L'essentiel

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 4

Icon NSF

Code(s) NSF

344t : Surveillance, lutte contre la fraude, protection et sauvegarde des biens et des personnes

Icon formacode

Formacode(s)

42812 : Protection rapprochée

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

21-12-2027

Niveau 4

344t : Surveillance, lutte contre la fraude, protection et sauvegarde des biens et des personnes

42812 : Protection rapprochée

21-12-2027

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
NOUVEL R FORMATION 80254529300028 - https://nouvelrformation.com

Objectifs et contexte de la certification :

L'agent de protection physique des personnes (« agent 3P ou APPP »), appelé aussi « garde du corps », ou « agent de protection rapprochée » est un professionnel des activités privées de sécurité. Sa mission principale est d'assurer la sécurité et l'intégrité physique de ses clients, de son autorité, dans leurs déplacements professionnels ou privés.

Sous l’autorité d’un chef d’équipe (team leader), d’un responsable sécurité ou d’un représentant du client a protéger, l’agent(e) prive(e) de protection de personnalité (A.P.P.P.) assure la sécurité des personnes menacées, la protection humaine ou la surveillance par des systèmes électroniques portatifs de sécurité, la protection de biens et des lieux de résidence, la protection sur des lieux d’événements, ainsi que la prévention menaces : des actes terroristes, des actes de fan attitude, des actes d’agression conflictuelles. L’A.P.P.P. est un agent ayant suivi un apprentissage théorique et pratique précis en corrélation parfaite avec les besoins en matière de protection et sécurité privée lui permettant d’exercer une protection humaine de qualité pour protéger les personnes et les biens.

À ce titre, il doit être capable de suivre les procédures d'urgence et les techniques d'intervention physique pour sortir ces personnes d'une zone de danger, de les exfiltrer. Il doit ainsi faire preuve d'une bonne condition physique pour assurer l'exercice de la profession et, le cas échéant, être capable de porter les premiers secours.

Doté de qualités de rigueur et d'organisation pour préparer ses missions, d'un sens développé de l'anticipation et d'une bonne analyse des situations prévisibles, il doit mettre en oeuvre différentes stratégies pour préserver l'intégrité de son autorité tout en lui permettant d'exercer ses activités courantes.

Il répond à un besoin d'un marché assez confidentiel, chahuté par la période COVID, les conflits en Ukraine, les émeutes permanentes en France depuis plusieurs années, qui ont fortement ralenti les grands événements internationaux, la présence de touristes étrangers aisés, ...

La périodes JOP 2024 et de la coupe du monde 2023 de rugby, les perspectives de retour à la normale de notre économie justifient de croire dans l'accroissement des besoins en agents de protection physique des personnes, sérieux, compétents, bienveillants et respectueux du cadre réglementaire contraint.

Activités visées :

L'Agent(e) privé(e) de protection de personnalité (A.P.P.P.) est un(e) agent(e) de protection rapprochée pouvant exercer les fonctions d’Agent de protection physique des personnes menacées. Sous l’autorité d’un chef d’équipe (team leader), d’un responsable sécurité ou d’un représentant du client a protéger, l’agent(e) prive(e) de protection de personnalité (A.P.P.P.) assure la sécurité des personnes menacées, la protection humaine ou la surveillance par des systèmes électroniques portatifs de sécurité, la protection de biens et des lieux de résidence, la protection sur des lieux d’événements, ainsi que la prévention menaces : des actes terroristes, des actes de fan attitude, des actes d’agression conflictuelles. L’A.P.P.P. est un agent ayant suivi un apprentissage théorique et pratique précis en corrélation parfaite avec les besoins en matière de protection et sécurité privée lui permettant d’exercer une protection humaine de qualité pour protéger les personnes et les biens.

Compétences attestées :

L'APPP doit constamment justifier de ses connaissances théoriques et pratiques du cadre réglementaire et déontologique, pour les appliquer et mettre en pratique les 9 blocs d'activités regroupés en 4 domaines de compétences attestées suivantes (les métiers réglementés n'ont pas accès aux blocs de compétences) :

1. Organisation et préparation de la mission (analyse des lieux, de la situation et du contexte global, information sur les personnes, connaissance de véhicules, sécurisation optimale lors de déplacement, à pied ou en véhicule, identifier les moyens de défense)

2. Contrôle et sécurisation (contrôle des accès lieu de résidence et moyen de déplacement) Sécurisation des lieux et des personnes, secourisme et assistance à personnes et sécurité incendie.

3. Prévention des risques et menaces, gestion des conflits, prévention des risques et menaces (fan attitude, fanatisme, foule hostile ou non, terrorisme), techniques de défense spécifiques à la protection physique des personnes.

4. Pratique de la protection rapprochée, adaptation des dispositifs de protection en fonction de la personnalité, des occupants des véhicules, du conducteur de sécurité ou celle de son autorité ainsi que du motocycliste, du cadre d’utilisation des armes

Et en transversal, de la pratique d’une langue étrangère (anglais) appropriée aux missions des APPP.

Modalités d'évaluation :

Des mises en situation pratique sous forme de scénarios sont tirées au sort afin d’évaluer :

  • La protection physique d’une autorité dans diverses situations courantes.
  • La prévention les risques et des menaces lors des préparatifs de mission.
  • La préparation d’un rapport, d’un compte rendu circonstancié avec ou sans incident ou fait remarquable.

Dans le cadre d’une mise en situation professionnelle pratique, les attendus suivants sont visés :

  • Etablir le rapport, le compte rendu circonstancié avec ou sans incident ou fait remarquable.
  • Vérifier les autorisations d’accès (véhicules, invitations, accréditation).
  • Manipuler les systèmes de surveillance (détecteurs, alarme…).
  • Simuler l’utilisation d’un système d’alarme intrusion ou de vidéo surveillance.
  • Analyser le déclenchement du système d’alerte.

Dans le cadre d’une mise en situation professionnelle pratique, les attendus suivants sont visés :

  • L’autorité est gardée en sécurité et son intégrité physique n’est pas engagée :
    • Au cours de ses déplacements
    • Pendant les débarquements et embarquements de tout type de véhicule / moyen de transport.
    • Lors des évacuations évolutives.
  • Les rôles de chaque équipier est défini, assuré dans un collectif managé pour la protection de l’intégrité physique de l’autorité.

Pendant les mises en situation précédentes, quel que soit le thème choisi, l’appréciation de cette compétence linguistique sera mise en pratique dans les échanges lors :

  • Des changements de rôles
  • Des différentes progressions possibles
  • Des différentes formes de communication
  • Du l’usage des termes techniques de la protection rapprochée
  • De l’annonce du danger
  • Lors des évacuations

Complété par une épreuve écrite fondée sur un questionnaire à choix unique de questions contextualisées : cadre juridique, missions et rôle de l’APR, secourisme et incendie.

 

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

Sans objet

Secteurs d’activités :

Toute entreprise de sécurité privée régie par le Livre VI du Code de la Sécurité Intérieure, ses décrets d’applications, ses arrêtés, ainsi que tous autres établissements ayant besoin d’une activité de surveillance et de sécurité privée, humaine.

Type d'emplois accessibles :

Agents privés de protection des personnes,

Agents de protection rapprochée,

Opérateurs de protection physique des personnes,

Accompagnement,

Conducteurs opérationnels,

Officiers de sécurité,

Agent opérationnel de sécurité rapprochée

Code(s) ROME :

  • K2503 - Sécurité et surveillance privées
  • K1706 - Sécurité publique

Références juridiques des règlementations d’activité :

La réglementation  des activités privées de sécurité, dont la protection physique des personnes, est structurée dans le CODE DE LA SECURITE INTERIEURE, LIVRE VI : « Activités privées de Sécurité »  et l’ensemble de textes, arrêtés et décrets s’y affairant :

- Article L611-1 du Code de la Sécurité Intérieure :

Sont soumises aux dispositions du présent titre, dès lors qu'elles ne sont pas exercées par un service public administratif, les activités qui consistent :

  • 3° A protéger l'intégrité physique des personnes ;

Pour être complet, l’Article L612-2 stipule que :

  • L'exercice de l'activité mentionnée au 3° de l'article L. 611-1 est exclusif de toute autre activité.

Le Livre VI du code de la sécurité intérieure exige que pour exercer au sein d’une entreprise de sécurité privée ou d’un service interne de sécurité d’une entreprise, l’agent soit titulaire d’une carte professionnelle délivrée par le CNAPS, valable 5 ans sur tout le territoire et devant être renouvelée 3 mois avant la fin de sa validité. Délivrée sous forme dématérialisée par le CNAPS (caractères alphanumériques), il appartient à l’employeur, après avoir vérifié la validité de l’autorisation dans le téléservice du CNAPS " titre individuel ", de délivrer à ses employés une carte matérialisée (souvent appelée « badge ») propre à l’entreprise.

Pour disposer de cette carte professionnelle, il est nécessaire de justifier de son aptitude professionnelle à exercer la ou les activité(s) de sécurité privée correspondantes. Pour justifier de son aptitude professionnelle les personnes ayant suivi un parcours de formation préalable ou tout autre voie d’accès déposée au RNCP doivent justifier d’une certification professionnelle (CQP, titres à finalité professionnelle, titre professionnel, diplômes y compris européens sous conditions d’équivalence) ou bénéficier d’une équivalence (policiers et gendarmes, policiers municipaux, militaires, selon certaines conditions).

L’examen d’une demande d’autorisation inclut notamment une enquête administrative s’assurant de leur moralité, durant laquelle sont consultés les fichiers TAJ, FPR et B2. Cette enquête permet donc de vérifier que le demandeur n’a pas commis d’acte(s) incompatible(s) avec l’exercice d’une activité privée de sécurité.

Un seul article du code de sécurité intérieure concerne les agents de protection physiques des personnes. Il précise :

Comme tout autre fonction d’agent en sécurité privée, le code de sécurité intérieure précise dans son article 612-22 :

  • « L'accès à une formation en vue d'acquérir l'aptitude professionnelle est soumis à la délivrance d'une autorisation préalable, fondée sur le respect des conditions fixées aux 1°, 2°, 3°, 4° et 4° bis de l'article L. 612-20.
  • Les ressortissants d'un Etat membre de l'Union européenne ou d'un Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen et les ressortissants de pays tiers doivent également justifier d'une connaissance de la langue française suffisante pour l'exercice d'une activité privée de sécurité mentionnée à l'article L. 611-1, selon les modalités définies par décret en Conseil d'Etat. … »

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Etre titulaire d’une carte professionnelle en cours de validité ou demander au CNAPS une autorisation préalable d’accès à la formation A3P, qui devra être présentée à votre centre de formation. Cette autorisation est valable 6 mois.

Afin d’effectuer votre demande auprès du CNAPS correspondant à votre lieu de domicile, vous devez, auparavant, demander un justificatif de préinscription à votre futur organisme de formation.

L’examen d’une demande d’autorisation pour une personne physique inclut notamment une enquête administrative durant laquelle sont consultés les fichiers TAJ, FPR et le B2. Cette enquête permet de vérifier que le demandeur n’a pas commis d’actes incompatibles avec l’exercice d’une activité privée de sécurité.

La connaissance suffisante de la langue française pour l'exercice des activités privées de sécurité, par la justification du niveau de langue B1 pour tous les ressortissants étrangers (ressortissants de l'Union européenne et des États parties à l'Espace économique européen compris). Les ressortissants français ne sont pas concernés. L'attestation justificative doit : « être certifiée ou reconnue au niveau international et comporter des épreuves distinctes évaluant le niveau de compréhension et d'expression orales et écrites. Le
niveau d'expression orale du candidat est évalué par l'organisme délivrant l'attestation dans le cadre d'un entretien ». L'arrêté prévoit 5 documents permettant de justifier du niveau de langue :

  • Le diplôme national du brevet ;
  • Un diplôme attestant d'un niveau de connaissance du français au moins équivalent au niveau B1 du cadre européen commun de référence pour les langues du Conseil de l'Europe ;
  • Un diplôme délivré par une autorité française, en France ou à l'étranger, sanctionnant un niveau au moins égal au niveau 3 de la nomenclature nationale des niveaux de formation (CAP/BEP/CQP/TFP...) ;
  • Une attestation de réussite au test de connaissance du français (TCF) de France Education international, délivrée depuis moins de deux ans et équivalant au minimum au niveau B1 du cadre européen commun de référence pour les langues (http://www.france-education-international.fr/tcf-anf);
  • Une attestation de réussite au test d'évaluation du français (TEF) de la chambre de commerce et d'industrie de Paris, délivrée depuis moins de deux ans et équivalant au minimum au niveau B1 du cadre européen commun de référence pour les langues (http://www.lefrancaisdesaffaires.fr/).
  • Une attestation de comparabilité délivrée par l'organisme ENIC-NARIC.

Disposer d’une pièce d’identité en cours de validité ou d’un titre de séjour en cours de validité.

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Etre titulaire d’une carte professionnelle en cours de validité ou demander au CNAPS une autorisation préalable d’accès à la formation A3P, qui devra être présentée à votre centre de formation. Cette autorisation est valable 6 mois.

Afin d’effectuer votre demande auprès du CNAPS correspondant à votre lieu de domicile, vous devez, auparavant, demander un justificatif de préinscription à votre futur organisme de formation.

L’examen d’une demande d’autorisation pour une personne physique inclut notamment une enquête administrative durant laquelle sont consultés les fichiers TAJ, FPR et le B2. Cette enquête permet de vérifier que le demandeur n’a pas commis d’actes incompatibles avec l’exercice d’une activité privée de sécurité.

La connaissance suffisante de la langue française pour l'exercice des activités privées de sécurité, par la justification du niveau de langue B1 pour tous les ressortissants étrangers (ressortissants de l'Union européenne et des États parties à l'Espace économique européen compris). Les ressortissants français ne sont pas concernés. L'attestation justificative doit : « être certifiée ou reconnue au niveau international et comporter des épreuves distinctes évaluant le niveau de compréhension et d'expression orales et écrites. Le
niveau d'expression orale du candidat est évalué par l'organisme délivrant l'attestation dans le cadre d'un entretien ». L'arrêté prévoit 5 documents permettant de justifier du niveau de langue :

  • Le diplôme national du brevet ;
  • Un diplôme attestant d'un niveau de connaissance du français au moins équivalent au niveau B1 du cadre européen commun de référence pour les langues du Conseil de l'Europe ;
  • Un diplôme délivré par une autorité française, en France ou à l'étranger, sanctionnant un niveau au moins égal au niveau 3 de la nomenclature nationale des niveaux de formation (CAP/BEP/CQP/TFP...) ;
  • Une attestation de réussite au test de connaissance du français (TCF) de France Education international, délivrée depuis moins de deux ans et équivalant au minimum au niveau B1 du cadre européen commun de référence pour les langues (http://www.france-education-international.fr/tcf-anf);
  • Une attestation de réussite au test d'évaluation du français (TEF) de la chambre de commerce et d'industrie de Paris, délivrée depuis moins de deux ans et équivalant au minimum au niveau B1 du cadre européen commun de référence pour les langues (http://www.lefrancaisdesaffaires.fr/).
  • Une attestation de comparabilité délivrée par l'organisme ENIC-NARIC.

Disposer d’une pièce d’identité en cours de validité ou d’un titre de séjour en cours de validité.

Dans le cas de parcours préalable à la certification autre que la formation (VAE, Candidature libre, ...) le candidat devra justifier de sa maîtrise des compétences attendues aux articles 7 et 13 de l'arrêté du 27 juin 2017 modifié, dans le respect du l'arrêté du 1 juillet 2016 modifié (article 2).

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

Le jury est composé de 3 membres au total (en respectant au plus juste la parité Homme/Femme) :

  • Un représentant du centre de formation
  • + 2 Jurys employeurs et salariés qui sont des professionnels de la sécurité privée en activité et n’étant pas intervenu au cours de la formation.

Profils des personnes composant le jury :

  • Responsable d’un autre centre de formation ;
  • Responsable d’exploitation
  • Responsables, Directeurs ou Gérants de sociétés de Sécurité privée ou de Gardiennage en activité, avec 3 ans d’expériences minimum ;
  • Agents de prévention et de sécurité, titulaire de la carte professionnelle, avec 3 ans d’expérience minimum ;
  • Moniteur en Sécurité et Sécurité Incendie qualifié, avec 3 ans d’expérience minimum, (autre que le formateur de la session) ;
  • Officiers de Police Judiciaire (OPJ).

Conformément à l'arrêté du 1 juillet 2016 modifié, annexe II :

  • Le jury est composé, a minima, de deux personnes représentant les activités privées de sécurité concernées
  • Les membres du jury ne font pas partie de l'organisme de formation.
  • Ils justifient, a minima, de deux années d'exercice professionnel dans le domaine d'activité concerné.
  • Les membres du jury sont sélectionnés de manière à éviter tout conflit d'intérêt.
  • La désignation, par l'organisme de formation, des membres du jury et du président du jury est validée par l'autorité délivrant le titre enregistré au RNCP.
  • Le président du jury a voix prépondérante
En contrat de professionnalisation X

Le jury est composé de 3 membres au total (en respectant au plus juste la parité Homme/Femme) :

  • Un représentant du centre de formation
  • + 2 Jurys employeurs et salariés qui sont des professionnels de la sécurité privée en activité et n’étant pas intervenu au cours de la formation.

Profils des personnes composant le jury :

  • Responsable d’un autre centre de formation ;
  • Responsable d’exploitation
  • Responsables, Directeurs ou Gérants de sociétés de Sécurité privée ou de Gardiennage en activité, avec 3 ans d’expériences minimum ;
  • Agents de prévention et de sécurité, titulaire de la carte professionnelle, avec 3 ans d’expérience minimum ;
  • Moniteur en Sécurité et Sécurité Incendie qualifié, avec 3 ans d’expérience minimum, (autre que le formateur de la session) ;
  • Officiers de Police Judiciaire (OPJ).

Conformément à l'arrêté du 1 juillet 2016 modifié, annexe II :

  • Le jury est composé, a minima, de deux personnes représentant les activités privées de sécurité concernées
  • Les membres du jury ne font pas partie de l'organisme de formation.
  • Ils justifient, a minima, de deux années d'exercice professionnel dans le domaine d'activité concerné.
  • Les membres du jury sont sélectionnés de manière à éviter tout conflit d'intérêt.
  • La désignation, par l'organisme de formation, des membres du jury et du président du jury est validée par l'autorité délivrant le titre enregistré au RNCP.
  • Le président du jury a voix prépondérante
Par candidature individuelle X

Le jury est composé de 3 membres au total (en respectant au plus juste la parité Homme/Femme) :

  • Un représentant du centre de formation
  • + 2 Jurys employeurs et salariés qui sont des professionnels de la sécurité privée en activité et n’étant pas intervenu au cours de la formation.

Profils des personnes composant le jury :

  • Responsable d’un autre centre de formation ;
  • Responsable d’exploitation
  • Responsables, Directeurs ou Gérants de sociétés de Sécurité privée ou de Gardiennage en activité, avec 3 ans d’expériences minimum ;
  • Agents de prévention et de sécurité, titulaire de la carte professionnelle, avec 3 ans d’expérience minimum ;
  • Moniteur en Sécurité et Sécurité Incendie qualifié, avec 3 ans d’expérience minimum, (autre que le formateur de la session) ;
  • Officiers de Police Judiciaire (OPJ).

Conformément à l'arrêté du 1 juillet 2016 modifié, annexe II :

  • Le jury est composé, a minima, de deux personnes représentant les activités privées de sécurité concernées
  • Les membres du jury ne font pas partie de l'organisme de formation.
  • Ils justifient, a minima, de deux années d'exercice professionnel dans le domaine d'activité concerné.
  • Les membres du jury sont sélectionnés de manière à éviter tout conflit d'intérêt.
  • La désignation, par l'organisme de formation, des membres du jury et du président du jury est validée par l'autorité délivrant le titre enregistré au RNCP.
  • Le président du jury a voix prépondérante
Par expérience X

Le jury est composé de 3 membres au total (en respectant au plus juste la parité Homme/Femme) :

  • Un représentant du centre de formation
  • + 2 Jurys employeurs et salariés qui sont des professionnels de la sécurité privée en activité et n’étant pas intervenu au cours de la formation.

Profils des personnes composant le jury :

  • Responsable d’un autre centre de formation ;
  • Responsable d’exploitation
  • Responsables, Directeurs ou Gérants de sociétés de Sécurité privée ou de Gardiennage en activité, avec 3 ans d’expériences minimum ;
  • Agents de prévention et de sécurité, titulaire de la carte professionnelle, avec 3 ans d’expérience minimum ;
  • Moniteur en Sécurité et Sécurité Incendie qualifié, avec 3 ans d’expérience minimum, (autre que le formateur de la session) ;
  • Officiers de Police Judiciaire (OPJ).

Conformément à l'arrêté du 1 juillet 2016 modifié, annexe II :

  • Le jury est composé, a minima, de deux personnes représentant les activités privées de sécurité concernées
  • Les membres du jury ne font pas partie de l'organisme de formation.
  • Ils justifient, a minima, de deux années d'exercice professionnel dans le domaine d'activité concerné.
  • Les membres du jury sont sélectionnés de manière à éviter tout conflit d'intérêt.
  • La désignation, par l'organisme de formation, des membres du jury et du président du jury est validée par l'autorité délivrant le titre enregistré au RNCP.
  • Le président du jury a voix prépondérante
Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Statistiques
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2023 20 0 100 47 -
2022 73 0 98 63 -
2021 72 0 100 66 94
2020 48 0 100 57 94

Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://nouvelrformation.com/a3p-2/

Liste des organismes préparant à la certification :

Certification(s) antérieure(s) :

Certification(s) antérieure(s)
Code de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP30353 Agent privé de protection de personnalité

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :