Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

DIPLOVIS - Manager d’affaires internationales

Active

N° de fiche
RNCP34760
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 310 : Spécialités plurivalentes des échanges et de la gestion
Formacode(s) :
  • 34254 : commerce international
  • 32006 : gestion entreprise internationale
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 72%

Date d’échéance de l’enregistrement : 31-08-2022
Nom légal Nom commercial Site internet
ETABLISSEMENT D'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONSULAIRE GRENOBLE ECOLE DE MANAGEMENT Grenoble Ecole de Management https://www.grenoble-em.com/
Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation - -
Objectifs et contexte de la certification :

Le Manager d’affaires internationales (MAI) occupe une fonction clé pour les entreprises et les organisations de tailles variées, qui ont une dimension internationale. Il intervient essentiellement en aval au niveau de leurs marchés et parfois en amont - au niveau du processus d’approvisionnement et/ou de production. Dans tous les cas, il a une vision globale des processus et de l’organisation nécessaires pour développer un nouveau marché, une nouvelle activité. Sa fonction le conduit ainsi à prendre en charge des activités relevant d’objectifs stratégiques, que celles-ci soient orientées marketing, commercial ou développement de nouveaux marchés notamment. Il exerce sa fonction dans des postes de gestion intermédiaire. Il est généralement amené à envisager des postes de direction à proprement parler dans des échéances assez rapides (au-delà de 5 ans d’exercice), et ce notamment dans des structures plus restreintes (PME, PMI, ETI…). S’il est primo-accédant à l’emploi, il débute souvent avec des postes de type moins qualifiés en termes de responsabilités et de périmètre d’activités. 

Le MAI détient deux expertises fortes : l’une portant sur la conduite des opérations à l’international (bloc A1), l’autre consistant à déployer des projets et à œuvrer en mode projet à l’international (bloc A2).    

Conscient des contraintes stratégiques et opérationnelles qu’implique le développement de nouveaux marchés à l’international, il mobilise une compréhension générale de l’entreprise et de l’organisation. Sa maîtrise des opérations l’amène à spécifier et mettre en œuvre des processus organisationnels adéquats (bloc A1), à implémenter des méthodes et process visant l’amélioration continue et l’atteinte de performances. 

Le contexte international renchérit les enjeux pour le MAI de nouer des partenariats et d’en apprécier la pertinence notamment en termes de qualité, de performance et d’image.   

Le MAI est amené à conduire des projets en contexte international (bloc A2). Pour cela, il détermine les ressources nécessaires (internes et externes) en fonction de l’objectif poursuivi et du cahier des charges associé. Il mobilise les outils de gestion de projet ad hoc comme les outils collaboratifs distanciels. Il effectue un suivi régulier de la conduite du projet au travers des indicateurs définis et réalise ou fait réaliser les ajustements nécessaires. Il encadre ou gère fonctionnellement l’équipe en charge du projet, en tenant compte de la multiculturalité des collaborateurs.   

Le MAI a sous sa responsabilité un périmètre d’activités géré en mode projet ou non, pour lesquelles il doit gager des performances visées et obtenues. Pour cela, il établit ou fait établir des budgets et en assure le suivi. Il apprécie les risques financiers et légaux et vise à l'atténuation de la volatilité fiscale et monétaire inhérente aux opérations commerciales mondiales. Son analyse mobilise une connaissance appliquée des cadres financiers et des implications juridiques des environnements internationaux complexes. Il effectue les reportings financiers auprès des parties prenantes internes et internes, notamment sa direction (Bloc A3).   

Le MAI intègre de manière systématique la gestion des activités qu’il a sous sa responsabilité dans la démarche marketing et commerciale de l’entreprise (Bloc A4). Sa connaissance des acteurs et fonctionnement du/des marchés sur le(s)quel(s) se positionne son entreprise l’amène à définir une stratégie et des moyens d’action marketing et commerciaux. Il fonde ses actions sur une connaissance approfondie des concepts, outils et méthodologies du marketing, sans omettre les processus technologiques (data management) désormais intimement liés à la fonction.  

Étant donné le contexte international dans lequel il développe les activités et les affaires, le MAI est particulièrement vigilant à évaluer les éventuelles contraintes et nécessités d’adaptation des produits/services et/ou processus aux acteurs et marchés locaux. 

Les différentes actions que mène le MAI sont empreintes d’une véritable sensibilité aux questions RSE, qu’elles soient durables, éthiques et sociétales et qu’elles interviennent au niveau décisionnel et organisationnel.  

Activités visées :

Les activités visées sont les suivantes : 

1. Conduite des opérations à l’international

2. Management de projet à l’international 

3. Gestion budgétaire et rentabilité financière de l’activité en contexte international 

4. Management marketing et commercial d’une activité à l’international  

Compétences attestées :

- Comprendre les liens et interdépendances stratégiques et opérationnels entre les fonctions transverses majeures (Opérations, Marketing/commercial, finance)  

- En s’appuyant sur cette compréhension, conduire des opérations de dimension internationale en mobilisant les moyens et les outils adéquats, et en favorisant les liens entre les différentes fonctions

- Favoriser l’implémentation des méthodes, process et systèmes améliorant les performances opérationnelles (caractéristiques produits/services, coûts, délais…) 

- Identifier les opportunités et contraintes relatives aux différentes options organisationnelles envisagées  

- Arbitrer les choix d’organisation en matière de fournisseurs, d’organisation logistique et de distribution, selon les priorités de l’entreprise/organisation 

- Gérer les situations à risques en mobilisant les processus et outils ad hoc (positionnant : probabilité, impact, visibilité) de type Méthode AMDEC 

- Apprécier et analyser le contexte situationnel (y compris géopolitique) des opérations menées, en s’appuyant sur des informations issues de l’organisation elle-même ou de l’externe.  


En étant attentif aux spécificités du contexte international : 

- Définir les objectifs, évaluer et planifier les ressources humaines, techniques et budgétaires requises 

- Identifier les parties prenantes et mener les actions d’information et de mobilisation des ressources nécessaires relevant de son périmètre 

- Mobiliser à bon escient les outils technologiques collaboratifs pertinents pour mener à bien et faciliter la conduite du projet 

- Accompagner l’équipe concernant ses caractéristiques multiculturelles dans les dimensions : résolution de problèmes, communication et reporting

- Suivre l’avancement du projet, des livrables et effectuer les ajustements utiles 

- Développer des moyens et rituels propices à la mise en place d’une dynamique interculturelle et d’une éthique de travail  

- Fluidifier les circuits d’information et de communication entre les équipes et les implantations internationales, en vue d’amoindrir les sources de tension/conflit  


 - Evaluer les tendances des marchés financiers – en particulier les taux de change – afin d’optimiser les recettes et les coûts de l’activité 

- Intégrer dans son analyse et ses préconisations, la stratégie financière de l’entreprise et les choix d’investissements retenus 

- Apprécier et gérer l’optimisation fiscale et légale de l’activité 

- Elaborer des budgets et des plans financiers 

- Arbitrer les opportunités et contraintes de marché versus celles liées aux opérations afin d’optimiser l’équilibre profitabilité/risque économique 

- Effectuer des reportings économiques et financiers de l’activité auprès des parties prenantes internes et externes   


- Définir le positionnement stratégique de l’entreprise (marque, produits, services) sur le périmètre international dont il a la charge 

- Définir la stratégie marketing produits/services en évaluant l’intensité de leurs caractéristiques locales/globales 

- Commercialiser les produits/services de l’entreprise ou de l’activité concernée, sur les marchés internationaux 

- Mobiliser les techniques, outils et méthodes de management des données pour l’analyse de marché 

- Déterminer la stratégie prix et distribution compte tenu des arbitrages stratégiques et d’estimation budgétaire retenus 

- Définir la stratégie de communication (marque-produits-services) adaptée aux caractéristiques économiques et culturelles des pays ciblés  

- Mener des négociations en tenant compte des spécificités culturelles des interlocuteurs impliqués   

Modalités d'évaluation :

 Chaque bloc de compétences est évalué par une ou plusieurs études de cas, basé(es) sur un cas réel ou fictif d’entreprise. 

Chaque étude de cas se caractérise par une production écrite et/ou orale, individuelle et/ou collective.

60% des compétences sont évaluées individuellement. 


N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34760BC01

Conduite des opérations à l’international

A1C1. Comprendre les liens et interdépendances stratégiques et opérationnels entre les fonctions transverses majeures   (Opérations, Marketing/commercial, finance) 

A1C2. En s’appuyant sur cette compréhension,   conduire des opérations de dimension internationale en mobilisant les moyens et les outils adéquats, et en favorisant les liens entre les différentes fonctions   

A1C3. Favoriser l’implémentation des méthodes, process et systèmes améliorant les performances opérationnelles (caractéristiques   produits/services, coûts, délais…)   

A1C4. Identifier les opportunités et contraintes   relatives aux différentes options organisationnelles envisagées    

A1C5. Arbitrer les choix d’organisation en   matière de fournisseurs, d’organisation logistique et de distribution, selon les priorités de l’entreprise/organisation   

A1C6. Gérer les situations à risques en   mobilisant les processus et outils ad hoc (positionnant : probabilité, impact, visibilité) de type Méthode AMDEC   

A1C7. Apprécier et analyser le contexte   situationnel (y compris géopolitique) des opérations menées, en s’appuyant sur des informations issues de l’organisation elle-même ou de l’externe       

Etude(s) de cas (C2-C4-C5-C6-C7) basée(s) sur une situation réelle ou fictive d’un projet entrepreneurial intégrant une déclinaison stratégique (Business Plan) s’appuyant sur un “business model”, la définition d’un modèle d’approvisionnement et/ou de distribution, une analyse de risque, le pitch de soutenance du projet devant des investisseurs/la direction.

RNCP34760BC02

Management de projet à l’international

En étant attentif aux spécificités du contexte international, 

A2C1. Définir les objectifs, évaluer et planifier les ressources humaines, techniques et budgétaires requises   

A2C2. Identifier les parties prenantes et mener les actions d’information et de mobilisation des ressources nécessaires relevant de son périmètre   

A2C3. Mobiliser à bon escient les outils technologiques collaboratifs pertinents pour mener à bien et faciliter la conduite du projet   

A2C4. Accompagner l’équipe concernant ses caractéristiques multiculturelles dans les dimensions : résolution de problèmes, communication et reporting   

A2C5. Suivre l’avancement du projet, des livrables et effectuer les ajustements utiles  

A2C6. Développer des moyens et rituels propices à la mise en place d’une dynamique interculturelle et d’une éthique de travail    

A2C7. Fluidifier les circuits d’information et de communication  entre les équipes et les implantations internationales, en vue d’amoindrir les sources de tension/conflit  

1. Etude(s) de cas (C1-C2-C3-C5) basée(s) sur une situation réelle ou fictive de gestion de projet ET/OU de conception de projet de dimension internationale, mobilisant les outils de planification (Gantt) et de suivi, les analyses de coûts et budgétaires, les indicateurs de performance, les outils et méthodes de revue de projet (PERT, PRT…) et les outils technologiques collaboratifs   

2. Analyse de situation éventuellement par le biais d’un journal d’apprentissage (C4-C6) (sur la base de cas réels ou fictifs) sur des phénomènes organisationnels multiculturels 

3. Étude de cas et/ou analyse de situation de gestion d’individus en contexte international (C7) - réelle ou fictive - d’enjeux de communication et de résolution de conflits en contexte interculturel  

RNCP34760BC03

Gestion budgétaire et rentabilité financière de l’activité en contexte international

A3C1. Évaluer les tendances des marchés financiers – en particulier les taux de change – afin d’optimiser les recettes et les coûts de l’activité 

A3C2. Intégrer dans son analyse et ses préconisations, la stratégie financière de l’entreprise et les choix d’investissements retenus.  

A3C3. Apprécier et gérer l’optimisation fiscale et légale de l’activité 

A3C4. Élaborer des budgets et des plans financiers 

A3C5. Arbitrer les opportunités et contraintes de marché versus celles liées aux opérations afin d’optimiser l’équilibre profitabilité/risque économique 

A3C6. Effectuer des reportings économiques et financiers de l’activité auprès des parties prenantes internes et externes.  

Plan financier complet d’un projet d’affaire international, basé sur une situation réelle ou fictive, intégrant la déclinaison budgétaire et financière d’un positionnement stratégique et marketing, une évaluation budgétaire des coûts, une analyse des recettes et de la rentabilité selon les scénarios envisagés, une estimation des risques liés aux tendances financières globales et des taux de change, une analyse de l’optimisation fiscale et légale de l’activité  

RNCP34760BC04

Management marketing et commercial d’une activité à l’international

A4C1. Définir le positionnement stratégique de l’entreprise (marque, produits, services) sur le périmètre international dont il a la charge 

A4C2. Définir la stratégie marketing produits/services en évaluant l’intensité de leurs caractéristiques locales/globales 

A4C3. Commercialiser les produits/services de l’entreprise ou de l’activité concernée, sur les   marchés internationaux 

A4C4. Mobiliser les techniques, outils et méthodes de management des données pour l’analyse de marché 

A4C5. Déterminer la stratégie prix et distribution compte tenu des arbitrages stratégiques et d’estimation budgétaire retenus 

A4C6. Définir la stratégie de communication (marque-produits-services) adaptée aux   caractéristiques économiques et culturelles des pays ciblés  

A4C7. Mener des négociations en tenant compte des spécificités culturelles des interlocuteurs impliqués.        

1. Plan marketing et commercial d’une activité à l’international basé sur une situation réelle ou fictive, intégrant la définition de la stratégie marketing et commerciale et de son opérationnalisation, les modalités de mobilisation des outils de gestion des données   

2. Conduite de négociation et/ou analyse de situation de négociation et/ou préparation d’une situation de négociation, en contexte international, dans une situation de contractualisation d’un marché (cas réel ou fictif)   

3. Étude marketing en situation réelle ou fictive d’un produit ou service éthique/soutenable, incluant un plan de marché(s)  

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

Pour obtenir la certification « Manager d’affaires internationales », le candidat doit valider la totalité des blocs. 

Chaque bloc est certifié, il donne lieu à évaluation et validation. 

Chaque bloc forme un tout et peut être acquis de façon autonome par le salarié ou le demandeur d’emploi en fonction de ses besoins. 

Pour les étudiants de la formation initiale et formation continue hors VAE qui souhaitent valider l’intégralité du diplôme, il est requis, en plus de la validation de chacun des blocs : un dossier d’analyse problématisé (de type mémoire) individuel supposant une investigation approfondie avec analyse de données (marketing, commercial, achats, communication, financière, …) et analyse concurrentielle.    

Le bloc de compétences validé sera un élément constitutif du dossier préparé dans le cadre de la VAE. 

En cas de validation partielle par le jury de VAE, le candidat peut obtenir les compétences qui lui manquent en suivant les modalités formatives nécessaires (remise de travaux, formations cibles).  

Secteurs d’activités :

Les secteurs d’activité sont très variés et sont relatifs à la fois à la fabrication de produits ou de services : télécommunications / IT, santé, énergie, conseil, transports, grande distribution, e-commerce, produits de grande consommation, luxe, médias, banques, assurances, immobilier. Les tailles des entreprises sont également diversifiées, de la PME à la très grosse structure. Elles sont majoritairement des entreprises internationales ou ayant une partie de leur activité tournée vers l’international.  

Type d'emplois accessibles :

Entre 0 et 5 ans d’activité professionnelle à la sortie du diplôme, les postes les plus couramment occupés, avec souvent un vocable « junior » attaché au poste, et dans tous types d’entreprises (GE, ETI, PME, etc) sont : 

Dans l’analyse financière : analyste (financier), Business analyste / Operations analyst 

Dans le développement commercial et marketing : Business development representative/specialist, Category manager, Chef de produits, Country manager, Account manager, Area Manager, Brand manager, Event Manager, Ingénieur d’affaires / business manager, Sales manager / executive / engineer, Marketing executive / specialist 

Dans le domaine des achats :acheteur/ buyer, Supply chain manager / specialist 

Dans l’ingénierie de projet : Risk analyst project manager, Chef de projet, Consultant junior   

Après avoir atteint une certaine séniorité dans le poste, les fonctions sont les suivantes avec éventuellement un vocable « senior » attaché au poste : 

Dans les grandes entreprises :

Dans l’analyse financière : finance and operations Manager/ Director, analyst Director 

Dans le développement commercial et marketing :Chef de produit international, chef de groupe, product Manager, brand Manager, Responsable / Manager, Directeur de zone export, Business development Manager / Directeur développement international / Ingénieur d'affaires internationales / ingénieur conseil, Chargé de grands comptes internationaux (key account Manager), Directeur des affaires internationales,  Directeur marketing / Marketing Manager 

Dans le domaine des achats : Operations manager / Director of operations, Directeur des achats / achats et supply chain, Purchasing Manager  

Dans l’ingénierie de projet : Chef de projet international – international project Manager, Management consultant, Ingénieur conseil à l’international   

Dans les ETI et PME-PMI :Responsable export / Export Manager, Ingénieur commercial export, Responsable administration des ventes export / sales administration -  management, Responsable de marché / Market Manager / Brand Manager / Directeur de marque, Consultant en développement international, Responsable d’études internationales  

Code(s) ROME :
  • M1102 - Direction des achats
  • M1703 - Management et gestion de produit
  • H1102 - Management et ingénierie d''affaires
  • M1402 - Conseil en organisation et management d''entreprise
  • M1707 - Stratégie commerciale
Références juridiques des règlementations d’activité :


Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

Diplôme équivalent à un niveau Bachelor



Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le jury est nommé par le Recteur d’Académie. Il est composé d'un président du jury appartenant à un corps d'enseignants chercheurs, professeur des universités ou maître de conférences, de personnels enseignants ou de personnalités qualifiées ayant contribué aux enseignements ou choisies en raison de leurs compétences, de personnalités extérieures à l'école. 

En contrat d’apprentissage X

Le jury est nommé par le Recteur d’Académie. Il est composé d'un président du jury appartenant à un corps d'enseignants chercheurs, professeur des universités ou maître de conférences, de personnels enseignants ou de personnalités qualifiées ayant contribué aux enseignements ou choisies en raison de leurs compétences, de personnalités extérieures à l'école. 

Après un parcours de formation continue X

Le jury est nommé par le Recteur d’Académie. Il est composé d'un président du jury appartenant à un corps d'enseignants chercheurs, professeur des universités ou maître de conférences, de personnels enseignants ou de personnalités qualifiées ayant contribué aux enseignements ou choisies en raison de leurs compétences, de personnalités extérieures à l'école. 

En contrat de professionnalisation X

Le jury est nommé par le Recteur d’Académie. Il est composé d'un président du jury appartenant à un corps d'enseignants chercheurs, professeur des universités ou maître de conférences, de personnels enseignants ou de personnalités qualifiées ayant contribué aux enseignements ou choisies en raison de leurs compétences, de personnalités extérieures à l'école. 

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Le jury est nommé par le Recteur d’Académie. Il est composé d'un président du jury appartenant à un corps d'enseignants chercheurs, professeur des universités ou maître de conférences, de personnels enseignants ou de personnalités qualifiées ayant contribué aux enseignements ou choisies en raison de leurs compétences, de personnalités extérieures à l'école.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
29-10-2015

Arrêté du 7 octobre 2015 paru au Journal Officiel du 29 octobre 2015 autorisant l'établissement à délivrer un diplôme visé par le ministre chargé de l’enseignement supérieur, pour une durée de 5 ans à compter du 01/09/2015. Bénéfice du visa accordé aux étudiants en cours de formation et ayant débuté leur scolarité à compter de la rentrée 2013.

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
23-07-2020

Arrêté du 08/07/2020 – BO n°30 du 23/07/2020, autorisant Grenoble Ecole de management à délivrer un diplôme visé par le Ministère de l’enseignement supérieur.

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
29-10-2015

Arrêté du 7 octobre 2015 paru au Journal Officiel du 29 octobre 2015 autorisant l'établissement à délivrer un diplôme visé par le ministre chargé de l’enseignement supérieur, pour une durée de 5 ans à compter du 01/09/2015. Bénéfice du visa accordé aux étudiants en cours de formation et ayant débuté leur scolarité à compter de la rentrée 2013.

Date d'effet de la certification 01-09-2020
Date d'échéance de l'enregistrement 31-08-2022
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2018 225 0 65 83 -
2017 287 0 79 87 77
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Organisme(s) préparant à la certification :
Nom légal Rôle
Singapore Institute of Management Pte Ltd (SIM) Habilitation pour former
Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP24999 RNCP24999 - DIPLOVIS - Manager d'Affaires Internationales
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet