L'essentiel

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 7

Icon NSF

Code(s) NSF

227 : Energie, génie climatique

227p : Gestion de l'énergie

227u : Surveillance d installations de production d énergie, de climatisation

Icon formacode

Formacode(s)

24134 : Énergie nucléaire

32062 : Recherche développement

15099 : Résolution problème

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

31-08-2025

Niveau 7

227 : Energie, génie climatique

227p : Gestion de l'énergie

227u : Surveillance d installations de production d énergie, de climatisation

24134 : Énergie nucléaire

32062 : Recherche développement

15099 : Résolution problème

31-08-2025

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
INSTITUT MINES TELECOM - ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES MINES SAINT ETIENNE 18009202500105 IMT https://www.mines-stetienne.fr/

Objectifs et contexte de la certification :

Les missions confiées à l’ingénieur de spécialité Génie  Nucléaire ont pour finalité d’assurer la sûreté et le fonctionnement optimal de ces installations sur les plans techniques et économiques, et de garantir la sécurité des personnes face à l’ensemble des risques encourus, notamment ceux liés à la radioactivité. 

Dans le cadre du plan « France Relance 2030 » piloté par le Gouvernement, l’Etat mobilise des moyens exceptionnels pour soutenir les projets industriels dont le nucléaire. La filière a besoin de 100 000 recrutements d’ici 2030. Des appels à projets ont notamment été lancés pour encourager l’investissement industriel ainsi que la formation et l’innovation. 

Les ingénieurs de spécialité Génie Nucléaire interviennent sur toutes les phases de la vie d'une installation nucléaire, civile ou militaire, destinée à la production d’énergie ou au cycle du combustible amont ou aval : conception, construction, exploitation, maintenance, modernisation, démantèlement, déconstruction.  

Activités visées :

Les activités visées sont notamment : 

Etablir ou faire établir des analyses stratégiques et/ou techniques et/ou un cahier des charges en contexte nucléaire 

Concevoir et/ou modifier un procédé/processus en lien avec une Installation Nucléaire de Base ou le cycle du combustible 

Modifier ou maintenir une installation ou un équipement nucléaire 

Réaliser des retours d’expérience de la mission sur les aspects techniques et ou intégrer des retours d’expérience dans ses propres activités 

Appliquer les référentiels et les normes QSSER (Qualité Sûreté, Sécurité, Environnement, Radioprotection) nationales et internationales 

Réaliser des analyses de risques sûreté, sécurité, radioprotection ou environnement et/ou des études de sûreté 

Réaliser des retours d’expérience de la mission sur les aspects QSSER (Qualité Sûreté, Sécurité, Environnement, Radioprotection) et ou intégrer des retours d’expérience dans ses propres activités 

Intégrer les enjeux de développement durable et de responsabilité sociétale dans les activités menées 

Conduire les projets en intégrant les exigences des clients dans le contexte de l’entreprise et de ses fournisseurs en introduisant des indicateurs de performance (qualité, délais économique, sûreté, sécurité, radioprotection …)  

Appréhender la relation client/fournisseur dans un environnement technico-économique et interculturel  

Coordonner les acteurs du projet en utilisant ses compétences de leadership, dans un environnement nucléaire en contexte national et international 

Proposer des améliorations dans l’organisation du projet ou de l’entreprise 

Compétences attestées :

Piloter les activités d’exploitation en environnement nucléaire.

Piloter les activités de maintenance en définissant des objectifs de performances et en assurant la qualité des interventions.

Concevoir ou optimiser une installation ou un équipement.

Gérer des opérations de démantèlement en environnement nucléaire selon les exigences de sûreté et de radioprotection.

Prendre en compte la gestion des déchets et de façon générale l'impact sur l'environnement dans toutes les interventions réalisées. 

Proposer et/ou améliorer l’organisation, les procédures et les modes opératoires.

Optimiser les procédés techniques et technologiques.

Analyser et appliquer les référentiels de sûreté, et la réglementation propre au nucléaire.

Analyser et appliquer la réglementation en matière de radioprotection.

Piloter des projets complexes dans un contexte international en maitrisant une ou plusieurs langues étrangères et en s’adaptant aux différences socio-culturelles. 

Mettre en place des outils de suivi de projet (indicateurs, planning, tableau de bord... ).

Anticiper les aléas et mettre en place des actions préventives de sorte à minimiser leurs impacts.

Identifier les ressources matériels et humaines nécessaires pour mener à bien les opérations dans le respect des délais et des objectifs de sûreté.

Manager les différents acteurs du projet en s’adaptant à tous les profils, y compris en contexte international.

Assurer la sécurité des intervenants.

Analyser et capitaliser le retour d’expérience de toutes les activités afin de garantir leurs traçabilités, l’amélioration continue des processus et la montée en compétences des équipes. 

Modalités d'évaluation :

Chacun des blocs de compétences est évalué par un panachage entre des travaux de type académique et des missions effectuées en entreprise. 

L'évaluation est axée le plus possible sur les mises en situation (application des matières enseignées dans un contexte d’entreprise), sur des travaux d'équipe (jeux sérieux de simulation, semaine internationale, travaux pratiques en groupe) ou des présentations à l'école des missions et des compétences développées en entreprise (suivis de projet, soutenance). 

Une partie des connaissances et savoirs utiles est évaluée par des tests ou examens sur table, voire par des questionnaires intermédiaires

Lors de ces évaluations, il est fait appel le plus souvent possible à des professionnels du monde de l'entreprise en lien avec le diplôme visé. 

La rédaction et la soutenance d’un mémoire portant sur le projet professionnel conduit en entreprise servent de synthèse à l’évaluation de la maitrise d’une activité et sa transposition.

Le diplôme est accessible par la Validation des Acquis de l'Expérience. Dans ce cas, le processus d'évaluation est différent. La candidate ou le candidat doit rédiger et présenter un rapport mettant en lien et prouvant la concordance entre les compétences acquises au cours de son parcours professionnel et celles visées par le diplôme et décrites dans les blocs de compétences.

Un Référent Handicap accompagne les personnes concernées et met en place les aménagements d’étude et d’examens conformément aux directives et règles sur le sujet.

RNCP37953BC01 - Concevoir ou optimiser une installation et/ou un processus lié à la construction, l’exploitation, la maintenance, le démantèlement en environnement nucléaire, au cycle du combustible ou à la gestion des déchets

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Analyser le contexte technique, en rédigeant ou s’appropriant un cahier des charges pour garantir la conformité aux exigences du client et/ou de l’autorité de sûreté nucléaire 

Piloter la bonne réalisation d’une analyse stratégique et/ou technique et/ou un cahier des charges en supervisant un/des collaborateurs et/ou prestataires pour garantir la qualité des livrables et la tenue des délais 

Modéliser le procédé/processus en utilisant les outils scientifiques de l’ingénieur et les logiciels de simulation et en collectant les avis des experts du domaine pour limiter les erreurs techniques et être en phase avec la réglementation 

Dimensionner et/ou vérifier les données techniques du procédé/processus en réalisant et/ou validant les calculs, pour autoriser le démarrage des travaux d'étude, de construction, d’exploitation, de maintenance, de démantèlement d’installations en environnement nucléaire, lié à a production d’énergie ou au cycle du combustible ou à la gestion des déchets.

Réaliser ou piloter des modifications techniques d’une installation ou d’un équipement en intégrant des réglementations techniques et/ou nucléaires, en veillant à la sécurité/dosimétrie des intervenants pour garantir la sûreté des installations 

Rédiger les documents techniques permettant l’exploitation/maintenance de l’installation/équipement pour garantir la sûreté des installations et la sécurité/dosimétrie des intervenants 

Investiguer ou construire des retours d’expérience en analysant les données collectées pour améliorer la performance de ses propres activités ou celles de ses équipes 

  • En formation :  

Chaque semestre, les connaissances acquises ou des réalisations dans le cadre des activités en école sont évaluées par des épreuves obligatoires, écrites (devoirs surveillés), orales (application de la notion enseignée au contexte de l’entreprise).  

Des études de cas spécifiques (études de cas concrets, projets recherches, simulation de projets) viennent compléter de manière plus appliquée ces modalités. 

Les activités en entreprise sont évaluées à travers une grille de montée en compétences, remplie conjointement par le tuteur académique et le tuteur entreprise, et permettant de vérifier une progression tout au long de la formation 

  • En VAE :  

Evaluation du dossier de VAE (livret 2) dans lequel sont décrites les actions mises en œuvre durant l'expérience.

Cette évaluation est faite par un jury, présidé par le directeur de l'ENSM.SE - ou son représentant et composée d'une majorité d'enseignants chercheurs ainsi que de professionnels.

RNCP37953BC02 - Garantir la maîtrise des enjeux et des risques Qualité Sûreté, Sécurité, Environnement, Radioprotection (QSSER)

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Identifier les risques de sûreté d’une installation nucléaire et/ou de sécurité/radioprotection d’une opération à l’intérieur d’une installation nucléaire en utilisant une méthodologie d’analyse des risques pour évaluer la gravité et mettre en place les parades associées. 

Réévaluer ou participer à l’étude de sûreté d’une installation en intégrant tout l’environnement pouvant avoir un impact, afin de garantir la sûreté et d’obtenir des autorisations de l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire). 

Intégrer la sécurité/radioprotection des intervenants, et la sûreté des installations dans ses projets en s’appropriant les référentiels et les normes, en prévoyant ou en mettant en œuvre les moyens de protection vis-à-vis des risques radiologiques (par ex-démarche ALARA - As Low As Reasonably Achievable), pour respecter les exigences de l’autorité de sûreté nucléaire et les contraintes du site et limiter les conséquences 

Instaurer une culture QSSER (Qualité Sûreté, Sécurité, Environnement, Radioprotection) au sein de son collectif de travail en participant à l’amélioration des processus pour garantir le plus haut niveau de sûreté/sécurité 

Collecter les données QSSER (Qualité Sûreté, Sécurité, Environnement, Radioprotection) tout au long de son activité et auprès des équipes terrain, en identifiant les bonnes pratiques et les points de progrès pour améliorer les futures activités similaires et transposer à des activités connexes 

Investiguer les retours d’expérience précédents d’un point de vue QSSER (Qualité Sûreté, Sécurité, Environnement, Radioprotection) en analysant les données collectées pour améliorer la sûreté des installations et la sécurité des personnes 

Intégrer le cycle de vie des installations et/ou du combustible en prenant en compte leurs impacts environnementaux pour garantir leur recyclabilité / leur réemploi ou leur neutralité vis-à-vis de l’environnement et des populations 

  • En formation :  

Chaque semestre, les connaissances acquises ou des réalisations dans le cadre des activités en école sont évaluées par des épreuves obligatoires, écrites (devoirs surveillés), orales (application de la notion enseignée au contexte de l’entreprise) ou pratiques (comptes rendus de travaux pratiques).  

Des projets fil rouge permettent de donner du liant entre les différents modules enseignés tout au long du cursus (cas concrets réels actuellement traités par les acteurs du secteur) sous forme de travaux de groupe.  

Les activités en entreprise sont évaluées à travers une grille de montée en compétences, remplie conjointement par le tuteur académique et le tuteur entreprise, et permettant de vérifier une progression tout au long des 3 ans d’alternance 

  • En VAE :  

Evaluation du dossier de VAE (livret 2) dans lequel sont décrites les actions mises en œuvre durant l'expérience.

Cette évaluation est faite par un jury, présidé par le directeur de l'ENSM.SE - ou son représentant et composée d'une majorité d'enseignants chercheurs ainsi que de professionnels.

RNCP37953BC03 - Piloter un projet d'étude, de construction, d’exploitation, de maintenance ou de démantèlement d’une installation en environnement nucléaire

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Identifier les objectifs du projet (Qualité, Coûts, Délais, Sûreté, sécurité, radioprotection) en les liant aux enjeux stratégiques de l’entreprise, de manière à structurer le projet et définir les indicateurs de performance associés. 

Gérer l’atteinte des objectifs définis précédemment en choisissant la méthode de pilotage projet, en définissant les rôles de chaque ressource, en assurant le suivi du projet par la mise en place d’un tableau d’indicateurs, et en identifiant les risques et les stratégies d’atténuation de ceux-ci, le tout de manière à répondre aux exigences du client 

Gérer la clôture du projet en identifiant et s’assurant de la réalisation des livrables (rapports de fin d’intervention, fiches de REX, DOE …) afin de réaliser un bilan qualité et technico-économique tout en transmettant les informations aux équipes destinataires 

Gérer la relation client/fournisseur en participant aux phases de négociation et de contractualisation dans un contexte juridique identifié pour piloter les relations en phase avec les objectifs du projet. 

Coordonner les sous-traitants ou les équipes en pilotant le budget du projet, en s’assurant de l’avancement des livrables en vue d’optimiser la rentabilité du projet tout en s’assurant du respect des référentiels spécifiques au nucléaire (sureté …) 

  • En formation :  

Chaque semestre, les connaissances acquises ou des réalisations dans le cadre des activités en école sont évaluées par des épreuves obligatoires, écrites (devoirs surveillés), orales (présentations) ou pratiques (études de cas).  

Des jeux sérieux et projets fils rouge sont organisés pour mettre les apprenants en situation de travail en équipe et en mode projet. 

Les activités en entreprise sont évaluées à travers une grille de montée en compétences, remplie conjointement par le tuteur académique et le tuteur entreprise, et permettant de vérifier une progression tout au long des 3 ans d’alternance  

Ces mêmes activités font également l’objet de présentations orales à l’école (séances de suivi de projet) ainsi que de rapports écrits 

  • En VAE :  

Evaluation du dossier de VAE (livret 2) dans lequel sont décrites les actions mises en œuvre durant l'expérience.

Cette évaluation est faite par un jury, présidé par le directeur de l'ENSM.SE - ou son représentant et composée d'une majorité d'enseignants chercheurs ainsi que de professionnels.

RNCP37953BC04 - Gérer les hommes et les organisations en environnement nucléaire

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Constituer l'équipe projet en mettant en adéquation les besoins en ressources avec les compétences disponibles en intégrant les différents profils de l’entreprise en interne et en externe pour garantir la réussite du projet.  

Manager de façon transversale les différents acteurs du projet (internes, et externes, autorités …), en déployant les méthodes de communication et d’animation, en mettant en place les canaux et les outils d’échange, et en adaptant son management vis-à-vis des différents profils des personnes pour permettre le pilotage des ressources et pour assurer l'engagement proportionné des moyens les plus adaptés 

Communiquer en langues française et anglaise avec les parties prenantes du projet en produisant des documentations adaptées, en participant à des réunions de travail pour garantir la tenue des jalons et maitriser les enjeux technico-économiques du projet international, ou en réalisant des missions à l’étranger dans le cadre d’une mobilité professionnelle.  

Proposer des améliorations de procédures, de modes opératoires, de méthodes de travail, en prenant en compte les axes de progrès identifiés et en faisant de la veille (technique, réglementaire …) pour garantir la sûreté des installations et la rentabilité technico -économique du projet 

Améliorer la performance individuelle et collective en proposant une montée en compétences ou des formations ou en s’appuyant sur le retour d’expérience pour garantir l’adéquation des ressources avec la stratégie de l’entreprise 

  • En formation :  

Chaque semestre, les connaissances acquises ou des réalisations dans le cadre des activités en école sont évaluées par des épreuves obligatoires, écrites (devoirs surveillés), orales (présentations) ou pratiques (études de cas).  

Des jeux sérieux en français et en anglais sont organisés pour mettre les apprenants en situation de travail en équipe et en mode projet. 

Le niveau d’anglais est également validé par un niveau B2.  

Les activités en entreprise sont évaluées à travers une grille de montée en compétences, remplie conjointement par le tuteur académique et le tuteur entreprise, et permettant de vérifier une progression tout au long des 3 ans d’alternance  

Ces mêmes activités font également l’objet de présentations orales à l’école (séances de suivi de projet) ainsi que de rapports écrits 

  • En VAE :  

Evaluation du dossier de VAE (livret 2) dans lequel sont décrites les actions mises en œuvre durant l'expérience.

Cette évaluation est faite par un jury, présidé par le directeur de l'ENSM.SE - ou son représentant et composée d'une majorité d'enseignants chercheurs ainsi que de professionnels.

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

L’intégralité de la certification s’obtient par la validation de tous les blocs de compétences identifiés ci-dessous.

En complément de ces modalités, le niveau d'anglais est évalué par l'obtention d'un score TOEIC DE 785 minimum (niveau B2) et une expérience minimale de 12 semaines à l'international est exigée.

Secteurs d’activités :

Les secteurs d’activité accessibles par le détenteur de ce titre sont ceux de la production d’électricité (EDF), de l’élaboration et de la transformation de matière nucléaire (cycle du combustible ORANO,  CEA), du traitement et de l’élimination des déchets conventionnels et radioactifs (ANDRA), de la dépollution et autres services de gestion des déchets, de la construction (EDF, FRAMATOME, CEA), du démantèlement de sites (entités EDF, CEA, ORANO, FRAMATOME), de la maintenance des installations (FRAMATOME, ONET, SPIE, …), et des instances comme ASN, IRSN. 

Type d'emplois accessibles :

Les ingénieurs spécialisés en génie nucléaire intègrent des fonctions comme : 

Ingénieur sûreté 

Ingénieur radioprotection 

Chargé d’affaires, 

Chef de projet en maintenance, 

Chargé d’études conception ou démantèlement, 

Responsable d’exploitation de tout ou partie d’une Installation Nucléaire de Base (INB), 

Ingénieur modifications, 

Formateur nucléaire 

Ingénieur conduite de tranche nucléaire 

Code(s) ROME :

  • H2701 - Pilotage d''installation énergétique et pétrochimique
  • H1102 - Management et ingénierie d''affaires

Références juridiques des règlementations d’activité :

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Etre titulaire d'une certification de niveau 5 ou 6 scientifique, technologique ou équivalent de type BUT, BTS, prépa ATS, licence, 2 ans de CPGE scientifique ou technologique validés.

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X

Le comité des études se réunit en jury diplômant pour se prononcer sur la délivrance du titre d’ingénieur. Il est composé de :

- Directeur en charge des formations ou son représentant

- Directeur(trice) des études de l’ISTP ou son représentant

- Responsable opérationnel de l’ISTP concerné

- Les ingénieurs tuteurs de l’ISTP concernés

Outre les membres habituels du comité des études, participent au jury diplômant :

le directeur de l’école (ou son représentant) qui le préside avec une voix prépondérante,

le président de l’ISTP (ou son représentant membre du conseil d’administration),

Les membres du conseil d’administration de l’ISTP sont également invités à titre consultatif.

Après un parcours de formation continue X

Le comité des études se réunit en jury diplômant pour se prononcer sur la délivrance du titre d’ingénieur. Il est composé de :

- Directeur en charge des formations ou son représentant

- Directeur(trice) des études de l’ISTP ou son représentant

- Responsable opérationnel de l’ISTP concerné

- Les ingénieurs tuteurs de l’ISTP concernés

Outre les membres habituels du comité des études, participent au jury diplômant :

le directeur de l’école (ou son représentant) qui le préside avec une voix prépondérante,

le président de l’ISTP (ou son représentant membre du conseil d’administration),

Les membres du conseil d’administration de l’ISTP sont également invités à titre consultatif.

En contrat de professionnalisation X

Le comité des études se réunit en jury diplômant pour se prononcer sur la délivrance du titre d’ingénieur. Il est composé de :

- Directeur en charge des formations ou son représentant

- Directeur(trice) des études de l’ISTP ou son représentant

- Responsable opérationnel de l’ISTP concerné

- Les ingénieurs tuteurs de l’ISTP concernés

Outre les membres habituels du comité des études, participent au jury diplômant :

le directeur de l’école (ou son représentant) qui le préside avec une voix prépondérante,

le président de l’ISTP (ou son représentant membre du conseil d’administration),

Les membres du conseil d’administration de l’ISTP sont également invités à titre consultatif.

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Le président du jury de validation des acquis par expérience est le directeur de l’ENSM.SE – ou son représentant-  possédant un statut d’enseignant- chercheur. Le jury comporte une majorité d’enseignants chercheurs et se compose de la manière suivante :

- 1 président de jury (directeur EMSE ou son représentant statut .enseignant chercheur)

- 4 enseignants chercheurs EMSE et/ou ingénieurs conseil de  l’ISTP

- 4 professionnels (diplômés ingénieur choisis en fonction du profil du candidat).

Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://www.mines-stetienne.fr/formation/ingenieur-genie-installations-nucleaires/

Liste des organismes préparant à la certification :

Certification(s) antérieure(s) :

Certification(s) antérieure(s)
Code de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP14900 Titre ingénieur - Ingénieur diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne, spécialité Génie Nucléaire, en convention avec l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :