L'essentiel

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 7

Icon NSF

Code(s) NSF

213 : Forets, espaces naturels, faune sauvage, pêche

Icon formacode

Formacode(s)

12585 : Conseil environnement

12584 : Génie environnement

12556 : Écologie

12547 : Protection milieu naturel

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

09-02-2026

Niveau 7

213 : Forets, espaces naturels, faune sauvage, pêche

12585 : Conseil environnement

12584 : Génie environnement

12556 : Écologie

12547 : Protection milieu naturel

09-02-2026

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
DIDEROT EDUCATION CAMPUS 43248059800106 - https://diderot-education.com/

Objectifs et contexte de la certification :

Le chef de projet environnement joue un rôle clé dans la préservation et la gestion durable de notre environnement. Ce professionnel passionné et engagé combine ses compétences en gestion de projet avec une expertise approfondie dans le domaine de l'environnement. 

Sa mission consiste à concevoir, coordonner et mettre en œuvre des mesures de restauration, réhabilitation ou de préservation dans le cadre d’un projet environnemental ou de conduire des études d’impact dans le cadre d’un projet à impact environnemental  en effectuant des recommandations d’actions de restauration, réhabilitation ou de préservation visant à minimiser l'impact négatif sur l'environnement. Son rôle consiste à élaborer des plans d'action, à coordonner les différentes parties prenantes et à assurer le suivi des projets environnementaux ou des études d’impacts. Il est amené à travailler en étroite collaboration avec des équipes multidisciplinaires, y compris des experts en environnement, des ingénieurs, des spécialistes de la réglementation et des partenaires externes tels que les autorités publiques, les organisations non gouvernementales (ONG) et les entreprises.

Le chef de projet environnement est responsable de la gestion des ressources humaines, matérielles et financières, des délais et des budgets pour garantir la réalisation effective des objectifs fixés par le donneur d’ordre. Ce métier allie à la fois des compétences techniques et des compétences en gestion de projet. Il requiert une solide connaissance des enjeux environnementaux, des réglementations en vigueur et des meilleures pratiques de gestion, de restauration, de réhabilitation ou de préservation. Une capacité à travailler en équipe, à être créatif, à innover et à s'adapter aux changements est également essentielle dans ce domaine en constante évolution.

Activités visées :

Identification des besoins et attentes des parties prenantes impliquées dans le projet environnemental ou à impact environnemental.

Contextualisation du projet environnemental ou à impact environnemental.

Rédaction du cahier des charges du projet environnemental ou à impact environnemental.

Planification des actions de restauration, de réhabilitation, de préservation ou d’étude d’impacts.

Management des différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre des actions de restauration, de réhabilitation, de préservation ou d’étude d’impacts.

Surveillance de l’avancement des actions de restauration, de réhabilitation, de préservation ou d’étude d’impacts pour déployer une démarche d’amélioration continue.

Analyse les résultats de la mise en œuvre des actions de restauration, de réhabilitation, de préservation ou d’étude d’impacts pour proposer des recommandations visant à préserver la biodiversité, les ressources naturelles ou les écosystèmes.

Identification des moyens humains, matériels et financiers requis pour la mise en œuvre des recommandations visant à préserver la biodiversité, les ressources naturelles ou les écosystèmes.

Restitution des résultats relatifs à la mise en œuvre des actions de restauration, réhabilitation, préservation ou d’étude d’impacts aux parties prenantes.

Compétences attestées :

Recueillir les besoins et attentes des différentes parties prenantes impliquées dans le projet environnemental ou à impact environnemental en planifiant des entretiens structurés à des stades d’avancement judicieux pour contextualiser le projet environnemental ou à impact environnemental.

Hiérarchiser les enjeux économiques, sociaux et environnementaux en construisant une matrice de matérialité et en positionnant les enjeux exprimés par les parties prenantes pour identifier la ou les problématiques principales à traiter dans le cadre du projet environnemental ou à impact environnemental.

Recueillir les données existantes sur le périmètre du projet environnemental ou à impact environnemental en effectuant une collecte d’informations sur les contraintes techniques et réglementaires applicables auprès des parties prenantes identifiées pour déterminer le stade d’avancement du projet environnemental ou à impact environnemental.

Sélectionner les études environnementales à conduire dans le cadre d’un projet environnemental ou à impact environnemental en identifiant les données à collecter sur le périmètre du projet afin de déterminer les moyens à engager et les délais pour les obtenir.

Organiser la démarche et la méthodologie de recueil des données relatives à la biodiversité, aux ressources naturelles, aux écosystèmes et aux impacts des activités humaines sur l'environnement en identifiant les méthodes et outils adaptés pour répondre à la ou les problématiques identifiées.

Etablir le cahier des charges du projet environnemental ou à impact environnemental en précisant  la demande, les parties prenantes, la ou les problématiques, les actions de restauration, de réhabilitation, de préservation ou d’étude d’impacts à engager, les moyens humains, matériels et financiers alloués et le cadre légal, normatif et réglementaire applicable pour le valider avec le donneur d’ordre.

Concevoir le plan d’actions en intégrant les livrables attendus, le délai et les moyens humains, financiers et matériels pour assurer sa coordination.

Assurer la disponibilité des ressources humaines, matérielles et financières en sélectionnant des acteurs compétents et équipés avec des tarifs négociés au plus juste afin de respecter le plan d’actions défini dans le cadre du projet environnemental ou à impact environnemental.

Expliquer aux acteurs internes ou externes les actions à réaliser en tenant compte des priorités, consignes et contraintes, des critères qualité, des délais et d’éventuels besoins d'adaptation pour coordonner les actions.

Prévenir les situations de conflits d’intérêt en mettant en place des moyens de lutte contre la corruption auprès de l’ensemble des acteurs pour garantir l'intégrité du projet et des conclusions présentées.

Surveiller l’avancement des actions de restauration, de réhabilitation, de préservation ou d’étude d’impacts en suivant des indicateurs clés de résultats afin contrôler la réalisation du plan d’action.

Mettre en œuvre une démarche d’amélioration continue en définissant des actions d’amélioration pour chaque résultat insatisfaisant ou aléas survenus au cours de la mise en œuvre des actions de restauration, de réhabilitation, de préservation ou d’étude d’impacts pour garantir la réalisation qualitative du projet.

Analyser les livrables restitués par les différents acteurs internes ou externes en identifiant les axes d’amélioration et recommandations pouvant être mis en œuvre pour préserver la biodiversité, les ressources naturelles ou les écosystèmes.

Rédiger un rapport d’étude en synthétisant les impacts du projet à impact environnemental sur les dimensions économiques, sociales et environnementales ou en synthétisant les effets de la mise en oeuvre des actions de restauration, réhabilitation ou préservation dans le cadre de la mise en oeuvre d’un projet environnemental pour souligner les éventuels effets positifs et négatifs.

Planifier la mise en œuvre des opportunités d’améliorations suggérées en identifiant les méthodes et outils adaptés pour assurer leur réalisation.

Établir une proposition commerciale d’accompagnement à la mise en œuvre de ces recommandations en tenant compte des moyens humains, matériels et financiers requis afin d’assurer la mise en œuvre de chacune des recommandations.

Présenter ses conclusions relatives à la mise en œuvre des actions de restauration, réhabilitation, préservation ou d’étude d’impacts aux différentes parties prenantes en argumentant ses conclusions et recommandations en faveur de l’environnement et en tenant compte d’éventuelles situations de handicap des destinataires de ces conclusions, afin de présenter les éventuels effets positifs et négatifs, et les opportunités d’amélioration du projet.

Démontrer la pertinence de l’application des conclusions émises dans la proposition commerciale d’accompagnement à la mise en œuvre de ces recommandations en faveur de l’environnement en argumentant chacune de ces conclusions afin d’obtenir l’accord du donneur d’ordre de mettre en œuvre les recommandations visant à préserver la biodiversité, les ressources naturelles ou les écosystèmes.

Modalités d'évaluation :

Rédaction d'écrits

Soutenances orales

RNCP38593BC01 - Etablir et formaliser le contexte du projet environnemental ou à impact environnemental

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Recueillir les besoins et attentes des différentes parties prenantes impliquées dans le projet environnemental ou à impact environnemental en planifiant des entretiens structurés à des stades d’avancement judicieux pour contextualiser le projet environnemental ou à impact environnemental.

Hiérarchiser les enjeux économiques, sociaux et environnementaux en construisant une matrice de matérialité et en positionnant les enjeux exprimés par les parties prenantes pour identifier la ou les problématiques principales à traiter dans le cadre du projet environnemental ou à impact environnemental.

Recueillir les données existantes sur le périmètre du projet environnemental ou à impact environnemental en effectuant une collecte d’informations sur les contraintes techniques et réglementaires applicables auprès des parties prenantes identifiées pour déterminer le stade d’avancement du projet environnemental ou à impact environnemental.

Sélectionner les études environnementales à conduire dans le cadre d’un projet environnemental ou à impact environnemental en identifiant les données à collecter sur le périmètre du projet afin de déterminer les moyens à engager et les délais pour les obtenir.

Organiser la démarche et la méthodologie de recueil des données relatives à la biodiversité, aux ressources naturelles, aux écosystèmes et aux impacts des activités humaines sur l'environnement en identifiant les méthodes et outils adaptés pour répondre à la ou les problématiques identifiées.

Etablir le cahier des charges du projet environnemental ou à impact environnemental en précisant  la demande, les parties prenantes, la ou les problématiques, les actions de restauration, de réhabilitation, de préservation ou d’étude d’impacts à engager, les moyens humains, matériels et financiers alloués et le cadre légal, normatif et réglementaire applicable pour le valider avec le donneur d’ordre.

Rédaction d'écrits

Soutenances orales

RNCP38593BC02 - Piloter la mise en œuvre des actions de restauration, de réhabilitation, de préservation ou d’étude d’impacts

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Concevoir le plan d’actions en intégrant les livrables attendus, le délai et les moyens humains, financiers et matériels pour assurer sa coordination.

Assurer la disponibilité des ressources humaines, matérielles et financières en sélectionnant des acteurs compétents et équipés avec des tarifs négociés au plus juste afin de respecter le plan d’actions défini dans le cadre du projet environnemental ou à impact environnemental.

Expliquer aux acteurs internes ou externes les actions à réaliser en tenant compte des priorités, consignes et contraintes, des critères qualité, des délais et d’éventuels besoins d'adaptation pour coordonner les actions.

Prévenir les situations de conflits d’intérêt en mettant en place des moyens de lutte contre la corruption auprès de l’ensemble des acteurs pour garantir l'intégrité du projet et des conclusions présentées.

Surveiller l’avancement des actions de restauration, de réhabilitation, de préservation ou d’étude d’impacts en suivant des indicateurs clés de résultats afin contrôler la réalisation du plan d’action.

Mettre en œuvre une démarche d’amélioration continue en définissant des actions d’amélioration pour chaque résultat insatisfaisant ou aléas survenus au cours de la mise en œuvre des actions de restauration, de réhabilitation, de préservation ou d’étude d’impacts pour garantir la réalisation qualitative du projet.

Rédaction d'écrits

Soutenances orales

RNCP38593BC03 - Analyser et restituer les résultats du projet environnemental ou de l’étude d’impact et les recommandations visant à préserver la biodiversité, les ressources naturelles ou les écosystèmes

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Analyser les livrables restitués par les différents acteurs internes ou externes en identifiant les axes d’amélioration et recommandations pouvant être mis en œuvre pour préserver la biodiversité, les ressources naturelles ou les écosystèmes.

Rédiger un rapport d’étude en synthétisant les impacts du projet à impact environnemental sur les dimensions économiques, sociales et environnementales ou en synthétisant les effets de la mise en oeuvre des actions de restauration, réhabilitation ou préservation dans le cadre de la mise en oeuvre d’un projet environnemental pour souligner les éventuels effets positifs et négatifs.

Planifier la mise en œuvre des opportunités d’améliorations suggérées en identifiant les méthodes et outils adaptés pour assurer leur réalisation.

Établir une proposition commerciale d’accompagnement à la mise en œuvre de ces recommandations en tenant compte des moyens humains, matériels et financiers requis afin d’assurer la mise en œuvre de chacune des recommandations.

Présenter ses conclusions relatives à la mise en œuvre des actions de restauration, réhabilitation, préservation ou d’étude d’impacts aux différentes parties prenantes en argumentant ses conclusions et recommandations en faveur de l’environnement et en tenant compte d’éventuelles situations de handicap des destinataires de ces conclusions, afin de présenter les éventuels effets positifs et négatifs, et les opportunités d’amélioration du projet.

Démontrer la pertinence de l’application des conclusions émises dans la proposition commerciale d’accompagnement à la mise en œuvre de ces recommandations en faveur de l’environnement en argumentant chacune de ces conclusions afin d’obtenir l’accord du donneur d’ordre de mettre en œuvre les recommandations visant à préserver la biodiversité, les ressources naturelles ou les écosystèmes.

Rédaction d'écrits

Soutenances orales

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

L’ensemble des blocs doit être validé pour obtenir le titre de Chef de projet environnement mais peuvent être obtenus de façon dissociée. Le bloc de compétence ainsi validé fera l'objet d'une attestation de compétences. 

Secteurs d’activités :

Le chef de projet environnement travaille généralement dans un bureau d'études. il conçoit, coordonne et met en œuvre des projets pour préserver la biodiversité et réduire l'impact de l'activité humaine sur l'environnement. Il pilote des études, propose des solutions, et collabore avec des équipes multidisciplinaires, experts en environnement, autorités publiques, ONG et entreprises. Responsable de la gestion des ressources humaines, matérielles et des délais, il communique efficacement avec toutes les parties prenantes pour atteindre les objectifs fixés.

Les secteurs qui recrutent dans le domaine de l'environnement sont les secteurs en lien avec la biodiversité, la gestion des ressources naturelles, l’écologie marine et le développement durable.

Type d'emplois accessibles :

  • Chef de projets Environnement
  • Chef de projets Biodiversité et Environnement
  • Chef de projet Botaniste et expert zones humides
  • Chef de projets, spé. arboriculture ornementale
  • Chargé de mission environnement
  • Chargé d’études environnement
  • Chargé d’études biodiversité
  • Développeur chef de Projet Environnement
  • Chargé d'études milieux humides
  • Ingénieur environnement

Code(s) ROME :

  • A1303 - Ingénierie en agriculture et environnement naturel

Références juridiques des règlementations d’activité :

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Pour accéder à la formation préparant aux épreuves certificatives: avoir une licence dans le domaine de la biologie, des sciences et vie de la terre ou géologie OU avoir une certification professionnelle de niveau 6 minimum dans le domaine de l’environnement ou des énergies renouvelables.

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le jury d’évaluation et de certification est, a minima, composé de 3 personnes :

  • Deux professionnels en activité occupant un poste d’ingénieur environnement ou de chef de projet environnement depuis au moins 3 ans
  • Un professionnel en activité occupant le poste de directeur de bureau d’étude ou occupant de hautes fonctions en bureau d’étude depuis au moins 3 ans
En contrat d’apprentissage X

Le jury d’évaluation et de certification est, a minima, composé de 3 personnes :

  • Deux professionnels en activité occupant un poste d’ingénieur environnement ou de chef de projet environnement depuis au moins 3 ans
  • Un professionnel en activité occupant le poste de directeur de bureau d’étude ou occupant de hautes fonctions en bureau d’étude depuis au moins 3 ans
Après un parcours de formation continue X

Le jury d’évaluation et de certification est, a minima, composé de 3 personnes :

  • Deux professionnels en activité occupant un poste d’ingénieur environnement ou de chef de projet environnement depuis au moins 3 ans
  • Un professionnel en activité occupant le poste de directeur de bureau d’étude ou occupant de hautes fonctions en bureau d’étude depuis au moins 3 ans
En contrat de professionnalisation X

Le jury d’évaluation et de certification est, a minima, composé de 3 personnes :

  • Deux professionnels en activité occupant un poste d’ingénieur environnement ou de chef de projet environnement depuis au moins 3 ans
  • Un professionnel en activité occupant le poste de directeur de bureau d’étude ou occupant de hautes fonctions en bureau d’étude depuis au moins 3 ans
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Le jury d’évaluation et de certification est, a minima, composé de 3 personnes :

  • Deux professionnels en activité occupant un poste d’ingénieur environnement ou de chef de projet environnement depuis au moins 3 ans
  • Un professionnel en activité occupant le poste de directeur de bureau d’étude ou occupant de hautes fonctions en bureau d’étude depuis au moins 3 ans
Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Statistiques
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2022 8 0 100 53 -
2021 8 0 100 29 57

Lien internet vers le descriptif de la certification :

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :