Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Entrepreneur du bâtiment

Active

N° de fiche
RNCP34477
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 310 : Spécialités plurivalentes des échanges et de la gestion
  • 230p : Coordination de chantiers tous corps d état
Formacode(s) :
  • 22248 : gestion entreprise BTP
  • 32054 : direction entreprise
  • 32097 : gestion entreprise artisanale
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 100%

Taux d'insertion moyen dans le(s) métier(s) visé(s) à 6 mois : 99%
Date d’échéance de l’enregistrement : 02-03-2025
Nom légal Nom commercial Site internet
INSTITUT TECH FEDERATION FRANC BATIMEN ESJDB - Ecole Supérieure des Jeunes Dirigeants du Bâtiment http://www.esjdb.com
Objectifs et contexte de la certification :

Fort de ses 1 104 000 salariés, de ses 394 000 entreprises (sources FFB 2019), le Bâtiment demeure un secteur économique majeur, premier employeur du pays qui génère un chiffre d'affaires de 140milliards d'euros. Mais, à l'image de la population française et des autres secteurs professionnels, il doit faire face au vieillissement de ses effectifs et notamment de ses dirigeants. Les études réalisées par la Fédération Française du Bâtiment confirment cette tendance avec une proportion croissante (plus de 50%) de dirigeants âgés de plus de 45/50 ans. En effet cette phase de transition et de préparation à la reprise est souvent délicate. Elle doit être anticipée, progressive et accompagnée d'un véritable dispositif de formation du repreneur potentiel. 

Résultat de la crise économique, on constate aussi une augmentation des TPE. Les enjeux de pérennité et notamment en termes d'emplois sont donc considérables. Le constat a été fait que près de 50 % des entreprises créées ou reprises disparaissaient dans les trois ans, faute de préparation du dirigeant ; de même on estime que 10 % des dépôts de bilan sont liés à une transmission mal préparée. Tout cela entraîne une cascade de conséquences en termes d’emploi, d’impayés auprès des fournisseurs, de gaspillage des aides publiques et une dévalorisation globale de l’image du secteur d’activité. 

La nouvelle génération peut parfois appréhender la reprise en raison des difficultés et d’un contexte économique très dur depuis plusieurs années. Il est donc apparu nécessaire pour l’organisation professionnelle de fournir des outils de gestion permettant à ces repreneurs de conforter leurs choix et d’accompagner leurs démarches. 

De la même manière, le secteur professionnel a considérablement évolué ces dernières années, s’ouvrant de plus en plus aux salariés issus d’autres milieux. Aujourd'hui 36% des stagiaires de l’école ne possèdent pas de liens familiaux avec le dirigeant en place. Le secteur du bâtiment s’ouvre de plus en plus aux femmes. Au sein même de l’ESJDB la part des stagiaires femmes est passée de 8% en 1998 à 24,1% en 2018. Celles-ci ont pour vocation soit de reprendre l’activité familiale, soit de codiriger l’entreprise avec leur conjoint.

La certification "Entrepreneur du Bâtiment" correspond donc ainsi à une demande unanime de la branche professionnelle qui souhaite : 

  • Constituer une génération d’entrepreneurs et d’équipes dirigeantes ouvertes sur l’environnement et mieux armée face aux changements, 
  • Assurer la pérennité des entreprises et préserver le tissu économique local, 
  • Préparer des dirigeants à développer leur activité ou se diversifier dans le cadre des nouveaux marchés (environnement, économies d’énergies, nouveaux matériaux), 
  • Renforcer la qualité et la compétitivité des entreprises françaises de bâtiment dans le cadre d’un marché ouvert.  
Activités visées :

La certification "Entrepreneur du Bâtiment" prépare à diriger une entreprise de BTP ou intégrer un staff de direction. Au-delà de la dimension "technique-métier" (déléguée ou non selon la taille de l'entreprise et son corps d'état) le dirigeant assure les activités suivantes :  

  • Conception d'une stratégie (notamment commerciale) pour son entreprise,
  • Gestion comptable et financière,
  • Gestion administrative et réglementation,
  • Organisation et management des ressources humaines,
  • du diagnostic au plan d'actions : élaboration d'un projet (dans une perspective de reprise ou de développement d'activité)     

Compte tenu de la diversité des entreprises du secteur, cela peut correspondre aux poste suivants :
· Dirigeant (associé ou non),
· Codirigeant, conjoint collaborateur (trice), second du dirigeant
· Gérant (salarié ou non) d’entreprise du BTP,  
· Directeur de filiale de production
· P.D.G de SCOP BTP (société coopérative de production) … Les champs de responsabilités de ces premiers postes couvrent la totalité ou quasi-totalité du périmètre de la certification

Les compétences acquises permettent également d'occuper la fonction de dirigeant lorsque :    
1. La PME a plusieurs départements, centres de profits ou activités multiples. Dans ces cas, le titulaire de la certification peut être chargé d'affaires, directeur travaux, directeur commercial ou directeur administratif et financier   
2. La TPE artisanale a une direction bicéphale : le dirigeant reste centré sur l'activité technique et c'est son bras droit qui prend en charge les compétences couvertes pour le présent référentiel.   

Dans tous ces cas, le degré d’autonomie et de poly-compétence est très élevé, encore plus dans les TPE.  92% des effectifs concernés par la certification se trouvent dans des entreprises avec un effectif inférieur à 50 salariés 

Compétences attestées :
  • Mettre en oeuvre une démarche de diagnostic
  • Élaborer des outils de pilotage d'activité commerciale
  • Définir et décliner une politique de communication commerciale
  • Etudier ses prix et mettre en place un suivi analytique de chantiers
  • Mettre en place une gestion financière (bilan, compte de résultats, tableaux de bord)
  • Formaliser la politique contractuelle de l'entreprise
  • Appliquer le droit social et optimiser les conditions de travail
  • Organiser et animer ses ressources humaines
  • Gérer les compétences et fidéliser 
  • Élaborer et piloter la stratégie générale
  • Élaborer et suivre un plan d'actions dans une perspective de reprise ou de développement
  • Identifier et incarner les valeurs et l'identité de l'entreprise
  • Valoriser l'entreprise et étudier son plan de financement


Modalités d'évaluation :

Les évaluations s'appuient principalement sur des études de cas ou la présentation de rapport (écrit + oral)

  • Diagnostic d'une entreprise tierce / écrit + oral / individuel 
  • Diagnostic de stratégie commerciale / écrit / individuel 
  • Oral de vente / oral / individuel 
  • Etudes de cas de gestion
  • Production d'outils de pilotage administratif 
  • Réalisation d'une action collective à vocation solidaire / Pratique + Ecrit + Oral / Individuel + collectif 
  • Etudes de cas Management RH / écrit + oral / individuel 
  •  Rédaction et soutenance du projet professionnel / Ecrit + oral / individuel 
N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34477BC01

Conception d'une stratégie commerciale à partir d'un diagnostic global

11-1 Recenser et synthétiser les données et informations historiques et actuelles de l’entreprise (CA, résultats nets, statut juridique, évènements clés, notoriété, réputation, etc.) afin d'appréhender sa structure générale

11-2 Evaluer les ressources internes de l’entreprise (humaines, matérielles, techniques, commerciales) afin de mesurer son potentiel

11-3 Identifier les signes distinctifs de qualité pour satisfaire et fidéliser les clients 

11-4 Analyser son marché et l’offre de la concurrence pour positionner son entreprise

11-5 Identifier ses facteurs clés de succès et ses points faibles pour optimiser l'organisation



12-1 Identifier le réseau relationnel et l’ensemble des partenaires de l’entreprise (clients, fournisseurs, banque)

12-2 Construire des outils d'analyse et de suivi de son portefeuille clients pour avoir une vision chiffrée de son activité et déterminer les actions d'accompagnement nécessaires

12-3 Mettre en place une politique d'écoute et de satisfaction du client pour améliorer son offre



13-1 Identifier son identité commerciale afin de décliner les outils print et digitaux à mettre en place

13-2 Mesurer l’impact de ces outils afin d’adapter sa communication

13-3 Développer des techniques de vente (écoute, négociation, argumentation, conseil) afin d’adapter son offre aux besoins de ses clients et d’atteindre ses objectifs commerciaux

13-4 Négocier avec ses différents partenaires (maître d’œuvre et maître d’ouvrage, fournisseurs, autres entreprises) afin d’offrir à sa clientèle un rapport qualité / prix optimal

  Diagnostic d'une entreprise tierce 30%Rédaction d'un dossier écrit (25 à 30 pages) + présentation orale (20')  Sur la base d'une période d'observation en entreprise tierce, évaluation par un intervenant à partir d'une grille d'évaluation critériée 


Diagnostic de stratégie commerciale de son entreprise 50%Rédaction d'un dossier écrit avec analyse du portefeuille client et définition d'objectifs commerciaux   


Oral de vente 20%Mise en situation (5-10')   Evaluations par un intervenant à partir de grilles d'évaluation critériée  

RNCP34477BC02

Gestion comptable et financière

21-1 Déterminer les coûts de revient de chaque activité afin d'en faire une lecture analytique
21-2 Analyser les situations périodiques des chantiers afin de suivre l’évolution de l’activité
21-3 Définir et faire respecter le budget dans le cadre d’un prévisionnel afin d’assurer un contrôle a priori
21-4 Contrôler la gestion des achats (fournisseurs, assureurs, banquiers …) pour optimiser ses prix de revient


22-1 Renseigner et exploiter les tableaux de bord pour analyser les résultats et effectuer un suivi avec le comptable
22-2 Exploiter les bilans, compte de résultats, amortissements, comptes de charges afin d’évaluer la santé financière de l’entreprise en utilisant les outils informatiques adaptés
22-3 Assurer le suivi des moyens de recouvrement et le niveau d’endettement de l’entreprise afin de maintenir sa solvabilité

3 études de cas

Prix de revient et suivi analytique de chantier (Cas Valier)
Ecrit / Individuel (20%)


Tableaux de bord et budget prévisionnel
Ecrit / Individuel (30%)


Analyse financière
Ecrit + oral / Individuel (50%)



Evaluations par un intervenant

RNCP34477BC03

Gestion administrative et réglementation

31-1 Établir la relation contractuelle par l'utilisation de documents commerciaux pour être en conformité avec la législation
31-2 Contractualiser avec ses partenaires dans le respect de la réglementation en vue de prévenir les litiges

32-1 Gérer, dans le respect du droit social, les parcours professionnels des collaborateurs (salaires, promotions, entretiens professionnels, formation …) afin de répondre aux besoins de l’entreprise et aux attentes des salariés
32-2 Faire appliquer la réglementation en matière de sécurité afin de préserver la santé et l’intégrité physique des salariés
32-3 Développer la prévention en mettant en place une politique d’amélioration des conditions de travail pour assurer la sécurité des salariés

Production d'outils de pilotage administratif

Et "visa" d'un "expert pro" (expert-comptable, fédération professionnelle, organisme de prévention …)

Evaluation par un intervenant

Production d'au moins 5 documents parmi cette liste : Feuille d'heures, PV de réception, Document Unique, Plan de prévention, Règlement Intérieur, livret d'accueil, affichage obligatoire, CGV, assurance, CR d'entretien professionnel

Mise en place d'une démarche de validation des documents par des experts appropriés

RNCP34477BC04

Organisation et management des ressources humaines

41-1 Planifier l'organisation et la mise en œuvre du plan d’actions en vue d'atteindre les objectifs dans les délais
41-2 Répartir les tâches selon les compétences des collaborateurs afin d'impliquer chacun
41-3 Contrôler le processus de réalisation, mesurer les écarts et définir les actions correctives pour garantir l'atteinte des objectifs
41-4 Organiser son temps de dirigeant afin d’assurer une veille (RH, technique, marché, …) pour son entreprise

42-1 Identifier les besoins en compétences afin de réaliser le plan d’activités de l’entreprise
42-2 Recruter selon les besoins et fidéliser les salariés afin de pérenniser et développer l’entreprise
42-3 Valoriser les entretiens individuels pour gérer ses RH et les parcours de ses collaborateurs

43-1 Animer et fédérer les équipes pour développer le sentiment d’appartenance en tenant compte des styles de management
43-2 Créer le dialogue et réguler les échanges, résoudre les conflits afin de maintenir la cohésion des équipes
43-3 Mettre en place la délégation pour rendre autonome les équipes

  Conduite de projet (50%) :Réalisation d'une action collective à vocation solidaire sur 10 mois Oral + Ecrit + Pratique  Individuel + collectif, évalué par les partenaires et par l'intervenant en charge du suivi des projets   


Etudes de cas (50%) :écrit + oral Rédaction d'une fiche de poste + Cas oral, évaluées par les intervenants en charge du module concerné   

RNCP34477BC05

du diagnostic au plan d'actions : élaboration d'un projet (dans une perspective de reprise ou de développement d'activité)

51-1 A partir d'un diagnostic cohérent (diagnostic général et analyse financière), concevoir son plan d’action pour identifier les champs d'actions prioritaires (RH, marché, finance …)
51-2 Hiérarchiser l'ensemble des actions à mettre en œuvre pour élaborer un planning
51-3 Qualifier et quantifier les moyens nécessaires (humains, matériels, informatiques, financiers) à l’atteinte des objectifs pour réaliser les plans d'investissement


52-1 Rechercher activement de nouveaux marchés (par le biais d’études de marchés, de prospections, de constitution d’un réseau professionnel, …) afin de conforter et développer ses résultats
52-2 Établir des plans d’actions à court, moyen et long terme et en déduire des objectifs quantitatifs et qualitatifs pour obtenir de meilleures performances commerciales
52-3 Définir des outils de suivi d’activité commerciale en vue d’optimiser le pilotage


53-1 Déterminer les valeurs de l’entreprise en prenant en compte son histoire, son environnement, ses choix de dirigeant afin de donner du sens à son action d'entrepreneur
53-2 Développer une communication externe sur les atouts de l'entreprise afin de se démarquer en affichant son identité propre
53-3 Analyser sa pratique de dirigeant d’entreprise du bâtiment pour dégager des pistes de progrès


54-1 Evaluer la valeur de l'entreprise au regard de l'analyse financière pour déterminer ses choix de gestion
54-2 Élaborer des scenarii de financement pour préparer une transmission
54-3 Effectuer des choix de fiscalité en vue d’optimiser son résultat

Epreuve finale :
Projet Professionnel
écrit + oral

Rédaction du Projet Professionnel
Ecrit / Individuel
Evalué par l'intervenant en charge du suivi des rapports
(40%)

Soutenance orale du Projet Professionnel,
Oral / Individuel
Evalué par le jury de fin de formation : 4 entrepreneurs + 1 représentant ESJDB
(60%)

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

La certification "Entrepreneur du Bâtiment" est composée des 5 blocs de compétences suivants :

  1. Conception d'une stratégie commerciale à partir d'un diagnostic global 
  2. Gestion comptable et financière
  3. Gestion administrative et réglementation
  4. Organisation et management des ressources humaines 
  5. du diagnostic au plan d'actions : élaboration d'un projet 

Pour avoir la certification "Entrepreneur du Bâtiment", il faut valider les 5 blocs de compétences. Aucune compensation inter bloc n’est possible. Pour se présenter au bloc 5 "du diagnostic au plan d'actions : élaboration d'un projet" par la voie de la formation, un candidat doit obligatoirement avoir validé les blocs 1, 2, 3 et 4. En cas de validation partielle, le bénéfice des composantes est définitivement acquis. 

Secteurs d’activités :

Direction de TPE et PME du BTP

Type d'emplois accessibles :

Les titulaires de la certification sont amenés à exercer la fonction de dirigeant du bâtiment.
Il peut prétendre aux postes suivants : 

  • Dirigeant (associé ou non),
  • Codirigeant, conjoint collaborateur (trice)
  • Gérant (salarié ou non) d’entreprise du BTP, 
  • Directeur de filiale de production
  • P.D.G de SCOP BTP (société coopérative de production) …

Les champs de responsabilités de ces premiers postes couvrent la totalité ou quasi-totalité du périmètre de la certification et également :

  • Directeur technique
  • Directeur commercial, chargé d’affaires
  • Directeur administratif et Financier

Les champs de responsabilités de ces trois derniers postes couvrent près de 80% du périmètre de la certification.

Code(s) ROME :
  • F1106 - Ingénierie et études du BTP
  • F1201 - Conduite de travaux du BTP et de travaux paysagers
  • M1302 - Direction de petite ou moyenne entreprise
Références juridiques des règlementations d’activité :


Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

Pour l’accès à la certification par la voie de la formation, le candidat doit avoir comme projet professionnel, à court ou moyen terme la reprise, la création, la direction ou codirection d’une entreprise de BTP. Le candidat peut aussi avoir pour vocation de seconder un chef d’entreprise avec l’exercice de responsabilités relevant du champ de la certification. Un candidat déjà dirigeant trouve sa place pour conforter sa position d’entrepreneur.

La formation préparant à la certification étant spécifique et concrète elle sera mieux assimilée par un candidat ayant déjà été confronté à différentes situations professionnelles du secteur d’activité. Cependant le cursus de formation préparatoire demeure ouvert aux autodidactes sans préjugés d'origine de filière. Dans ce cas, une immersion préalable dans le milieu professionnel et un accompagnement personnalisé lié au mode d’acquisition des compétences, lui permettront d’acquérir le niveau nécessaire de culture du secteur BTP.

Pour chaque candidat, ces éléments sont analysés par la "Commission de Validation de Projet".



Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

Chaque année le Président de l’ESJDB (lui-même entrepreneur) mandate des entrepreneurs pour être membres du Jury national de l’école. Chaque jury de sortie est composé de 2 membres du Jury national, de 1 à 2 entrepreneurs locaux mandatés par leur Fédération départementale ou régionale et du Directeur de l’école ou de son représentant.
La composition du Jury varie donc de 4 à 5 membres, dont 75 à 80% sont des professionnels extérieurs à l'ESJDB.

En contrat de professionnalisation X

Chaque année le Président de l’ESJDB (lui-même entrepreneur) mandate des entrepreneurs pour être membres du Jury national de l’école. Chaque jury de sortie est composé de 2 membres du Jury national, de 1 à 2 entrepreneurs locaux mandatés par leur Fédération départementale ou régionale et du Directeur de l’école ou de son représentant.  La composition du Jury varie donc de 4 à 5 membres, dont 75 à 80% sont des professionnels extérieurs à l'ESJDB.
 

Par candidature individuelle X

Chaque année le Président de l’ESJDB (lui-même entrepreneur) mandate des entrepreneurs pour être membres du Jury national de l’école. Chaque jury de sortie est composé de 2 membres du Jury national, de 1 à 2 entrepreneurs locaux mandatés par leur Fédération départementale ou régionale et du Directeur de l’école ou de son représentant.  La composition du Jury varie donc de 4 à 5 membres, dont 75 à 80% sont des professionnels extérieurs à l'ESJDB. 

Par expérience X

Le jury VAE est composé de 3 membres : 

  • 1 entrepreneur du BTP employeur (président du jury) 
  • 1 cadre ou entrepreneur du BTP salarié 
  • 1 représentant salarié du service Formation de la FFB  
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :

Lien avec le CESFA BTP et le titre Ingénieur spécialité Bâtiment et Travaux Publics, option Entrepreneuriat de la construction

La validation du Titre d'ingénieur donne par équivalence les blocs 1, 2, 3 et 4 de la certification "Entrepreneur du Bâtiment"

Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)


Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :


Date de décision 02-03-2020
Durée de l'enregistrement en années 5
Date d'échéance de l'enregistrement 02-03-2025
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2018 75 0 100 17 -
2017 60 0 98 30 37
2016 63 0 100 26 42
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet