L'essentiel

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 7

Icon NSF

Code(s) NSF

344r : Mise en oeuvre des règles d'hygiène et sécurité

230 : Spécialités pluritechnologiques génie civil, construction, bois

200 : Technologies industrielles fondamentales

Icon formacode

Formacode(s)

31354 : Qualité industrielle

24162 : Gestion énergie

12522 : Développement durable

12584 : Génie environnement

32062 : Recherche développement

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

01-01-2025

Niveau 7

344r : Mise en oeuvre des règles d'hygiène et sécurité

230 : Spécialités pluritechnologiques génie civil, construction, bois

200 : Technologies industrielles fondamentales

31354 : Qualité industrielle

24162 : Gestion énergie

12522 : Développement durable

12584 : Génie environnement

32062 : Recherche développement

01-01-2025

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES CENTRE VAL DE LOIRE 13001833600011 - -

Activités visées :

 Selon l’option choisie, l’ingénieur diplômé déploie son activité dans :

-        L’ingénierie de la prévention liée aux risques technologiques, à la protection des hommes, des infrastructures et des biens dans l'entreprise, et la réparation ou l'indemnisation des dommages.

-        L’ingénierie de la qualité qui intègre les démarches de développement durable.

 -        L’efficacité énergétique dans le domaine de la rénovation du bâtiment.

Les métiers visés par le diplôme se déploient selon trois groupes d'activités :

 -        Elaborer la stratégie de l'entreprise en matière de gouvernance des risques, de qualité et d’efficacité énergétique

-        Analyser et mettre en œuvre Ingénierie des systèmes de management des risques, de la qualité et de l’énergie

-        Piloter la conduite du changement dans les approches risques, qualité et efficacité énergétique

Ces trois groupes d’activités :

-        Structurent les compétences  du référentiel des compétences de la formation

-        Reçoivent une sanction économique et sociale.

-        Prennent en compte les préoccupations pour la protection de l’homme et de l’environnement.

La mise en œuvre de ces activités dans un contexte professionnel d’internationalisation et de complexité croissante impose de développer un ensemble de savoirs et savoir-faire dans les domaines suivants :

Culture scientifique et ensemble de savoirs techniques, économiques, sociaux et humains

Capacité à utiliser un large champ de sciences fondamentales (mathématiques, physique, mécanique, chimie, …) pour garantir la rigueur des analyses et le pouvoir d’adaptation à long terme aux exigences évolutives du métier.

Capacité à utiliser les sciences de l’ingénieur  (probabilités, statistiques, théorie des systèmes)  garantes de l’efficacité et du pouvoir d’adaptation à court terme concourant :

-        à la maîtrise des risques,

-        aux démarches liées à la qualité et au développement durable,

-        à la modélisation et théorie des systèmes énergétiques.

Capacité à utiliser les sciences humaines et sociales selon les composantes principales afin de:

-        Comprendre l’environnement économique, juridique, social, humain, éthique…de l’entreprise

-        maîtriser une culture internationale avec en particulier une formation à l’anglais.

-        mettre en œuvre une communication efficace.

Conception de systèmes, de produits, ou de services

-  Conception de la politique de l’entreprise et de son déploiement opérationnel.

-  Définition de modèles de fonctionnement (et de dysfonctionnement) de l’entreprise sous forme de cartographie des processus des risques et évaluation des dommages potentiels,

-  Conception des systèmes de management des risques, de développement durable et de l’énergie

Capacité d’expertise

Connaissances des méthodes mathématiques, probabilistes et statistiques pour :

-   Evaluer le risque et sa cinétique, qui nécessite l’utilisation de méthodes déterministes ou probabiliste

-   Diminuer la vulnérabilité de l’entreprise ou de l’organisation (maîtrise statistique des processus)

-   Fiabiliser des processus de conception et de production

-   Analyser des interactions avec les aspects humains, organisationnels et sociologiques

-  Optimiser le couple risque / performance (assurance et risk management,…).

Recherche  

Etre en situation de repérer des ruptures dans l’utilisation des méthodes, outils ou technologies, par :

-  l'analyse de signaux faibles en entreprise,

-  la contribution des sciences de la décision à la gestion des risques avec un intérêt particulier aux méthodes de modélisation et d’aide à la décision, ...

-  l'apport de la psychologie, de l’ergonomie dans la gestion des situations accidentelles,

-  le retour d’expérience dans les domaines du risque,

-  la capitalisation d’expériences et management des connaissances,

-   les matériaux de l’efficacité énergétique, et le stockage de l’énergie.

 

Compétences attestées :

En complément des compétences générales, les capacités ou compétences spécifiques à la certification correspondent à trois pôles :

1.     Stratégie et gouvernance de l’entreprise – Mise en œuvre

-        Participer à la définition de la politique de l’entreprise pour la qualité, le développement durable, les risques de l’énergie, proposer aux décideurs des orientations

-        Mettre en œuvre les orientations et les actions de progrès

-        Communiquer, fournir conseils et assistance aux acteurs de l’entreprise pour mettre en œuvre dans des contextes internationaux des systèmes de management des risques, de la qualité,  du développement durable et de l’énergie

2.     Ingénierie et pilotage des systèmes de management

-        Concevoir et piloter des projets

-        Satisfaire aux exigences pour la gouvernance des risques, la qualité et l’énergie

-        Elaborer les systèmes documentaires associés

-        Identifier les processus, équipements ou technologies et leurs aspects critiques

 Pour les options qualité et ingénierie de la gouvernance des risques

-        Evaluer la performance associée aux processus

-        Evaluer "a priori" les risques liés aux processus, équipements ou technologies, proposer les actions de prévention  et de protection

-        Assurer l’application opérationnelle des dispositifs retenus

-        Optimiser le couple qualité-risques / performances

-        Assurer la maîtrise des situations d’urgence

-        Evaluer la performance et la maturité des pratiques en rapport avec la gouvernance des risques.

Pour l’option efficacité énergétique

-        Réaliser un diagnostic énergétique de l’organisation

-        Concevoir et exploiter des systèmes énergétiques retenus

3. Compétitivité, management du changement et anticipation

        -      Structurer les démarches de progrès continu des processus, équipements ou technologies

        -      Utiliser les connaissances qui permettent de percevoir et d’anticiper les attentes en rapport avec la gouvernance des risques

        -      Accompagner les projets de changement - Innover

Secteurs d’activités :

Les diplômes  interviennent dans tous les types d’organisations, en particulier dans les domaines suivants :

-        Entreprises à risques potentiels élevés et / ou organismes de recherche et développement 

-        Organismes de prévention et de contrôle

-        Collectivités locales et territoriales, corps des officiers de Sapeurs Pompiers

-        Sociétés d’ingénierie d’étude et de conseils techniques dans les domaines du risque et dans les sociétés d’assurance

 

Type d'emplois accessibles :

Ingénieur assurance qualité, contrôle qualité, qualité
Consultant qualité
Auditeur qualité

Ingénieur environnement-hygiène-sécurité

Ingénieur analyste de risques
Ingénieur sécurité
Responsable du service sécurité

Ingénieur thermicien

Ingénieur efficacité énergétique

 

Code(s) ROME :

  • H1502 - Management et ingénierie qualité industrielle
  • H1302 - Management et ingénierie Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels
  • F1106 - Ingénierie et études du BTP
  • H1206 - Management et ingénierie études, recherche et développement industriel

Références juridiques des règlementations d’activité :

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

A compléter (Reprise)

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X

Jury annuel : directeur, directeur des formations, directeur de département.

Après un parcours de formation continue X

Jury annuel : directeur, directeur des formations, directeur de département

En contrat de professionnalisation X -
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Jury annuel : directeur, directeur des formations, directeur de département, représentants du monde socio-économique

Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification