ou son représentant délivrant la certification.

Sa composition est la suivante :

  • Un membre désigné par l’organisation professionnelle représentative du secteur des métiers ;
  • Un ou plusieurs formateurs de chambres de métiers et de l’artisanat ou d’école de formation professionnelle chargés de la préparation au Brevet technique des métiers désigné par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat ou par l’organisation professionnelle, si elle organise seule la formation ;
  • Les présidents des jurys particuliers ;
  • Le directeur départemental du travail ou son représentant si possible ;
  • L’inspecteur d’Académie ou un professeur de l’enseignement technologique si possible

Ce jury est composé à raison d'au moins deux représentants qualifiés des professions, représentant au moins un quart des membres du jury. 

Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Statistiques
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2021 17 0 100 93 92
2020 18 0 100 100 83

Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://www.cm-alsace.fr/former-et-se-former/les-formations-en-apprentissage/ctm-ramoneur

Liste des organismes préparant à la certification :

Certification(s) antérieure(s) :

Certification(s) antérieure(s)
Code de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP30391 Monteur en cheminée, en poêle, fumiste (CTM)
RNCP31129 Ramoneur-fumiste (CTM)

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :