L'essentiel

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 5

Icon NSF

Code(s) NSF

213 : Forets, espaces naturels, faune sauvage, pêche

335 : Animation sportive, culturelle et de Loisirs

341 : Aménagement du territoire, urbanisme

Icon formacode

Formacode(s)

12547 : Protection milieu naturel

12510 : Aménagement gestion rivière

12578 : Animation environnement

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

01-09-2029

Niveau 5

213 : Forets, espaces naturels, faune sauvage, pêche

335 : Animation sportive, culturelle et de Loisirs

341 : Aménagement du territoire, urbanisme

12547 : Protection milieu naturel

12510 : Aménagement gestion rivière

12578 : Animation environnement

01-09-2029

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE LA SOUVERAINETE ALIMENTAIRE 11007001800012 - -

Objectifs et contexte de la certification :

Le dangereux déclin de la biodiversité fait craindre des conséquences graves sur les moyens de subsistance, les économies, le bien-être des individus, la qualité de vie. Cette crise amène à une prise de conscience collective et institutionnelle du problème. Elle oblige à repenser la relation entre espaces, politiques et activités humaines. Cet enjeu global s’accompagne d’une demande forte des publics (demande de nature, de santé et de sécurité alimentaire, de respect de l’environnement...).

Activités visées :

Le technicien supérieur en «gestion et protection de la nature» exerce, selon son statut et la structure qui l’emploie une ou plusieurs missions :

- Mission technique relative à l’évolution de la biodiversité, à l’équilibre et la résilience des écosystèmes et à la multifonctionnalité des espaces naturels. Le titulaire de l’emploi observe et analyse les espaces, produit et diffuse des connaissances naturalistes et écologiques à partir d’inventaires et de suivis d’espèces. Il intervient sur les sites ou espaces par des travaux d’entretien ou de renaturation. Il organise, prépare et assure le suivi des travaux. Le technicien peut encadrer une équipe d’ouvriers ou d’agents d’entretien, des stagiaires ou un chantier de bénévoles. Il veille à ce que les interventions garantissent la qualité et la diversité biologique et paysagère.

- Mission d’éducation à l’environnement relative à la sensibilisation de différents publics aux enjeux de la biodiversité et à la nécessité de changer les pratiques afin de concilier les activités humaines et la préservation des ressources naturelles. Le titulaire de l’emploi accueille différents publics (scolaires, grand public,.), organise des animations pédagogiques et thématiques, des visites guidées de parcours nature sur des sites appropriés. Il peut avec une formation complémentaire effectuer un accompagnement sportif (randonnée équestre, accompagnateur moyenne montagne, ...).

- Mission de police de la nature qui peut être exercée sur mandat.

Compétences attestées :

Les compétences attestées d'un titulaire du diplôme sont :

- Gestion d'un projet : Contribuer, dans le cadre d’un programme de gestion, au développement durable d’un territoire ou d’une structure par la mise en œuvre ou l’accompagnement de nouveaux projets

- Concertation et communication : Favoriser le dialogue avec les pairs, les acteurs et les usagers d’un territoire

- Expertise naturaliste : Produire des connaissances relatives à l’évolution de la biodiversité, l’équilibre et la résilience des écosystèmes

- Conduire une opération de gestion environnementale : Organiser le travail pour atteindre les objectifs de préservation de la multifonctionnalité des espaces et de leur biodiversité

- Médiation scientifique et éducation à l’environnement : Contribuer à la valorisation des espaces et à l’évolution des pratiques sociales de chacun afin de concilier activités humaines et préservation des ressources naturelles

 

Modalités d'évaluation :

L'examen du brevet de technicien supérieur agricole est constitué de huit épreuves obligatoires, et le cas échéant une épreuve facultative. Elles permettent de vérifier l'atteinte de toutes les capacités globales du référentiel de compétences.

L'évaluation peut être menée sous plusieurs formes, à savoir en contrôle en cours de formation uniquement (en semestrialisation), en contrôle en cours de formation combiné avec des épreuves terminales ou seulement en épreuves terminales.

Les épreuves sont une combinaison d'épreuves ponctuelles terminales et/ou d'évaluations de contrôles en cours de formation. Ces épreuves peuvent être des évaluations écrites, orales ou de mise en situation. Les modalités précises des épreuves sont décrites dans le référentiel du diplôme

 

RNCP38351BC01 - S’inscrire dans le monde d’aujourd’hui

Liste de compétences Modalités d'évaluation

- Saisir les enjeux de la réalité socio-économique
- Se situer dans des questions de société
- Argumenter un point de vue dans un débat de société

Les modalités sont définies par le règlement d'examen.

Pour les établissement mettant en oeuvre les modalités de contrôle certificatif en cours de formation (CCF), l’équipe pédagogique organise les contrôles certificatifs, conformément au plan d’évaluation défini contractuellement avec le président de jury et aux règles permettant d’assurer la cohérence du dispositif. Le plan d'évaluation est remis au candidat en début de cycle de formation.

Pour les évaluations sous forme d'épreuves ponctuelle terminale et pour les candidats libres, l'épreuve prend la forme d'un écrit.

RNCP38351BC02 - Construire son projet personnel et professionnel

Liste de compétences Modalités d'évaluation

- S’engager dans un mode de vie actif et solidaire
- S’insérer dans un environnement professionnel
- S’adapter à des enjeux ou des contextes particuliers
- Conduire un projet

Les modalités sont définies par le règlement d'examen.

Pour les établissement mettant en oeuvre les modalités de contrôle certificatif en cours de formation (CCF), l’équipe pédagogique organise les contrôles certificatifs, conformément au plan d’évaluation défini contractuellement avec le président de jury et aux règles permettant d’assurer la cohérence du dispositif. Le plan d'évaluation est remis au candidat en début de cycle de formation.

Pour les évaluations sous forme d'épreuves ponctuelle terminale et pour les candidats libres, l'épreuve prend la forme d'un oral

RNCP38351BC03 - Communiquer dans des situations et des contextes variés

Liste de compétences Modalités d'évaluation

- Répondre à des besoins d’information pour soi et pour un public
- Communiquer en langue étrangère
- Communiquer avec des moyens adaptés

Les modalités sont définies par le règlement d'examen.

Pour les établissement mettant en oeuvre les modalités de contrôle certificatif en cours de formation (CCF), l’équipe pédagogique organise les contrôles certificatifs, conformément au plan d’évaluation défini contractuellement avec le président de jury et aux règles permettant d’assurer la cohérence du dispositif. Le plan d'évaluation est remis au candidat en début de cycle de formation.

Pour les évaluations sous forme d'épreuves ponctuelle terminale et pour les candidats libres, l'épreuve prend la forme d'un oral.

RNCP38351BC04 - Réaliser une expertise naturaliste

Liste de compétences Modalités d'évaluation

- Élaborer une stratégie de mise en œuvre de protocoles

- Recueillir des données écologiques à partir d’un protocole sur une base cartographique géoréférencée

- Produire un diagnostic de synthèse

Les modalités sont définies par le règlement d'examen.

Pour les établissement mettant en oeuvre les modalités de contrôle certificatif en cours de formation (CCF), l’équipe pédagogique organise les contrôles certificatifs, conformément au plan d’évaluation défini contractuellement avec le président de jury et aux règles permettant d’assurer la cohérence du dispositif. Le plan d'évaluation est remis au candidat en début de cycle de formation.

Pour les évaluations sous forme d'épreuves ponctuelle terminale et pour les candidats libres, l'épreuve prend la forme d'un oral.

RNCP38351BC05 - Conduire une opération de gestion environnementale

Liste de compétences Modalités d'évaluation

- Choisir des stratégies opérationnelles en fonction du contexte

- Organiser des actions de gestion de la nature

- Coordonner la mise en œuvre des opérations de génie écologique

Les modalités sont définies par le règlement d'examen.

Pour les établissement mettant en oeuvre les modalités de contrôle certificatif en cours de formation (CCF), l’équipe pédagogique organise les contrôles certificatifs, conformément au plan d’évaluation défini contractuellement avec le président de jury et aux règles permettant d’assurer la cohérence du dispositif. Le plan d'évaluation est remis au candidat en début de cycle de formation.

Pour les évaluations sous forme d'épreuves ponctuelle terminale et pour les candidats libres, l'épreuve prend la forme d'un oral.

RNCP38351BC06 - Concevoir une médiation scientifique et d’éducation à l’environnement

Liste de compétences Modalités d'évaluation

- Concevoir des projets de médiation scientifique dans le cadre d’activités d’EREDD, d’éducation relative à l’environnement et au développement durable.

- Réaliser des prestations d’animation scientifique

- Coordonner l’accueil du public en sécurité

Les modalités sont définies par le règlement d'examen.

Pour les établissement mettant en oeuvre les modalités de contrôle certificatif en cours de formation (CCF), l’équipe pédagogique organise les contrôles certificatifs, conformément au plan d’évaluation défini contractuellement avec le président de jury et aux règles permettant d’assurer la cohérence du dispositif. Le plan d'évaluation est remis au candidat en début de cycle de formation.

Pour les évaluations sous forme d'épreuves ponctuelle terminale et pour les candidats libres, l'épreuve prend la forme d'un oral.

RNCP38351BC07 - Instruire un projet de gestion environnementale et de valorisation de la nature

Liste de compétences Modalités d'évaluation

- Monter un projet professionnel

- Opérationnaliser les différentes phases d’un projet professionnel

- Évaluer globalement le déroulement d’un projet professionnel

Les modalités sont définies par le règlement d'examen.

Pour les établissement mettant en oeuvre les modalités de contrôle certificatif en cours de formation (CCF), l’équipe pédagogique organise les contrôles certificatifs, conformément au plan d’évaluation défini contractuellement avec le président de jury et aux règles permettant d’assurer la cohérence du dispositif. Le plan d'évaluation est remis au candidat en début de cycle de formation.

Pour les évaluations sous forme d'épreuves ponctuelle terminale et pour les candidats libres, l'épreuve prend la forme d'un oral s’appuyant sur un dossier produit par le candidat.

RNCP38351BC08 - Contribuer au dialogue territorial

Liste de compétences Modalités d'évaluation

- Réaliser un diagnostic territorial

- Participer à un processus de concertation

- Communiquer sur un projet sensible en situation de conflit.

Les modalités sont définies par le règlement d'examen.

Pour les établissement mettant en oeuvre les modalités de contrôle certificatif en cours de formation (CCF), l’équipe pédagogique organise les contrôles certificatifs, conformément au plan d’évaluation défini contractuellement avec le président de jury et aux règles permettant d’assurer la cohérence du dispositif. Le plan d'évaluation est remis au candidat en début de cycle de formation.

Pour les évaluations sous forme d'épreuves ponctuelle terminale et pour les candidats libres, l'épreuve prend la forme d'un oral.

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

Chaque bloc de compétence est validé par une évaluation de certification définie par le règlement d'examen.

La réussite à un bloc donne lieu à une attestation de capacité. Le titulaire de l’attestation de capacité prétendant au diplôme par l'examen ou la VAE peut être dispensé de la passation de l'épreuve correspondant au bloc attesté.

Tous les blocs doivent être validés pour obtenir la totalité de la certification.

 

Secteurs d’activités :

Les emplois autour du secteur “Nature, Paysage, Biodiversité ” se répartissent entre secteur public, privé et associatif. Dans le secteur public les collectivités territoriales (communes, communautés de communes,communautés d’agglomération,département), l’Office Français de la Biodiversité, les parcs Naturels Régionaux et parcs Nationaux, les réserves naturelles nationales et régionales, les Conservatoires d’Espaces naturels (CEN), les centres permanents d’initiatives pour l’environnement (CPIE) proposent des emplois de gestion de l’espace.Les syndicats mixtes de gestion offrent des emplois de technicien pour entretenir rivières et autres espaces naturels. Les fédérations de chasse, de pêche, de protection des milieux aquatiques ainsi que les ligues de protection des animaux (LPO,..) sont également des structures concernées par l’emploi.Dans le secteur privé, ce sont les entreprises spécialisées en génie écologique ou en aménagements paysagers qui emploient des ouvriers hautement qualifiés.Dans le secteur associatif, les Structures d’Insertion par l’Activité Economique, sont concernés par l’emploi d’accompagnants notamment pour conduire les chantiers école.Les parcs naturels, réserves naturelles, les CPIE et autres structures ayant pour mission l’éducation à l’environnement recrutent des agents en charge d’activités d’animation nature.

Type d'emplois accessibles :

- Agent technique de réserve naturelle

- Agent technique environnement

- Garde technicien de réserve naturelle

- Garde littoral/ parc naturel/ forestier - Ecogarde

- Technicien de rivière

- Agent d'entretien nature et biodiversité

- Animateur d'initiation à la nature

- Animateur socioéducatif

 

Code(s) ROME :

  • G1202 - Animation d''activités culturelles ou ludiques
  • A1204 - Protection du patrimoine naturel
  • K1206 - Intervention socioculturelle
  • A1202 - Entretien des espaces naturels

Références juridiques des règlementations d’activité :

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Pour entrer en formation en voie scolaire ou en apprentissage, le candidat doit être titulaire d'un diplôme de baccalauréat, de brevet de technicien, diplôme d'accès aux études universitaires ou un autre diplôme ou certification de niveau 4. Les candidats ayant suivi une formation à l'étranger peuvent être admis sous certaines conditions.

Pour entrer en formation en formation professionnelle continue, le candidat peut aussi se présenter après deux années d'activité professionnelle à plein temps.

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pour se présenter à l'examen, le candidat doit avoir suivi une formation de BTSA ou bien avoir occupé un emploi de niveau technicien dans le secteur professionnel pendant une année.

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le président du jury de chaque spécialité est un membre du Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux. Il est nommé par arrêté du ministre chargé de l'agriculture. Il est assisté par des présidents-adjoints nommés par l'autorité académique en charge de l'organisation de l'examen.

Le jury est composé, pour deux tiers au moins, d'enseignants d'établissements agricoles publics ou privés sous contrat justifiant sans dérogation possible des titres ou diplômes requis pour enseigner dans une section préparatoire au brevet de technicien supérieur agricole, et, pour un tiers au maximum, d'employeurs ou de salariés des professions concernées et de personnalités compétentes.

En contrat d’apprentissage X

Le président du jury de chaque spécialité est un membre du Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux. Il est nommé par arrêté du ministre chargé de l'agriculture. Il est assisté par des présidents-adjoints nommés par l'autorité académique en charge de l'organisation de l'examen.

Le jury est composé, pour deux tiers au moins, d'enseignants d'établissements agricoles publics ou privés sous contrat justifiant sans dérogation possible des titres ou diplômes requis pour enseigner dans une section préparatoire au brevet de technicien supérieur agricole, et, pour un tiers au maximum, d'employeurs ou de salariés des professions concernées et de personnalités compétentes.

Après un parcours de formation continue X

Le président du jury de chaque spécialité est un membre du Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux. Il est nommé par arrêté du ministre chargé de l'agriculture. Il est assisté par des présidents-adjoints nommés par l'autorité académique en charge de l'organisation de l'examen.

Le jury est composé, pour deux tiers au moins, d'enseignants d'établissements agricoles publics ou privés sous contrat justifiant sans dérogation possible des titres ou diplômes requis pour enseigner dans une section préparatoire au brevet de technicien supérieur agricole, et, pour un tiers au maximum, d'employeurs ou de salariés des professions concernées et de personnalités compétentes.

En contrat de professionnalisation X

Le président du jury de chaque spécialité est un membre du Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux. Il est nommé par arrêté du ministre chargé de l'agriculture. Il est assisté par des présidents-adjoints nommés par l'autorité académique en charge de l'organisation de l'examen.

Le jury est composé, pour deux tiers au moins, d'enseignants d'établissements agricoles publics ou privés sous contrat justifiant sans dérogation possible des titres ou diplômes requis pour enseigner dans une section préparatoire au brevet de technicien supérieur agricole, et, pour un tiers au maximum, d'employeurs ou de salariés des professions concernées et de personnalités compétentes.

Par candidature individuelle X

Le président du jury de chaque spécialité est un membre du Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux. Il est nommé par arrêté du ministre chargé de l'agriculture. Il est assisté par des présidents-adjoints nommés par l'autorité académique en charge de l'organisation de l'examen.

Le jury est composé, pour deux tiers au moins, d'enseignants d'établissements agricoles publics ou privés sous contrat justifiant sans dérogation possible des titres ou diplômes requis pour enseigner dans une section préparatoire au brevet de technicien supérieur agricole, et, pour un tiers au maximum, d'employeurs ou de salariés des professions concernées et de personnalités compétentes.

Par expérience X

Le président du jury de chaque spécialité est un membre du Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux. Il est nommé par arrêté du ministre chargé de l'agriculture. Il est assisté par des présidents-adjoints nommés par l'autorité académique en charge de l'organisation de l'examen.

Le jury est composé, pour deux tiers au moins, d'enseignants d'établissements agricoles publics ou privés sous contrat justifiant sans dérogation possible des titres ou diplômes requis pour enseigner dans une section préparatoire au brevet de technicien supérieur agricole, et, pour un tiers au maximum, d'employeurs ou de salariés des professions concernées et de personnalités compétentes.

Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://chlorofil.fr/diplomes/secondaire/btsa/gpn/

Liste des organismes préparant à la certification :

Certification(s) antérieure(s) :

Certification(s) antérieure(s)
Code de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP15674 BTSA - Gestion et protection de la nature

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :