L'essentiel

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 3

Icon NSF

Code(s) NSF

227 : Energie, génie climatique

343r : Mesure de la pollution atmosphérique, contrôle de la qualité de l'eau, mesure de la radio-activité

Icon formacode

Formacode(s)

24121 : Radioprotection

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

21-12-2028

Niveau 3

227 : Energie, génie climatique

343r : Mesure de la pollution atmosphérique, contrôle de la qualité de l'eau, mesure de la radio-activité

24121 : Radioprotection

21-12-2028

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES ET TECHNIQUES NUCLEAIRES 19910685700014 - https://instn.cea.fr/

Objectifs et contexte de la certification :

La certification professionnelle a pour objectif de qualifier les opérateurs en radioprotection dont la mission est de contribuer à garantir la protection des hommes et de l’environnement pour le compte d’un exploitant nucléaire au plus près du terrain. Chargé d’assurer une assistance opérationnelle à la prévention des risques radiologiques, lors de la réalisation de travaux, en fonctionnement courant d'une installation nucléaire, lors de son démantèlement ou en cas d’incident/accident, l'opérateur en radioprotection est un des métiers essentiels à la sureté-sécurité de la filière nucléaire.

Dans un contexte de fort développement de la filière nucléaire, qu’il s’agisse de la programmation pluriannuelle de l’énergie ou du plan d’investissement France 2030, la place du nucléaire dans la politique énergétique décidée par le gouvernement implique le maintien des compétences en radioprotection. Plan de démantèlement des INB, maintien, voire prolongement de la durée des vies des centrales actuelles, et construction de nouveaux réacteurs, l’ensemble des projets présentés par le gouvernement impliquent tous une attention particulière au besoin en compétence en radioprotection.

Ces projets neufs, qu’ils soient localisés en France ou à l’international, vont nécessiter une forte mobilisation des organismes de formation français dans tous les domaines liés au fonctionnement d’une installation électronucléaire, dont la radioprotection. Du côté de la R&D et de la défense, la mise en service et le fonctionnement du réacteur Jules Horowitz (RJH), le programme Barracuda – propulsion nucléaire - ainsi que - dans un avenir plus lointain mais non moins certain—la construction du successeur du porte-avions Charles de Gaulle, représenteront également une montée en charge importante pour la formation à la radioprotection.

Ces données sont confirmées dans le rapport « État des lieux des formations qualifiantes initiales et continues et Cartographie des besoins en compétences, emplois et métiers dans le domaine nucléaire » publié en juin 2022 par le Gifen dans le cadre de l’Engagement de développement de l’emploi et des compétences (EDEC) pour la filière nucléaire. Dans ce rapport, la filière métier radioprotection apparait sur les 4 « tendances » analyser dans le rapport, à savoir : tendance 1 : « Allongement de la durée de vie des centrales nucléaires de production d’électricité (CNPE*) existantes », tendance 2 : projet de 3 nouvelles paires de réacteurs (EPR2) sur site nucléaire EDF existant, tendance 3 : Evolutions du cycle du combustible, tendance 4 « Démantèlements d’Installations nucléaires ». Pour chacune de ces tendances, la filière radioprotection fait partie des filières métiers qui seront mobilisées pour conduire ces chantiers. Par ailleurs, la filière métier radioprotection apparait comme une filière sous tension sur la période 2021-2030 sur une large majorité de régions, à savoir Provence Alpes Côte d’Azur, Occitanie, Centre Val de Loire, Aquitaine et Hauts-de-France.

Enfin, indépendamment de toute montée de charge, la radioprotection est un métier essentiel à la sûreté et la sécurité de la filière nucléaire, qui ne peut s’en affranchir. Des compétences à maitriser qui sont inscrites dans la réglementation encadrant les activités nucléaires, et qui a encore été renforcée en juin 2021, avec la publication, par le ministère de la Transition écologique d’un nouvel arrêté relatif aux pôles de compétence en radioprotection.

Activités visées :

Les activités visées par la certification professionnelle d'opérateur en radioprotection sont : 

Contribuer au contrôle des équipements de surveillance et de protection de vis-à-vis des risques radiologiques d’exposition externe et de contamination conformément aux exigences de l’exploitant nucléaire sous la supervision du Conseiller en radioprotection.

Réaliser des mesures radiologiques conformément aux exigences de l’exploitant nucléaire sous la supervision du Conseiller en radioprotection.

Contribuer à la vérification de l’efficacité des moyens de prévention en zone délimitée conformément aux exigences de l’exploitant nucléaire sous la supervision du Conseiller en radioprotection.

Contribuer à la gestion d’une situation radiologique dégradée conformément aux exigences de l’exploitant nucléaire et sous la supervision du Conseiller en radioprotection.

Compétences attestées :

Les compétences attestées pour l'opérateur en radioprotection :

Evaluer les risques d’exposition radiologiques, à partir des consignes et notices remises par le CRP et de calculs simples, afin de contribuer à leur maitrise.

Vérifier que les intervenants devant entrer en zone délimitée disposent du(des) dosimètre(s) adapté(s) correspondant à celui(ceux) indiqué(s) dans les notices d’information sur les risques radiologiques fournies par le CRP, afin de garantir qu’une estimation de dose appropriée sera disponible pour chaque intervenant.

Vérifier que les équipements individuels de protection radiologique nécessaires à une intervention en zone délimitée sont disponibles et conformes aux consignes communiquées par le CRP, afin de garantir la sécurité des intervenants contre les risques radiologiques d’exposition.

Vérifier que les équipements de protection radiologique collectif de type « sas vinyle de confinement radiologique » sont conformes aux consignes communiquées par le CRP, afin de garantir la sécurité des intervenants et de l’installation contre les risques radiologiques d’exposition.

Relayer, à l’oral, les consignes relatives à l’utilisation des équipements individuels et collectifs de protection radiologiques validés par le CRP aux intervenants des zones délimitées, afin de garantir leur sécurité et celle de l’installation contre les risques radiologiques d’exposition externe et de contamination

Sélectionner les appareils de mesure radiologique afin de permettre l’évaluation des risques radiologiques de la (des) zone(s) contrôlée concernée(s) conformément aux consignes établies par le CRP

Réaliser, en toute sécurité, une mesure de débit d’équivalent de dose, afin de disposer des données permettant d’alimenter une cartographie conformément aux consignes établies par le CRP

Réaliser, en toute sécurité, une mesure de contamination surfacique afin de disposer des données permettant d’alimenter une cartographie conformément aux consignes établies par le CRP

Reporter, en respectant les exigences de l’exploitant nucléaire, l’ensemble des mesures réalisées en zone afin de mettre à disposition du CRP une cartographie de l’état radiologique de la zone mesurée

Délimiter les zones à risques radiologiques conformément aux consignes établies par le CRP, afin de permettre aux travailleurs d’identifier les zones délimitées

Vérifier l’intégrité des sources de rayonnements, conformément aux consignes établies par le CRP, afin de garantir la sécurité des travailleurs et de l’installation vis à vis des risques radiologiques

Identifier une situation radiologique dégradée en appliquant les fiches réflexes définies par le CRP, afin d’éviter le sur-accident

Rédiger le compte rendu de la prise en charge d’une situation radiologique dégradée par l’opérateur afin de communiquer au CRP les informations nécessaires à l’établissement du retour d’expérience, en respectant de formalisme de l’exploitant 

Restituer au CRP, à l’oral, les éléments du compte-rendu rédigé à son attention, afin de communiquer au CRP les informations nécessaires à l’établissement du retour d’expérience

Modalités d'évaluation :

Les compétences sont évaluées au travers d'études de cas et de mises en situation pratique sur un chantier école représentatif d’installations réelles.

RNCP38455BC01 - Contribuer à mettre en place les parades nécessaires pour prévenir les risques radiologiques sous la supervision du Conseiller en Radioprotection (CRP)

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Evaluer les risques d’exposition radiologiques, à partir des consignes et notices remises par le CRP et de calculs simples, afin de contribuer à leur maitrise.

Vérifier que les intervenants devant entrer en zone délimitée disposent du(des) dosimètre(s) adapté(s) correspondant à celui(ceux) indiqué(s) dans les notices d’information sur les risques radiologiques fournies par le CRP, afin de garantir qu’une estimation de dose appropriée sera disponible pour chaque intervenant.

Vérifier que les équipements individuels de protection radiologique nécessaires à une intervention en zone délimitée sont disponibles et conformes aux consignes communiquées par le CRP, afin de garantir la sécurité des intervenants contre les risques radiologiques d’exposition.

Vérifier que les équipements de protection radiologique collectif de type « sas vinyle de confinement radiologique » sont conformes aux consignes communiquées par le CRP, afin de garantir la sécurité des intervenants et de l’installation contre les risques radiologiques d’exposition.

Relayer, à l’oral, les consignes relatives à l’utilisation des équipements individuels et collectifs de protection radiologiques validés par le CRP aux intervenants des zones délimitées, afin de garantir leur sécurité et celle de l’installation contre les risques radiologiques d’exposition externe et de contamination

Sélectionner les appareils de mesure radiologique afin de permettre l’évaluation des risques radiologiques de la (des) zone(s) contrôlée concernée(s) conformément aux consignes établies par le CRP

Réaliser, en toute sécurité, une mesure de débit d’équivalent de dose, afin de disposer des données permettant d’alimenter une cartographie conformément aux consignes établies par le CRP

Réaliser, en toute sécurité, une mesure de contamination surfacique afin de disposer des données permettant d’alimenter une cartographie conformément aux consignes établies par le CRP

Reporter, en respectant les exigences de l’exploitant nucléaire, l’ensemble des mesures réalisées en zone afin de mettre à disposition du CRP une cartographie de l’état radiologique de la zone mesurée

Épreuve écrite à durée limitée basée sur une étude de cas concret en lien avec une situation professionnelle d’évaluation des risques d’exposition radiologiques - Un dossier relatif à une intervention en zone délimitée est remis au candidat (présentation de l’intervention, schéma et plan de l’installation, caractéristiques des radionucléides présents, coefficients spécifiques pour les calculs).

Mise en situation pratique sur un chantier école représentatif d’installations réelles - Sur la base d’un dossier d’intervention qui précise les risques présents au poste de travail, le candidat doit vérifier les équipements de surveillance et de protection de vis-à-vis des risques radiologiques d’exposition externe et de contamination conformément aux consignes communiquées par le CRP.

Mise en situation pratique sur un chantier école représentatif d’installations réelles - Sur la base d’un dossier d’intervention qui précise les risques présents au poste de travail, le candidat doit sélectionner les appareils et les consommables adaptés à l’évaluation pour effectuer les mesures  permettant d’alimenter la cartographie.

RNCP38455BC02 - Contribuer à la vérification des mesures de prévention et de protection ainsi qu’à la gestion d’une situation dégradée sous la supervision du Conseiller en Radioprotection (CRP)

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Délimiter les zones à risques radiologiques conformément aux consignes établies par le CRP, afin de permettre aux travailleurs d’identifier les zones délimitées

Vérifier l’intégrité des sources de rayonnements, conformément aux consignes établies par le CRP, afin de garantir la sécurité des travailleurs et de l’installation vis à vis des risques radiologiques

Identifier une situation radiologique dégradée en appliquant les fiches réflexes définies par le CRP, afin d’éviter le sur-accident

Rédiger le compte rendu de la prise en charge d’une situation radiologique dégradée par l’opérateur afin de communiquer au CRP les informations nécessaires à l’établissement du retour d’expérience, en respectant de formalisme de l’exploitant 

Restituer au CRP, à l’oral, les éléments du compte-rendu rédigé à son attention, afin de communiquer au CRP les informations nécessaires à l’établissement du retour d’expérience

Mise en situation pratique sur un chantier école représentatif d’installations réelles - Le candidat doit délimiter une zone à risque radiologique et contrôler et baliser une source de rayonnements

Épreuve écrite à durée limitée basée sur une étude d’un cas concret en lien avec une situation professionnelle dégradée - Cette épreuve est complétée par un exposé oral : le candidat doit analyser une situation radiologique dégradée et faire un compte-rendu écrit et oral sur sa prise en charge de la situation.

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

La certification professionnelle s'obtient par capitalisation des deux blocs de compétences. Chaque bloc est acquis à condition d'avoir validé toutes les compétences du bloc. 

Secteurs d’activités :

L’opérateur en radioprotection exerce son activité dans tous les secteurs de l'électronucléaire en amont et aval du cycle du combustible. L’opérateur en radioprotection peut également exercer dans les domaines industriels, le domaine médical, ou encore dans le domaine de la recherche.

Type d'emplois accessibles :

  • Opérateur en radioprotection
  • Technicien en radioprotection 
  • Agent en radioprotection 

Code(s) ROME :

  • H1303 - Intervention technique en Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriel

Références juridiques des règlementations d’activité :

*A noter, compte-tenu de la réglementation en vigueur, pour travailler sur des sites nucléaires, certaines conditions sont à remplir dont :

  • Avoir l’autorisation d’accès sur une installation nucléaire de base, autorisation conditionnée par le résultat d’une enquête administrative, préalable à l’embauche, ou à la délivrance d'une autorisation d'accès à une installation nucléaire. (Ref. Articles L114-1 à L114-2 du code de la sécurité intérieur).
  • Avoir un certificat d’aptitude médicale préalable à l’embauche* (Article L. 4624-2 du Code du travail) pour la réalisation de travaux exposant à des rayonnement ionisants (catégorie A ou B en fonction des niveaux d’exposition aux rayonnements susceptibles d’être reçus - Article R. 4451-57 du Code du travail), sachant que cette aptitude est demandée pour le métier d’opérateur en radioprotection.

Obligation de formation pour les travailleurs classés

Les travailleurs classés doivent recevoir une formation en rapport avec les résultats de l'évaluation des risques (Article R4451-58 du Code du travail). Cette formation**, réalisée sous la responsabilité de l'employeur, porte notamment sur :

  • Les caractéristiques des rayonnements ionisants ; 
  • Les effets sur la santé pouvant résulter d'une exposition aux rayonnements ionisants, le cas échéant, sur l'incidence du tabagisme lors d'une exposition au radon ;
  • Les effets potentiellement néfastes de l'exposition aux rayonnements ionisants sur l'embryon, en particulier lors du début de la grossesse, et sur l'enfant à naître ainsi que sur la nécessité de déclarer le plus précocement possible un état de grossesse ; 
  • Le nom et les coordonnées du conseiller en radioprotection ; 
  • Les mesures prises en application du présent chapitre en vue de supprimer ou de réduire les risques liés aux rayonnements ionisants ; 
  • Les conditions d'accès aux zones délimitées […] ; 
  • Les règles particulières établies pour les femmes enceintes ou qui allaitent, les travailleurs de moins de 18 ans, les travailleurs titulaires d'un contrat de travail à durée déterminée et les travailleurs temporaires ; 
  • Les modalités de surveillance de l'exposition individuelle et d'accès aux résultats dosimétriques ; 
  • La conduite à tenir en cas d'accident ou d'incident ;
  • Les règles particulières relatives à une situation d'urgence radiologique ; 
  • Le cas échéant, les aspects relatifs à la sûreté et aux conséquences possibles de la perte du contrôle adéquat des sources scellées de haute activité telles que définies à l'annexe 13.7 visée à l’article R. 1333-1 du code de la santé publique.

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Maitrise de la langue française écrite et oral niveau brevet ou B2.

Réussite d'un test en mathématiques et en compréhension de texte. 

Les prérequis seront vérifiés avant l'entrée en formation. 

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X
  • Le directeur de l’INSTN ou son représentant qui assure la présidence du jury ;
  • Le responsable pédagogique de la formation ;
  • 2 professionnels du métier de la radioprotection en activité représentant les entreprises.
En contrat de professionnalisation X
  • Le directeur de l’INSTN ou son représentant qui assure la présidence du jury ;
  • Le responsable pédagogique de la formation ;
  • 2 professionnels du métier de la radioprotection en activité représentant les entreprises.
Par candidature individuelle X -
Par expérience X
  • Le directeur de l’INSTN ou son représentant qui assure la présidence du jury ;
  • Le responsable pédagogique de la formation ;
  • 2 professionnels du métier de la radioprotection en activité représentant les entreprises.
Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Statistiques
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2022 24 0 100 100 -
2021 27 0 100 100 73

Lien internet vers le descriptif de la certification :

Liste des organismes préparant à la certification :

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :