Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Restaurateur - conservateur du patrimoine avec les options peinture de chevalet, arts graphiques et céramiques & verre

Active

N° de fiche
RNCP30724
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 342v : Restauration des oeuvres d'art
Date d’échéance de l’enregistrement : 24-05-2023
Nom légal Nom commercial Site internet
Condé Paris SA arts appliqués et métiers d'art - Ecoles de Condé - http://www.ecoles-conde.com
Activités visées :

Le restaurateur-conservateur du patrimoine, a pour rôle fondamental de préserver les biens culturels au bénéfice des générations présentes et futures. Son expertise s’applique à la conservation-restauration d’un objet ou d’une collection dans son environnement au sein d’un domaine de spécialité (peintures, arts graphiques ou céramique et verre). Les activités visées sont :
•Conseiller et prendre les mesures de conservation préventives pour la préservation d’un bien culturel ou d’un ensemble de biens culturels
•Déterminer la nature du bien culturel (peintures, arts graphiques ou céramique et verre) et apprécier les causes des modifications
•Définir les besoins de conservation-restauration au regard de l’usage actuel et futur du bien culturel et de son intégrité historique et artistique
•Etablir une stratégie d’intervention de conservation-restauration
•Programmer et organiser des interventions de conservation-restauration
•Mettre en œuvre un processus d’interventions ou de traitements complexes selon le protocole établi
•Evaluer les résultats de conservation-restauration et communiquer les résultats
•Etablir des bilan d’intervention et assurer un suivi d’intervention
•Participer à la valorisation d’un bien culturel et promouvoir les actions liées à la préservation du patrimoine
•Gérer et développer une activité économique de conservation-restauration

Compétences attestées :

Le (la) titulaire est capable de :
•Mener un audit de conservation préventive en identifiant et en évaluant l’ensemble des donnés qui peuvent influencer la conservation d’un bien culturel par le recueil de données et l’analyse des risques
•Apporter des prescriptions et préconisations de conservation préventive adaptés à la situation et prendre les mesures pour prévenir de tout risque
•Mener un examen et un diagnostic du bien culturel en identifiant sa valeur historique, en identifiant les matériaux constitutifs à l’aide de protocole de tests et en classifiant et cartographiant les altérations.
•Etablir un cahier des charges
•Il établit une proposition de traitement ainsi qu’un calendrier et organise la logistique en prenant en compte la santé et la sécurité, la législation, l’assurance, le phasage du projet, le financement, les équipements et les installations.
•Mener des test et essais nécessaires à la validation du protocole de traitements et du choix des produits
•Mener les interventions de conservation préventive, de restauration curative ou de restauration avec un contrôle régulier
•Evaluer le changement du risque, le succès du traitement ou de l’intervention
•Etablir un rapport de conservation accompagné d’un bilan post-intervention et d’une notice de conservation-préventive.
•Communiquer ses résultats, publier ses recherches, participer aux colloques
•Mettre en place une activité professionnelle, développer son réseau professionnel et une clientèle en établissant des devis, des réponses aux appels d’offre et en menant des actions de communication.

Secteurs d’activités :

Secteurs d’activités : Secteur culturel
Le restaurateur – conservateur du patrimoine agit dans un contexte professionnel relevant de structures entrepreneuriales de taille variable dans le secteur privé avec une clientèle privée (particuliers, marchands d’art, galeries, fondations, salles des ventes...) et publique (bureaux d’archéologie, Drac, Frac, Fnac, musées, archives, bibliothèques qu’ils soient municipaux, régionaux, nationaux ou internationaux…).
Le restaurateur – conservateur du Patrimoine peut également travailler à des postes salariés relevant de la fonction publique (Services de conservation des archives nationales / départementales, Bibliothèques…).

Type d'emplois accessibles :

-          Restaurateur-conservateur du patrimoine/ de biens culturels/ d’œuvres d’art (peinture de chevalet, arts graphiques ou céramique et verre)
-          Conservateur-restaurateur du patrimoine de biens culturels/ d’œuvres d’art (peinture de chevalet, arts graphiques ou céramique et verre)
-          Restaurateur de peinture /restaurateur de céramique et verre /restaurateur d’arts graphiques
-          Responsable de la conservation préventive
-          Responsable de collections
-          Manager culturel

Code(s) ROME :
  • B1402 - Reliure et restauration de livres et archives
  • B1302 - Décoration d''objets d''art et artisanaux
  • B1201 - Réalisation d''objets décoratifs et utilitaires en céramique et matériaux de synthèse
Références juridiques des règlementations d’activité :

Il n’existe pas de règlementation d’activité s’appliquant à la profession de conservation-restauration. Seuls les codes déontologiques internationaux doivent être respectés par  les professionnels revendiquant le titre de conservateur-restaurateur de biens culturels tels que: la charte ECCO 2002, les conclusions du Colloque de Pavie 1997, la Charte de Venise 1964. En France, seul l’accès aux collections publiques est règlementé  : Arrêté du 3 mai 2016 relatif aux qualifications requises pour procéder à la restauration d'un bien faisant partie des collections des musées de France/Le code du patrimoine, notamment ses articles L. 452-1, R. 452-1 et R. 452-10 à R. 452-13 /   Directive  n° 2005/36/CE du 7 septembre 2005 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles, modifiée par la directive 2013/55/UE du Parlement européen et du Conseil du 20 novembre 2013.

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

5 membres dont 80% sont extérieurs et 20% interne à l’organisme de formation
Parmi les externes 50% représente des salariés et 50% des employeurs
La parité homme-femme est respectée dans le choix des membres du jury

En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X -
En contrat de professionnalisation X -
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

4 membres dont 40% sont extérieurs et 60% interne à l’organisme de formation 
Parmi les externes 50% représente des salariés et 50% des employeurs
La parité homme-femme est respectée dans le choix des membres du jury

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 03 octobre 2007 publié au Journal Officiel du 13 octobre 2007 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement au niveau II, pour deux ans, avec effet au 13 octobre 2007, jusqu'au 13 octobre 2009.

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 17 mai 2018 publié au Journal Officiel du 24 mai 2018 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, au niveau II, sous l'intitulé "Restaurateur - conservateur du patrimoine avec les options peinture de chevalet, arts graphiques et céramiques & verre" avec effet du 19 janvier 2017, jusqu'au 24 mai 2023.

Arrêté du 11 janvier 2012 publié au Journal Officiel du 19 janvier 2012  portant enregistrement au répertoire national des certifications  professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, au niveau II, sous l'intitulé "Restaurateur conservateur de biens culturels" avec effet au 22 décembre 2011, jusqu'au 19 janvier 2017

Arrêté du 3 décembre 2010 publié au Journal Officiel du 22 décembre 2010 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour un an, au niveau II, sous l'intitulé Conservateur restaurateur d'oeuvres d'art avec effet au 22 décembre 2010, jusqu'au 22 décembre 2011.

Décret n° 2004-171 du 19 février 2004 modifiant le décret n° 2002-616 du 26 avril 2002 relatif au répertoire national des certifications professionnelles (publié au Journal Officiel du 22 février 2004). La validité du titre est prorogée jusqu’au 31 décembre 2006.

Arrêté du 6 août 2002 publié au Journal Officiel du 20 août 2002 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique, modifié par l'arrêté du 3 octobre 2002 publié au Journal Officiel du 12 octobre 2002. L'homologation prend effet à compter du 1er janvier 1998. Homologation jusqu'au 18 janvier 2005. Homologation au niveau III.

Date du dernier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 24-05-2018
Date d'échéance de l'enregistrement 24-05-2023
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

www.ecoles-conde.com
contact.patrimoine@ecoles-conde.com


Site internet Ecole de condé

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP13718 RNCP13718 - Restaurateur conservateur de biens culturels
Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet