L'essentiel

Icon de certification

CCN1

3109 - Métallurgie

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 6

Icon NSF

Code(s) NSF

255n : Etudes, dessin et projets en circuits, composants et machines électriques, électronique

255p : Méthodes, organisation, gestion de production en électricité, électronique

Icon formacode

Formacode(s)

31632 : Productique

31676 : Bureau études

31629 : Bureau méthodes

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

21-12-2026

3109 - Métallurgie

Niveau 6

255n : Etudes, dessin et projets en circuits, composants et machines électriques, électronique

255p : Méthodes, organisation, gestion de production en électricité, électronique

31632 : Productique

31676 : Bureau études

31629 : Bureau méthodes

21-12-2026

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
UNION INDUSTRIES METALLURGIQUES MINIERES 78471719100018 - -
Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie - - -

Objectifs et contexte de la certification :

Le chargé d’intégration de la productique industrielle étudie et optimise des solutions techniques de production/fabrication de biens ou de prestations techniques, à partir de dossiers de définition fonctionnels, les formalise sous forme de documents techniques selon les normes réglementaires et les impératifs de qualité, coûts, délais.

Le chargé d’intégration de la productique industrielle doit intégrer des techniques nouvelles de la productique (ensemble des techniques informatiques et automatiques visant à améliorer la productivité : fabrication additive, robotique, cobotique, conception assistée par ordinateur…), et de la digitalisation (objets connectés, logiciel de pilotage de la production, réalité augmentée,…) qui conduisent à repenser les moyens de production considérés et à remettre en question les habitudes acquises et les solutions traditionnelles.

La digitalisation est présente à chaque niveau de la chaîne de l’industrialisation, formant une usine connectée (digitalisation des procédés (outils et méthodes), digitalisation de la relation client, digitalisation des produits industriels, digitalisation des données dans l’écosystème industriel).

Activités visées :

L’état des lieux technique des moyens de production

Cette activité consiste, à partir d’un moyen de production / fabrication de biens ou de prestations techniques, de collecter les éléments relatifs aux moyens de production / Fabrication (gammes de fabrication, données techniques et économiques, objectifs et enjeux de l’entreprise) pour permettre une analyse précise du procédé de production / fabrication et d’en identifier les différentes problématiques. Le résultat précis de l’analyse permet de définir un cahier des charges de l’avant-projet

La proposition de solutions d’amélioration des moyens de production

Cette activité consiste, à partir des informations constructeurs et commerciales, à prendre en compte la veille technologique et juridique de l’entreprise pour rechercher les solutions techniques les plus récentes tout en intégrant les évolutions de la réglementation. Les différentes solutions techniques sont recherchées que ce soit en termes de digitalisation, automatisation, robotisation, communication, informatique et productique industrielle. Un comparatif des différentes propositions est chiffré et permet de commenter les points forts, la faisabilité, la rentabilité, la maintenabilité.

La mise en œuvre de solution technique

Cette activité consiste, à partir des solutions retenues, de programmer les actions liées à la solution en tenant compte de la disponibilité de la production / fabrication et selon la méthode de planification envisagée. Le planning prévisionnel, les indicateurs de suivi, les ressources affectées et le mode de pilotage de la planification du projet sont établis. Les écarts constatés sont analysés et donnent lieu à des propositions d’adaptation du plan d’action.

Compétences attestées :

Analyser un procédé de production et identifier les solutions techniques ou technologiques attendues

Définir le cahier des charges d’un avant-projet

Structurer la veille technologique

Présenter des solutions techniques

Programmer les actions liées à la solution

Identifier et corriger les écarts

 

Modalités d'évaluation :

Les différentes modalités d’évaluation sont les suivantes :  

A. Évaluation en situation professionnelle réelle : l’évaluation des compétences professionnelles s’effectue dans le cadre d’activités professionnelles réelles réalisées en entreprise ou en centre de formation habilité, ou tout autre lieu adapté. Celle-ci s’appuie sur : 

1. une observation en situation de travail.  

2. des questionnements avec apport d’éléments de preuve sur les activités professionnelles réalisées en entreprise par le candidat.  

B. Et/ou présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel : le candidat transmet un rapport à l’UIMM territoriale centre de certification, dans les délais et conditions préalablement fixés, afin de montrer que les compétences professionnelles à évaluer selon cette modalité ont bien été mises en œuvre en entreprise à l’occasion d’un ou plusieurs projets ou activités. La présentation de ces projets ou activités devant une commission d’évaluation permettra au candidat de démontrer que les exigences du référentiel de certification sont satisfaites.  

C. Et avis de l'entreprise : l’entreprise donne un avis au regard du référentiel d’activités.

RNCP38467BC01 - L’état des lieux technique des moyens de production

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Analyser un procédé de production et identifier les solutions techniques ou technologiques attendues

Définir le cahier des charges d’un avant-projet

A. Évaluation en situation professionnelle réelle

B. Et/ou présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel

C. Et avis de l'entreprise

RNCP38467BC02 - La proposition de solutions d’amélioration des moyens de production

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Structurer la veille technologique

Présenter des solutions techniques

 

A. Évaluation en situation professionnelle réelle

B. Et/ou présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel

C. Et avis de l'entreprise

RNCP38467BC03 - La mise en œuvre de solution technique

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Programmer les actions liées à la solution

Identifier et corriger les écarts

 

A. Évaluation en situation professionnelle réelle

B. Et/ou présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel

C. Et avis de l'entreprise

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

La certification professionnelle peut être obtenue par capitalisation  des blocs de compétences. Le candidat a la possibilité de se présenter à de nouvelles actions d’évaluation sur la conservation du bénéfice des compétences professionnelles acquises et validées, pendant un délai de 5 ans à compter de la date de la décision du jury paritaire de  délibération. La réinscription sera effectuée par l’intermédiaire d’une entreprise ou d’un organisme de formation habilité, ou directement par  le candidat.

Secteurs d’activités :

Le chargé d’intégration de la productique industrielle agit dans les entreprises industrielles de toutes tailles dans les secteurs de types : Automobile, Aéronautique, Aéroportuaire, Ferroviaire, Fabrication de produits…

Il dépend généralement de la production ou services spécialisés à l’entreprise (méthodes, maintenance, …). Le titulaire peut être amené à présenter les résultats obtenus aux collaborateurs de l’entreprise.

Pour cela, il exploite un ensemble de méthodes et d’outils (planning, suivi des ressources, ...) lui permettant la mise en œuvre d’une solution technique en tenant compte des aspects réglementaires et juridiques inhérents au projet (santé et sécurité au travail, qualité, environnement, dimension socio-organisationnelle, ...).

Il a en charge également l’organisation, la préparation (ordre du jour, planning des réunions, invitations, ...) et l’animation de réunions de travail associant l’équipe de production et /ou les services spécialisés. À l’issue de chaque réunion il doit rendre compte des décisions, orientations, actions finalisées, actions à venir et des points en suspens.

 

Type d'emplois accessibles :

Technicien méthodes

Technicien industrialisation

Technicien méthodes - industrialisation

Technicien méthodes de développement industrie méthode

Responsable méthodes

Code(s) ROME :

  • H1402 - Management et ingénierie méthodes et industrialisation
  • H1404 - Intervention technique en méthodes et industrialisation

Références juridiques des règlementations d’activité :

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

L'entrée en formation nécessite un positionnement de niveau 5 ou une expérience professionnelle en bureau d'études, service méthodes, atelier de production, maintenance pour l'industrialisation de nouveaux produits ou moyens de production.

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

Le jury paritaire de délibération est constitué :  

- D’une délégation patronale composée au maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie.  

- D’une délégation syndicale, pour celle-ci chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés.  

En revanche, seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.  

Les organisations syndicales peuvent envoyer, pour chaque jury, alternativement l’un ou l’autre de leurs représentants désignés. Le tuteur du candidat, un représentant des organismes de formation habilités ainsi que les membres de la commission d’évaluation, peuvent être également invités au jury paritaire de délibération pour consultation mais ne peuvent pas prendre part à la décision de ce jury.  

Le jury paritaire de délibération est présidé par un représentant désigné par l’UIMM territoriale centre de certification qui a en charge l’organisation des actions d’évaluation.

En contrat de professionnalisation X

Le jury paritaire de délibération est constitué :  

- D’une délégation patronale composée au maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie.  

- D’une délégation syndicale, pour celle-ci chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés.  

En revanche, seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.  

Les organisations syndicales peuvent envoyer, pour chaque jury, alternativement l’un ou l’autre de leurs représentants désignés. Le tuteur du candidat, un représentant des organismes de formation habilités ainsi que les membres de la commission d’évaluation, peuvent être également invités au jury paritaire de délibération pour consultation mais ne peuvent pas prendre part à la décision de ce jury.  

Le jury paritaire de délibération est présidé par un représentant désigné par l’UIMM territoriale centre de certification qui a en charge l’organisation des actions d’évaluation.

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Le jury paritaire de délibération est constitué :  

- D’une délégation patronale composée au maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie.  

- D’une délégation syndicale, pour celle-ci chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés.  

En revanche, seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.  

Les organisations syndicales peuvent envoyer, pour chaque jury, alternativement l’un ou l’autre de leurs représentants désignés. Le tuteur du candidat, un représentant des organismes de formation habilités ainsi que les membres de la commission d’évaluation, peuvent être également invités au jury paritaire de délibération pour consultation mais ne peuvent pas prendre part à la décision de ce jury.  

Le jury paritaire de délibération est présidé par un représentant désigné par l’UIMM territoriale centre de certification qui a en charge l’organisation des actions d’évaluation.

Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Statistiques
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2021 16 0 88 75 -
2020 35 0 88 65 -

Liste des organismes préparant à la certification :

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :