L'essentiel

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 6

Icon NSF

Code(s) NSF

321 : Journalisme et communication

Icon formacode

Formacode(s)

46325 : Journalisme

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

19-07-2026

Niveau 6

321 : Journalisme et communication

46325 : Journalisme

19-07-2026

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
SARL NOUVELLES 38407475300037 L'École Du Journalisme https://www.ecoledujournalisme.com/

Objectifs et contexte de la certification :

La certification "Journaliste reporter tous médias" tient compte des mutations que connaissent aujourd’hui les métiers du journalisme :

  • L’obligation de rigueur, de sérieux et de déontologie pour faire face à la défiance grandissante des citoyens face aux médias. 
  • La diversification des médias et l’apparition de nouveaux « foyers » de l’information.
  • La fragmentation des contenus journalistiques (replay, podcasts, vidéo à la demande, articles mis à la une… etc) qui est la conséquence directe de la volatilité du lectorat et de l’audimat. 
  • L’évolution des techniques et des formats, qui impose aux journalistes - reporters tous médias d’être capables de produire rapidement un contenu attractif, percutant et obéissant aux nouveaux canons du genre (graphisme et montage particuliers).
  •  La diversification du métier : le journaliste - reporter tous médias n’étant plus seulement chargé de la collecte de l’information et de son interprétation.

Ce vaste mouvement de transformation est à la fois un défi pour les acteurs du secteur, mais également une source d'opportunités professionnelles.

Activités visées :

Recherche et collecte de données et sujets :

  • Veille sur l’ensemble des médias
  • Suivi des agences de presse
  • Observation de la concurrence
  • Suivi des services de communication et de presse

Analyse approfondie de l’information :

  • Mise en perspective de l’information
  • Vérification de la pertinence des sources

Identification d’un angle pertinent :

  • Adaptation de l’angle
  • Prise en compte de la ligne éditoriale
  • Respect des contraintes de temps, de rédaction
  • Prise en compte du contexte (économique, social, politique…)

Adaptation du sujet au média et au format narratif :

  • Identification du format approprié
  • Présentation du sujet à la direction

Organisation pratique du sujet :

  • Orientation du sujet
  • Préparation du plan
  • Sélection des intervenants
  • Définition du temps imparti pour la préparation de son sujet

Préparation du sujet :

  • Rédaction de questions
  • Préparation et vérification du matériel
  • Demande d’accréditations et/ou d’autorisations

Recueil de l’information :

  • Rencontre des différents intervenants
  • Observation de l’environnement
  • Mise en situation des interviews
  • Réalisation des Interviews
  • Recoupement des informations

Fabrication de son sujet en fonction de son ou de ses médias : presse écrite, télévision, radio, web, réseaux sociaux :

  • Analyse des informations récoltées
  • Réalisation du sujet
  • Élaboration du sujet

Compétences attestées :

Réaliser une veille informative en effectuant des recherches sur internet, en assistant à des conférences de presse, en s’informant par tous les supports de presse, en suivant les agences de presse (AFP, Reuters…), en collectant des données, en s’abonnant à des newsletters en tenant compte des contraintes écologiques et avec l’empreinte carbone la plus faible possible pour limiter les impressions et favoriser la lecture sur écran, afin de réunir, d’anticiper et de vérifier les informations.

Participer aux conférences de presse des services de presse et de communication (ministères, administrations, musées, commissions, associations, conseils, mairies, préfectures, grandes entreprises…), en effectuant les démarches pour intégrer leur fichier presse, en se constituant et en entretenant son réseau d’informateurs institutionnels et informels, afin d’obtenir des informations exclusives, directement à leur source.

Développer sa culture du sujet en mettant en perspective l’information en revenant à l’origine de l’actualité, en mobilisant sa propre culture générale, en effectuant des recherches sur d’autres articles de presse éventuellement parus, en comprenant le contexte et son déroulé, lisant d’autres articles, afin d’analyser l’information.

Vérifier la véracité des sujets dans l’actualité, en croisant les sources et en s’assurant de leur fiabilité, grâce à des faits, des repères ou des témoins, afin de partager des articles crédibles et objectifs et ainsi éviter la propagation des « fake news » et des rumeurs.

Définir un angle adapté à sa cible, en analysant la ligne éditoriale de son média et le contexte (économique, social, politique, historique, géographique, géopolitique) afin d’apporter un éclairage sur le sujet et que le traitement de l’information soit le mieux adapté et le plus précis possible pour son lecteur/auditeur/téléspectateur.

Traiter le sujet en fonction d’un angle adapté au media en tenant compte de la ligne éditoriale, en respectant les contraintes de temps, de rédaction (nombre de signes définis, durée du reportage…) afin de respecter les demandes et les consignes du supérieur hiérarchique.

Identifier le format le plus approprié pour raconter l’événement en tenant compte des différents types de handicap (reportage, interview, portrait, enquête, plateau, diaporama, podcast, vidéo en streaming, post, thread ou live sur Twitter, etc.), afin de délivrer une information adaptée au support de diffusion choisi (presse, TV, radio, web, réseaux sociaux...) et à la cible choisie.

Présenter son sujet dans son contexte (économique, social, politique, historique, géographique, géopolitique) à son supérieur hiérarchique en argumentant, en trouvant les bons termes, en apportant des preuves du bien-fondé de son sujet afin de le défendre en conférence de rédaction.

Préparer un plan d’attaque (syllabus) en décrivant comment va être traité le sujet, en sélectionnant les intervenants et les lieux adaptés au sujet en limitant les envois de mail intempestifs et énergivores, afin de s’assurer de respecter la cohérence du sujet et l’angle choisi initialement.

Établir une feuille de route en définissant le temps nécessaire à sa réalisation, en tenant compte des contraintes de coûts mais aussi des délais afin de répondre aux exigences de sa hiérarchie.

Préparer les interviews des intervenants en rédigeant des questions en fonction de chaque profil, en préparant et vérifiant son matériel, en s’adaptant par le choix et le niveau du vocabulaire à son interlocuteur, de manière inclusive, afin de faciliter l’échange et ainsi les convaincre d’intervenir.

Effectuer des demandes d’accréditations et d’autorisations pour la réalisation du sujet aux instances concernées, en rédigeant des courriers, des courriels, en passant des appels téléphoniques, afin de respecter le cadre légal de la réalisation du sujet.

Recueillir l’information en multipliant les sources, en rencontrant les différents intervenants en se rendant sur site, en s’imprégnant de son environnement, en notant tous les détails qui servent à la confection du sujet et en les contactant par téléphone ou par visioconférence tout en identifiant les « déplacements essentiels » (exemples : un sujet délicat, un témoin sensible, une victime) et les déplacements non-essentiels (exemples : un spécialiste qui parle souvent à la presse pour un média écrit, un homme politique qui peut répondre par mail) et en favorisant éventuellement le covoiturage dans la rédaction, les transports écoresponsables et les transports collectifs, afin de fabriquer son sujet.

Mener les interviews en posant des questions adaptées et en « rebondissant » sur les réponses apportées par l’interviewé, en préparant la mise en situation des interviews, en positionnant la personne interviewée dans un contexte révélateur prenant un compte les handicaps éventuels pour vérifier et enrichir l’information.

Analyser les informations récupérées, en utilisant les bons outils en fonction de chaque média, en effectuant un tri afin de sélectionner les informations principales.

Fabriquer le sujet dans le genre journalistique retenu en hiérarchisant l’information, en déterminant le message essentiel, en triant les informations, en effectuant un plan du sujet, en séparant scrupuleusement les faits des commentaires et en appliquant les 4 impératifs des techniques d’écriture et de storytelling journalistique (décoder/vulgariser, détailler/être précis et complet, faire court et donner envie) garantissant au journaliste d’être parfaitement compris de tous, pour publier le sujet en respectant les délais imposés par la hiérarchie.

Modalités d'évaluation :

Mises en situation professionnelle.

Soutenances orales.

RNCP37802BC01 - Collecter des données et analyser l’information

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Réaliser une veille informative en effectuant des recherches sur internet, en assistant à des conférences de presse, en s’informant par tous les supports de presse, en suivant les agences de presse (AFP, Reuters…), en collectant des données, en s’abonnant à des newsletters en tenant compte des contraintes écologiques et avec l’empreinte carbone la plus faible possible pour limiter les impressions et favoriser la lecture sur écran, afin de réunir, d’anticiper et de vérifier les informations.

Participer aux conférences de presse des services de presse et de communication (ministères, administrations, musées, commissions, associations, conseils, mairies, préfectures, grandes entreprises…), en effectuant les démarches pour intégrer leur fichier presse, en se constituant et en entretenant son réseau d’informateurs institutionnels et informels, afin d’obtenir des informations exclusives, directement à leur source.

Développer sa culture du sujet en mettant en perspective l’information en revenant à l’origine de l’actualité, en mobilisant sa propre culture générale, en effectuant des recherches sur d’autres articles de presse éventuellement parus, en comprenant le contexte et son déroulé, lisant d’autres articles, afin d’analyser l’information.

Vérifier la véracité des sujets dans l’actualité, en croisant les sources et en s’assurant de leur fiabilité, grâce à des faits, des repères ou des témoins, afin de partager des articles crédibles et objectifs et ainsi éviter la propagation des « fake news » et des rumeurs.

Mise en situation professionnelle.

RNCP37802BC02 - Préparer un sujet journalistique tous médias

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Définir un angle adapté à sa cible, en analysant la ligne éditoriale de son média et le contexte (économique, social, politique, historique, géographique, géopolitique) afin d’apporter un éclairage sur le sujet et que le traitement de l’information soit le mieux adapté et le plus précis possible pour son lecteur/auditeur/téléspectateur.

Traiter le sujet en fonction d’un angle adapté au media en tenant compte de la ligne éditoriale, en respectant les contraintes de temps, de rédaction (nombre de signes définis, durée du reportage…) afin de respecter les demandes et les consignes du supérieur hiérarchique.

Identifier le format le plus approprié pour raconter l’événement en tenant compte des différents types de handicap (reportage, interview, portrait, enquête, plateau, diaporama, podcast, vidéo en streaming, post, thread ou live sur Twitter, etc.), afin de délivrer une information adaptée au support de diffusion choisi (presse, TV, radio, web, réseaux sociaux...) et à la cible choisie.

Présenter son sujet dans son contexte (économique, social, politique, historique, géographique, géopolitique) à son supérieur hiérarchique en argumentant, en trouvant les bons termes, en apportant des preuves du bien-fondé de son sujet afin de le défendre en conférence de rédaction.

Préparer un plan d’attaque (syllabus) en décrivant comment va être traité le sujet, en sélectionnant les intervenants et les lieux adaptés au sujet en limitant les envois de mail intempestifs et énergivores, afin de s’assurer de respecter la cohérence du sujet et l’angle choisi initialement.

Établir une feuille de route en définissant le temps nécessaire à sa réalisation, en tenant compte des contraintes de coûts mais aussi des délais afin de répondre aux exigences de sa hiérarchie.

Préparer les interviews des intervenants en rédigeant des questions en fonction de chaque profil, en préparant et vérifiant son matériel, en s’adaptant par le choix et le niveau du vocabulaire à son interlocuteur, de manière inclusive, afin de faciliter l’échange et ainsi les convaincre d’intervenir.

Effectuer des demandes d’accréditations et d’autorisations pour la réalisation du sujet aux instances concernées, en rédigeant des courriers, des courriels, en passant des appels téléphoniques, afin de respecter le cadre légal de la réalisation du sujet.

Mises en situations professionnelles.

RNCP37802BC03 - Créer son sujet journalistique

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Recueillir l’information en multipliant les sources, en rencontrant les différents intervenants en se rendant sur site, en s’imprégnant de son environnement, en notant tous les détails qui servent à la confection du sujet et en les contactant par téléphone ou par visioconférence tout en identifiant les « déplacements essentiels » (exemples : un sujet délicat, un témoin sensible, une victime) et les déplacements non-essentiels (exemples : un spécialiste qui parle souvent à la presse pour un média écrit, un homme politique qui peut répondre par mail) et en favorisant éventuellement le covoiturage dans la rédaction, les transports écoresponsables et les transports collectifs, afin de fabriquer son sujet.

Mener les interviews en posant des questions adaptées et en « rebondissant » sur les réponses apportées par l’interviewé, en préparant la mise en situation des interviews, en positionnant la personne interviewée dans un contexte révélateur prenant un compte les handicaps éventuels pour vérifier et enrichir l’information.

Analyser les informations récupérées, en utilisant les bons outils en fonction de chaque média, en effectuant un tri afin de sélectionner les informations principales.

Fabriquer le sujet dans le genre journalistique retenu en hiérarchisant l’information, en déterminant le message essentiel, en triant les informations, en effectuant un plan du sujet, en séparant scrupuleusement les faits des commentaires et en appliquant les 4 impératifs des techniques d’écriture et de storytelling journalistique (décoder/vulgariser, détailler/être précis et complet, faire court et donner envie) garantissant au journaliste d’être parfaitement compris de tous, pour publier le sujet en respectant les délais imposés par la hiérarchie.

Mise en situation professionnelle.

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

Le jury évalue l’acquisition des compétences au regard du référentiel de certification, à l’aide d’une grille.

Chaque bloc peut être validé de manière autonome.

L'obtention de chaque bloc de compétences fait l'objet de la délivrance d'une attestation de réussite.

La validation de l'ensemble des blocs de compétences permet la délivrance de la certification.

Possibilité de prise en compte d'équivalence de blocs de compétences pour la délivrance de la certification.

Secteurs d’activités :

Le métier de journaliste reporter tous médias peut prendre plusieurs dénominations qui chacune, renvoient à des fonctions et des spécialités propres, indépendamment des activités principales du journalisme :

  • Reporter quand il se déplace sur le terrain et Grand reporter quand il se déplace sur le terrain à l’étranger.
  • Chroniqueur quand il est spécialisé dans un domaine particulier.
  • Critique lorsqu’il s’attache à produire du contenu dans des domaines dans lesquels il est spécialiste (littéraires, dramatiques, cinématographiques, musicaux, artistiques, gastronomiques).
  • Éditorialiste ou billettiste, s’il doit mettre en avant une opinion, le plus souvent celle de son entreprise.
  • Journaliste d’investigation ou enquêteur lorsqu’il effectue des enquêtes longues et approfondies sur des sujets difficiles.
  • Correspondant, envoyé spécial ou envoyé permanent lorsqu’il est dépêché par son média dans une zone géographique particulière.
  • Rédacteur lorsqu’il est chargé d’écrire des articles de presse au sein de la rédaction. 
  • Présentateur lorsqu’il présente des journaux, des flashs ou des émissions d’information.
  • Journaliste Reporter d’Images (JRI) lorsqu’il est reporter de télévision, c’est-à-dire à la fois cadreur, journaliste et monteur.

La famille professionnelle (FAP) des « journalistes et cadres de l’édition » couvre le code ROME E1106 - Journalisme et information média. Cette FAP regroupe des professionnels aux appellations et aux tâches variées (en gras sur le schéma). Les « journalistes » peuvent être, suivant leur spécialisation, le type de support et le niveau de responsabilité : journaliste web, journaliste rédacteur, journaliste reporter d’image, chef d’édition, rédacteur en chef...

Les « journalistes y compris les rédacteurs en chef » (au sens de la PCS) représentent 87% des effectifs de la FAP, quant aux « directeurs de journaux, administrateurs de presse, directeurs d'éditions (littéraire, musicale, audiovisuelle et multimédia) », ils ne comptent que 13% des effectifs de cette famille professionnelle.

Les évolutions possibles pour les journalistes consistent, au sein de la FAP, à prendre des responsabilités en termes de management ou de coordination des équipes (chef de rubrique, rédacteur en chef adjoint, rédacteur en chef, directeur de l’information) ou, hors de la FAP, de se diriger vers la communication ou les relations presses (pour des entreprises, des collectivités ou des personnalités publiques).

Type d'emplois accessibles :

La certification permet d’accéder aux emplois suivants :

  • Journaliste - reporter tous médias
  • Journaliste
  • Journaliste - reporter tous médias rédacteur
  • Journaliste - reporter tous médias reporter (presse écrite, radio, télévision, web)
  • Journaliste - reporter tous médias web ou journaliste - reporter tous médias digital
  • Journaliste - reporter tous médias de presse écrite
  • Journaliste - reporter tous médias présentateur (TV, radio)
  • Journaliste - reporter tous médias reporter d'images (JRI)
  • Chargé de rédaction / rédacteur
  • Envoyé spécial ou envoyé permanent

Code(s) ROME :

  • E1106 - Journalisme et information média
  • E1104 - Conception de contenus multimédias

Références juridiques des règlementations d’activité :

La profession de journaliste - reporter tous médias s’exerce dans le cadre du respect de plusieurs règles qui concourent à son bon exercice :

  • possession d’une carte de presse délivrée par la Commission de la Carte d’Identité Des Journalistes Professionnels (pas obligatoire pour exercer le métier, elle permet néanmoins à son titulaire de prouver sa qualité de journaliste)
  • Convention Collective Nationale de Travail des Journalistes
  • Convention Collective Nationale de la Production Audiovisuelle
  • Loi du 29 juillet 1881 relative à la liberté de la presse
  • obligations déontologiques découlant de la Charte de Munich
  • obligations déontologiques découlant de la Charte d’éthique professionnelle des journalistes élaborée par le Comité national du Syndicat des journalistes.

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

  • Pour une admission en 1ère année : être titulaire a minima d'une certification de niveau 4 ou équivalent.
  • Pour une admission en 2ème année : être titulaire a minima d'une certification de niveau 5 ou équivalent.

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le jury de certification est composé de 3 membres :

  • 2 journalistes externes
  • 1 personne interne

Les membres du jury doivent être en activité et justifier au moins de 5 ans d’expérience dans le domaine du métier visé. Ils ne peuvent évaluer des candidats avec lesquels ils entretiennent ou ont entretenu des liens tenant à la vie personnelle ou professionnelle, ou dont ils auraient assuré la formation ou l’accompagnement.

En contrat d’apprentissage X

Le jury de certification est composé de 3 membres :

  • 2 journalistes externes
  • 1 personne interne

Les membres du jury doivent être en activité et justifier au moins de 5 ans d’expérience dans le domaine du métier visé. Ils ne peuvent évaluer des candidats avec lesquels ils entretiennent ou ont entretenu des liens tenant à la vie personnelle ou professionnelle, ou dont ils auraient assuré la formation ou l’accompagnement.

Après un parcours de formation continue X

Le jury de certification est composé de 3 membres :

  • 2 journalistes externes
  • 1 personne interne

Les membres du jury doivent être en activité et justifier au moins de 5 ans d’expérience dans le domaine du métier visé. Ils ne peuvent évaluer des candidats avec lesquels ils entretiennent ou ont entretenu des liens tenant à la vie personnelle ou professionnelle, ou dont ils auraient assuré la formation ou l’accompagnement.

En contrat de professionnalisation X

Le jury de certification est composé de 3 membres :

  • 2 journalistes externes
  • 1 personne interne

Les membres du jury doivent être en activité et justifier au moins de 5 ans d’expérience dans le domaine du métier visé. Ils ne peuvent évaluer des candidats avec lesquels ils entretiennent ou ont entretenu des liens tenant à la vie personnelle ou professionnelle, ou dont ils auraient assuré la formation ou l’accompagnement.

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Le jury de certification est composé de 3 membres :

  • 2 journalistes externes
  • 1 personne interne

Les membres du jury doivent être en activité et justifier au moins de 5 ans d’expérience dans le domaine du métier visé. Ils ne peuvent évaluer des candidats avec lesquels ils entretiennent ou ont entretenu des liens tenant à la vie personnelle ou professionnelle, ou dont ils auraient assuré la formation ou l’accompagnement.

Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Statistiques
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2021 51 0 100 89 94
2020 49 0 100 83 73

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :