Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Titre ingénieur - Ingénieur diplômé de l’École supérieure de chimie organique et minérale

Active

N° de fiche
RNCP16165
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 116 : Chimie
Formacode(s) :
  • 11561 : chimie organique
  • 11594 : chimie minérale
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
ECOLE SUPERIEUR CHIMIE ORGAN MINERALE 78428076000033 - -
Activités visées :

L'ingénieur diplômé de l'ESCOM  amène des solutions  aux problèmes  rencontrés dans la pratique des métiers de l'ingénieur chimiste allant de la recherche au technico-commercial, en passant par le développement, les études et le conseil, l’organisation, la production, la qualité, la sécurité et le développement durable, la commercialisation et la gestion de l'information.

Compétences attestées :

A.     Compétences génériques de l’ingénieur

La certification implique la vérification des capacités suivantes :

A.     1. Dimension scientifique et technique :

1.    La connaissance et la compréhension d'un large champ de sciences fondamentales et la capacité d'analyse et de synthèse qui leur est associée.

2.     L'aptitude à mobiliser les ressources d'un champ scientifique et technique liées à une spécialité.

3.    La maîtrise des méthodes et des outils de l'ingénieur: identification, modélisation et résolution de problèmes même non familiers et non complètement définis, l'utilisation des outils informatiques, l'analyse et la conception de systèmes.

4.    La maîtrise de l'expérimentation, dans un contexte de recherche et à des fins d'innovation et la capacité d'en utiliser les outils: notamment la collecte et l'interprétation de données, la propriété intellectuelle.

A.2. Dimension de l’entreprise et de la société :

5.    L'esprit d'entreprise et l'aptitude à prendre en compte les enjeux économiques, le respect de la qualité, la compétitivité et productivité, les exigences commerciales, l'intelligence économique.

6.     L'aptitude à prendre en compte les enjeux sociaux, d'éthique, de sécurité et de santé au travail.

7.    L'aptitude à prendre en compte les enjeux environnementaux, notamment par application des principes de développement durable.

8.    L'aptitude à prendre en compte les enjeux et les besoins de la société.

A.  3. Dimension personnelle et culturelle :

9.    La capacité à s'insérer dans la vie professionnelle, à s'intégrer dans une organisation, à l'animer et à la faire évoluer: exercice de la responsabilité, esprit d'équipe, engagement et leadership, management de projets, maîtrise d'ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non-spécialistes, voire la gestion d'entreprise innovante.

10.    L'aptitude  à travailler en contexte international: maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères, ouverture culturelle associée, adaptation aux contextes internationaux.

11. La capacité à se connaître, à s'auto-évaluer, à gérer ses compétences (notamment dans une perspective de formation tout au long de la vie), à analyser des orientations et à opérer ses choix professionnels.

 

B.  Les professionnels reconnaissent aux  ingénieurs diplômés de l’ESCOM les compétences spécifiques suivantes :

B. 1. Concevoir, synthétiser, analyser et formuler des molécules et produits innovants

1. Avoir les connaissances et la compréhension  approfondies de la chimie orientées vers la conception et la réalisation des méthodes et procédés d’analyse, d’identification, de synthèse et de séparation des molécules et des produits.

2. Etre capable d’associer les caractéristiques structurales et physico-chimiques des molécules et produits avec les propriétés particulières ou d’usage.

3. Etre capable d’associer les techniques chimiques, physico-chimiques et analytiques nécessaires pour l'étude, la protection et la restauration de l'environnement et pour le développement des procédés propres dans le cadre général des principes d’une chimie pour le développement durable (chimie verte).  

B. 2. Concevoir et mettre en œuvre des procédés pour des secteurs industriels variés (ex. cosmétiques, pétrochimie, chimie ...) en mobilisant les capacités et les savoirs ci-dessous

4. Réaliser l'analyse fonctionnelle des procédés, maitriser la conception et la simulation assistée par ordinateur, et mettre en œuvre le génie de la réaction

5. Modéliser et dimensionner les installations pour l'industrialisation des produits 

6. Concevoir et faire fonctionner, améliorer, gérer et effectuer l’évaluation économique des procédés

B. 3. Etre apte à analyser et maitriser le contexte multidisciplinaire du domaine de la chimie

7. La capacité à faire le lien entre les aspects généraux et spécifiques de la chimie dans le contexte de résolution des problèmes complexes

8. Identifier et résoudre les problèmes relevant d’un ou plusieurs domaines de la chimie dans un contexte d’application  différent

 

C. Compétences spécifiques  développées dans les options  de dernière année
C1. « Option Génie des produits formulés »

1. Etre apte à caractériser chacun des éléments d’une formule, à maîtriser les bases théoriques de la physico-chimie des milieux dispersés et à choisir les procédés d’élaboration des produits

2. Formuler les produits (chimiques, cosmétiques, pharmaceutiques…) pour leur conférer les propriétés d’usage souhaitées

3. Déterminer les technologies de fabrication adaptées aux produits formulés et les mettre en œuvre.

4. Capacité à constituer des dossiers techniques pour l'industrialisation des produits et procédés

C2. « Option» Produits et applications »

1. Etre apte à  caractériser chacun des éléments d’une formule, à maîtriser les bases théoriques de la physico-chimie des milieux dispersés et à choisir les procédés d’élaboration des produits

2. Formuler les produits chimiques, cosmétiques et pharmaceutiques pour leur conférer les propriétés d’usage souhaitées

C3. « Management et marketing industriel»

1. Capacité à analyser et prospecter les marchés industriels, conduire une  négociation et assurer un  suivi après-vente.

2. Gérer les flux des marchandises et les informations correspondantes

3. Concevoir et développer un produit ou une gamme de produits industriels en définissant leur positionnement, leur  packaging, leur prix et leur stratégie de communication et de promotion

4. Mener des actions de marketing

5. Aptitude à négocier et établir des contrats d'achats en intégrant les garanties techniques, économiques et juridiques

C4. « Qualité, sécurité, environnement »

1.  Concevoir et mettre en œuvre un système qualité, hygiène, sécurité, environnement

2. Elaborer, mettre en œuvre  et faire évoluer des procédures qualité et contrôler leur application

3. Former et sensibiliser le personnel à la démarche qualité

4. Organiser et distribuer les responsabilités relatives au pilotage de la démarche, animer le réseau d'information et les compétences internes

5. Evaluer et gérer les risques (industriels, professionnels, environnementaux)

C5. « Biotechnologies »  

1. Mobiliser les connaissances et les méthodes de recherche nécessaires pour expliquer les mécanismes mise en œuvre dans  les systèmes vivants

2. Elaborer des outils technologiques nécessaires pour la mise en œuvre de fonctions biologiques

3. Mettre en œuvre, optimiser et faire évoluer des bioprocédés pour la production et/ou la transformation des molécules biologiques

4. Concevoir et mettre en œuvre des procédés de bio dépollution

C6. « Procédés et technologies de valorisation des ressources renouvelables (PTV2R) » 

1. Avoir la connaissance des aspects physiques, chimiques et biologiques des transformations des matières premières issues de la biomasse (biotransformations, extraction, séparation et purification des biomolécules, solides réactifs, mise en forme des solides divisés),

2. Avoir la connaissance des principes de l'éco-conception et de l'éco-efficacité, des procédés nouveaux, alternatifs ou améliorés (ultrasons, micro-ondes, champs électriques pulsés, extrusion,...),

3. Mettre en œuvre les procédés verts et propres de transformation, de conservation et de traitement, les écotechnologies et les techniques de gestion des déchets.

4. Concevoir et maitriser les procédés émergents utilisables pour la transformation de la biomasse (obtention des biocarburants, d’agro matériaux, biomolécules et ingrédients attractifs) prenant en compte la valorisation énergétique et la minimisation des déchets

C7. « Science et technologies des élastomères »

1. Comprendre et maîtriser les caractéristiques (structure, composition, propriétés) spécifiques des matériaux et produits relatifs aux applications et marchés du caoutchouc et des élastomères.

2. Concevoir et mettre en œuvre des formules de produits à base d’élastomères en adéquation avec un cahier de charge

3. Réaliser la mise au point du couple formulation-transformation lors d'une étude pilote  démarrage de production.
4. Analyser et résoudre des problèmes de qualité en production ou de défaillance en service de pièces industrielles à base d'élastomères

C8. « Analyse, contrôle qualité –Traitement qualité de l’eau »

1. Concevoir et mettre en œuvre un dispositif de contrôle qualité d’un produit ou d’un procédé

2. Définir et mettre en œuvre des méthodes et outils analytiques utilisés pour le contrôle

3. Gérer, contrôler l'utilisation et la maintenance des équipements (instruments de laboratoire, matériel de production informatisé...) et la circulation des flux/matières (approvisionnement...)

4. Organiser les activités d'un laboratoire : développement des méthodes analytiques, organisation des analyses, suivi de leur exécution et vérification de leur conformité

5. Garantir l'application des consignes de sécurité et d'hygiène

C9. « Transformation chimique des ressources naturelles »

1. Avoir des connaissances approfondies dans le domaine de la chimie organique et de la chimie des matériaux

2. Concevoir et élaborer des méthodologies et des expérimentations nécessaires pour l'étude et pour le développement des produits et procédés propres dans le cadre général des principes d’une chimie pour le développement durable (chimie verte)

3. Concevoir et maitriser les procédés émergents utilisables pour la transformation de la biomasse (obtention des biocarburants, d’agro matériaux, biomolécules et ingrédients attractifs) prenant en compte la valorisation énergétique et la minimisation des déchets

 

 

Secteurs d’activités :

Chimie, Parachimie (Formulation), Pharmacie et parapharmacie,  Santé et Biomédical, Matériaux et applications, Energie et Environnement, Biotechnologies, Bio raffinerie, Industries de transformation des matières premières (agro-alimentaire, carburants, papier, textiles, caoutchouc, ciments, bétons, etc.), Cosmétiques, Bâtiment, Métallurgie,  Fonction Publique et Territoriale, Service Ingénierie et Etudes, etc.

Type d'emplois accessibles :

Ingénieur chimiste, Ingénieur d’études et de développement, Ingénieur recherche, Ingénieur formulation, Responsable laboratoire, Ingénieur qualité-sécurité -environnement,  Ingénieur production, Ingénieur logistique, Ingénieur méthodes,  Ingénieur technico-commercial, Responsable achats, Chef de produit, Ingénieur systèmes d’information, etc.

Code(s) ROME :
  • H1206 - Management et ingénierie études, recherche et développement industriel
  • H1502 - Management et ingénierie qualité industrielle
  • H2502 - Management et ingénierie de production
  • I1102 - Management et ingénierie de maintenance industrielle
  • D1407 - Relation technico-commerciale
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Directeur de l’ESCOM, Directeur des études, Responsables Options de 5ème année,Responsable Stages, Responsable Relations Internationales, membres du corps professoral

Après un parcours de formation continue X

Directeur de l’ESCOM, Directeur des études, Responsable Relations Entreprise et Emploi, Membres du coprps professoral, Professionnels

En contrat de professionnalisation X -
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Dispositif VAE

Directeur de l’ESCOM, Directeur des études, Responsable Relations Entreprise et Emploi, membres du corps professoral, professionnels

En contrat d’apprentissage X

Directeur de l’ESCOM, Directeur des études, Responsable apprentissage, Responsable Relations Internationales, Membres du corps professoral

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :

-    16 accords européens Erasmus (Allemagne, Italie, Royaume-Uni, Espagne, Danemark, Pays Bas, Belgique, Italie, Norvege, Finlande, Republique Tcheque)

-    6 accords de double-diplôme (Université de Sherbrooke, Ecole de Technologie Supérieure de Montreal, Université de Quebec à Trois Rivières, Université de Quebec à Chicoutimi, Université Fédérale du RioGrandé do Sul, IQS Barcelone)

 

Programme d’échange avec

- 7 universités québécoises (Université Laval, Université de Montréal, Université de Sherbrooke, Université de Trois-Rivières, Ecole de Technologie Supérieure, Polytechnique Montréal, Université de Rimouski)

- 2 universités argentines (Université Nationale de San Juan, Université Nationale du Comahue)

- 2 Universités bresiliennes (Université Fédérale du rio Grande do Sul et Université fédérale de Uberlandia)

- 1 Université mexicaine (Universidad Jouarez des Estado de Durango)

- 1 Université Libanaise (American University in Beirut)

- 1 Université coréenne (Soonsil University)

Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)
Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Articles D612-33 à D612-36 du code de l'éducation (grade de master)

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Établissement privé (association loi 1901) l'ESCOM  est reconnue par l’État depuis le 29 décembre 1975 (JO 11.01.76), et placée sous la tutelle du Ministère chargé de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Décret n° 2001-242 du 22 mars 2001 relatif à l’habilitation à délivrer un titre d’ingénieur diplômé,

Décret 2008-1148 portant sur le rattachement à l'UTC (Article 719-10 du Code de l’Education)

Arrêté du 19 février 2016 fixant la liste des écoles accréditées à délivrer un titre d’ingénieur diplômé

Décret 2016-742 du 2 juin 2016 portant association d'établissements du site picard

Arrêté ministériel du 8 juin 2016 rélatif à l'obtention de la qualification d'établissement supérieur privé d'intérêt général (EESPIG)

 

Date du dernier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 31-08-2022
Date d'échéance de l'enregistrement 01-01-2024
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP4588 RNCP4588 - Titre ingénieur - Ingénieur diplômé de l'Ecole supérieure de chimie organique et minérale (ESCOM)
Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet