Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Zingueur ferblantier (CTM)

Inactive

N° de fiche
RNCP4535
Certification remplacée par : RNCP34259 - Zingueur-ferblantier (CTM)
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 3
Code(s) NSF :
  • 223w : Métallurgie : commercialisation
Date d’échéance de l’enregistrement : 07-08-2017
Nom légal Nom commercial Site internet
Assemblée permanente des chambres de métiers et de l'artisanat (APCMA) - http://www.artisanat.fr
Activités visées :

Le titulaire du CTM Zingueur ferblantier est un ouvrier qualifié du bâtiment qui intervient aux différentes étapes de confection et/ou de pose d'ouvrages et accessoires métalliques (en zinc, cuivre, etc.) pour toiture de longueurs droites, en plan et en élévation, dans le respect des règles de sécurité.Il intervient dans le strict respect des consignes de sécurité individuelle et collective.
Il effectue la mise en place des échafaudages et des dispositifs de sécurité, il coupe et pose des matériaux de couverture selon un plan. Il installe des éléments qui permettront d’assurer l’évacuation des eaux de pluie (chéneaux, gouttières), des accessoires ornementaux (girouette, coq d’église) ainsi que des lucarnes.
Il procède à l’entretien et aux réparations des toitures dont certaines peuvent relever de la restauration d’art, notamment sur les édifices classés monuments historiques.
Il planifie et organise en entreprise son intervention sur le chantier, sous couvert du chef d’entreprise. Il prépare sur le chantier les travaux à réaliser et coordonne ses activités avec les différents corps de métiers présents sur le chantier. Il vérifie les travaux réalisés (étanchéité, propreté, …) et en rend compte au chef de chantier, au chef d’entreprise.

Compétences attestées :

Les capacités attestées:
1. Domaine professionnel
Les titulaires de la certification sont capables :
-    de préparer en entreprise l’intervention sur chantier
-    de préparer, sur chantier, l’exécution  du travail
-    de réaliser les travaux courants de la zinguerie ferblanterie
-    de vérifier l’étanchéité des éléments de zinguerie ferblanterie
-    de rendre compte au responsable du chantier des travaux réalisés

2. Domaine de compétences transversales
Les titulaires de la certification sont capables :
-    d’assurer une relation  commerciale de premier niveau avec un client
-    de communiquer efficacement sur un chantier avec les autres corps de métiers
-    d’évaluer la durée et le coût d’une intervention
-    d’adapter leur travail en fonction des objectifs de production de l’entreprise

Secteurs d’activités :

Le titulaire du CTM Zingueur ferblantier exerce son métier seul ou en équipe, sur des chantiers d’immeubles collectifs ou individuels. Il intervient sur des constructions neuves ou en réhabilitation, en hauteur voire en très grande hauteur.

La taille de l’entreprise est variable : le zingueur-ferblantier peut travailler seul avec le chef d’une petite entreprise de zinguerie ou exercer au sein d’une société du secteur du Bâtiment ou des Travaux Publics, de taille plus importante.

Type d'emplois accessibles :

Ouvrier qualifié en zinguerie ferblanterie

Code(s) ROME :
  • F1610 - Pose et restauration de couvertures
Références juridiques des règlementations d’activité :

Loi du 5 juillet 1996 et décret du 2 avril 1998 relatif à la qualification professionnelle exigée pour l’exercice de certaines activités.
DTU 40.5 : travaux d’évacuation des eaux pluviales
DTU 40.46 travaux de couverture en plomb sur support continu (rare)
Code du travail :
Articles L.4121-1 à 5 (principes généraux de prévention)
Articles R.4534-85 à 94 (relatifs aux travaux sur toitures)

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le jury général est présidé par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat ou son représentant délivrant la certification.
Le jury général comprend des membres désignés par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat :
-          un membre désigné par l’organisation professionnelle représentative du secteur des métiers,
-          le directeur départemental du travail de l’emploi et de la formation professionnelle ou son représentant,
-          l’Inspecteur d’Académie ou un conseiller de l’enseignement technologique,
-          un ou plusieurs formateurs de chambres de métiers et de l’artisanat ou d’école de formation professionnelle chargé de la préparation au Certificat technique des métiers désigné par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat ou par l’organisation professionnelle, si elle organise seule la formation,
-          le ou les présidents des jurys particuliers.

Le jury particulier est présidé par un maître artisan ou son représentant désigné par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat.
La composition du jury particulier est déterminée par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat. Il comprend en plus de son président :
-          des formateurs chargés de la préparation au certificat technique des métiers,
-          des maîtres artisans choisis sur les listes présentées par les organisations professionnelles du métier,
-          des salariés de la profession, titulaires du Certificat technique des métiers ou du Brevet de maitrise, choisis sur les listes présentées par les organisations professionnelles du métier,
-          un conseiller de l’enseignement technologique.

En contrat d’apprentissage X

Idem

Après un parcours de formation continue X

idem

En contrat de professionnalisation X

idem

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Le jury VAE présidé par le chef d’entreprise qui exerce une fonction d’arbitrage, doit comporter au moins
4 personnes dont 2 représentants qualifiés de la profession considérée (un chef d’entreprise et un salarié, choisis par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat, sur les listes présentées par les organisations professionnelles).

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 14 juin 2006 publié au Journal Officiel du 23 juin 2006 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, avec effet au 23 juin 2006, jusqu'au 23 juin 2011.

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 2 juillet 2012 publié au Journal Officiel du 7 août 2012 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, au niveau V, sous  l'intitulé "Zingueur ferblantier (CTM)" avec effet au 23 juin 2011  jusqu'au 7 août 2017.

Arrêté du 14 octobre 1998 publié au Journal Officiel du 30 octobre 1998 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique. Fin d'homologation à la date du 30 juin 2000.

Arrêté du 17 juin 1980 publié au Journal Officiel du 21 août 1980 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique. Intitulé : 'Brevet de compagnon : zingueur ferblantier'.

Date du dernier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 07-08-2012
Date d'échéance de l'enregistrement 07-08-2017
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Nouvelles Certifications :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP34259 RNCP34259 - Zingueur-ferblantier (CTM)
Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet