Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Modéliste Concepteur

Active

N° de fiche
RNCP34791
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 242 : Habillement (y.c. mode, couture)
Formacode(s) :
  • 21728 : vêtement féminin
  • 21796 : collection vêtement
  • 21711 : encadrement atelier confection
  • 21783 : modélisme habillement
  • 21780 : patronnage gradation informatisé
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 85%

Date d’échéance de l’enregistrement : 23-07-2025
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
INSTITUT FRANCAIS DE LA MODE 33345298500034 - https://www.ifmparis.fr/fr/
Objectifs et contexte de la certification :

  L'Institut Français de la Mode est l’union entre l'Ecole de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne et l'IFM. La branche d’activité de la Chambre Syndicale de la Haute Couture constituée par l’Ecole de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne (ECSCP) a été transférée par apport partiel d’actif à l’IFM par décision des Assemblées Générales Extraordinaires des deux entités des 25 et 26 juin 2019, avec prise d’effet au 1er juillet 2019.   

Profondément investies dans la création, engagées auprès des entreprises et tournées vers l'international, les deux écoles marquent le monde de la mode chacune à leur manière. L'ECSCP incarne l'excellence "à la française" depuis 1927 et l'IFM a été pionnier de la formation au management de la mode dès 1986. Aujourd'hui leur union offre à Paris une nouvelle grande école pour former les talents de la mode de demain, ouverte et visionnaire.   

Établissement d’enseignement supérieur reconnu par le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, centre de formation d’apprentis et de formation continue et centre d’expertise pour les industries du textile, de la mode et du luxe, l’Institut Français de la Mode propose des formations allant du CAP au doctorat, en décloisonnant la création, le management et les savoir-faire.   


Le programme « Modéliste Concepteur/trice » est ouvert aux jeunes gens titulaires au minima d’un Baccalauréat Professionnel Métiers de la Mode, d’un diplôme équivalent dans le domaine de la mode et/ou expérience professionnelle équivalente. Ils viennent y chercher un programme reconnu et spécifique au secteur de la haute couture et de la création de mode, qui allie l’enseignement des savoirs faire traditionnels à l’enseignement des techniques contemporaines (CAO) mises en œuvre dans les entreprises du luxe. Ce programme leur apporte une reconnaissance de leurs compétences professionnelles, un signal fort sur leur employabilité.   

Le secteur de la haute couture et du luxe, très spécifiques par la nature de ses entreprises et la qualité unique de ses produits, a connu depuis le début des années 90 de profonds bouleversements. Le développement de marques puissantes soutenues par des grands groupes internationaux a amené les entreprises du secteur de la couture et du luxe à mettre en place une politique de contrôle direct du produit et de sa distribution, alliée à une communication développant une image cohérente avec l’histoire et les produits de la Maison.   Ces marques s’efforcent de suivre désormais la règle selon laquelle la diffusion de tout produit doit être contrôlée dans tous ses aspects (création, conception, production, distribution). Il est important de souligner qu’auparavant, seules les Maisons CHANEL et HERMES avaient la totale maîtrise de tous ces aspects.   

Compte tenu de cette évolution, les activités inhérentes à la création de mode au sein des entreprises de ce secteur d’activité ont connu des changements fondamentaux dont l’avènement de la fonction de « Directeur Artistique ». C’est un bouleversement très important car dès la fin des années 90, les Maisons de luxe ont commencé à recruter leurs directeurs/trices artistiques en dehors de la sphère de la mode. Elles recherchent des personnalités atypiques, quel que soit le secteur du design duquel elles sont issues, et qui n’ont par conséquent pas toujours de compétences techniques liées au vêtement.       

Ces nouveaux profils ont conduit les marques à initier des changements fondamentaux dans les activités liées à la conception des modèles au sein des ateliers et bureaux d’études, et par conséquent à intégrer des compétences nouvelles.   

En effet, traditionnellement un/e modéliste travaillait à partir d’un croquis de mode par lequel le styliste savait parfaitement expliquer les différentes caractéristiques du produit (techniques, esthétiques, en terme de matériaux, …).   Avec ces nouveaux profils de directeurs/trices artistiques qui se sont généralisés, ce n’est plus le cas.   Les postes liés à la conception ont dû s’adapter à cette nouvelle situation.   Ces professionnels/les doivent dorénavant avoir de nouvelles compétences, et être capables de travailler à partir, non plus seulement de dessins et encore moins de dessins techniques, mais également de collages, de différents éléments d’inspiration, voire d’explications uniquement orales. De plus, ils/elles doivent être capables de dialoguer pour une compréhension optimale de la volonté du/de la directeur/trice artistique.   Ils/elles doivent en premier lieu pouvoir interpréter techniquement mais aussi esthétiquement les éléments issus de ces échanges et élaborer des « maquettes » qui doivent répondre précisément à la pensée du/de la directeur/trice artistique. Un fois ces maquettes terminées, le travail de conception proprement dit commence.     

Une grande sensibilité esthétique et stylistique est donc essentielle afin de pouvoir réaliser des produits qui correspondent à la vision du/de la directeur/trice artistique., alliée à une grande capacité d’écoute et de communication.     

La généralisation de l’utilisation des logiciels de CAO (2D et maintenant 3D) a été l’autre élément qui a bouleversé les activités des métiers de l’atelier, du bureau d’études et de la production, ainsi que les structures de ces départements. En effet, ces outils ont été à l’origine de la création de nouveaux métiers, comme patronnier/es CAO ou technicien/ne produit en CAO, et ont permis, non seulement de créer des patronages avec une précision que la main ne pourra jamais avoir, ainsi que toutes les étapes de l’industrialisation (normalisation, gradation, placement, coupe, …) mais également de les transmettre en un clic vers un site de production d’où un gain de temps considérable.       

Par ailleurs, nous assistons depuis le début des années 2010 à un renforcement de la production locale des plus grandes marques de luxe françaises. Ce renforcement a eu comme conséquence de générer une demande importante en personnel très qualifié, sur des fonctions liées à la conception comme modélistes créatifs, maquettistes, toilistes collection, patronier(e)s, patronier(e)s CAO (métier en tension), mais également mécanicien/nes modèle et prototypistes.  Ces derniers ont la charge de la réalisation en matériaux définitifs des prototypes, à partir des fiches techniques fournies par le bureau d'études et des dessins fournis par le studio. Un/e prototypiste est soumis/e à des délais dans la production d'un nouveau modèle. Il ou elle doit vérifier sa faisabilité en atelier, sa fonctionnalité et son coût de revient.   

Compte tenu de cette situation et afin de nous positionner au regard de cette évolution, il a été convenu avec les entreprises membres de la Chambre Syndicale de la Haute Couture et siégeant à la Commission Formation d’ouvrir la formation préparant à la certification « Modéliste Concepteur/trice » aux publics en contrat de professionnalisation , notre établissement préparant déjà des diplômes en alternance de niveau 3 (CAP), de niveau 4 (Brevet Professionnel). 

Le fait de pouvoir disposer de formations en alternance de 3 niveaux différents est stratégique pour les entreprises du secteur du luxe et de la couture. En effet la qualité de ce type d’enseignement réside dans sa pédagogie qui associe deux axes complémentaires :  

1. Au sein de l’entreprise en permettant de former des jeunes à ses spécificités et de les confronter à la réalité des métiers,  

2.  Dans le centre de formation au contact de formateurs, professionnels en activité ou l’ayant été, mettant en œuvre une pédagogie professionnalisante.  L’objectif est de favoriser l’insertion professionnelle et l’acquisition de compétences via la pratique qui puissent être immédiatement mobilisables par les entreprises du secteur.    

Activités visées :

  L’activité d’un/e Modéliste-Concepteur/trice recouvre des fonctions essentiellement liées à la conception des produits mais qui peuvent aller jusqu’à leur industrialisation selon la structure de l’entreprise.   

 Il/elle analyse et interprète des croquis de mode ou des idées créatives, au travers la réalisation de maquettes créatives en 3D. 

 Après avoir réalisé des maquettes, Il/elle valide les volumes, formes ainsi réalisés avec le/la Directeur/trice Artistique.
A l’issue de cette étape, il conçoit les premières « toiles » qui seront les bases en terme de style et de bien-aller des futurs modèles à réaliser.  

 Il/elle réalise des essayages sur buste d’atelier ou mannequin vivant. C’est une activité à part entière et son importance réside dans le fait qu’il est le lieu privilégié d’un dialogue créatif avec le/la Directeur/trice Artistique, déterminante dans le processus de collection et la mise en place des thèmes qui seront développés dans la collection.  

Il/elle détermine puis supervise de la réalisation des retouches consécutives à l’essayage afin d’établir les patronages définitifs ou de superviser leurs réalisation.

A partir des patrons ainsi obtenus, il/elle supervise l’équipe dédiée à la fabrication effective des prototypes. C’est à partir de ces prototypes que les phases de production et de communication seront lancées.  

Il/elle supervise la réalisation du dossier technique en vue de la fabrication.

Compétences attestées :

  Analyser les tendances du marché de la mode,  les caractéristiques identitaires propres de la marque afin de les intégrer dans l’esthétique des modèles à réaliser.

 Définir les caractéristiques techniques propres ainsi que les spécificités nécessaires au bien-aller des vêtements à réaliser. 

Réaliser des maquettes créatives en 3D

Décider des solutions techniques à mettre en œuvre   

Construire les premières « toiles » qui serviront de base en terme de style et de bien-aller des futurs prototypes

Organiser des essayages et juger de la conformité des volumes ainsi réalisés    

Déterminer les modifications à effectuer à l’issue de l’essayage après avoir vérifié qu’elles ne modifieront pas l’esthétique, le bien-aller et les aplombs des modèles à réaliser.  

Formuler les spécificités et contraintes techniques auprès des personnels concernés pour la réalisation du patron manuel ou en CAO  

Superviser l’établissement des patrons manuellement ou en CAO  

Valider les solutions techniques au regard des matériaux, des procédés et des matériels pour la réalisation des modèle en tissu.  

Formuler les spécificités et contraintes techniques auprès des personnels concernés pour la fabrication des modèles en tissu. Encadrer ces personnels durant les différentes étapes de ce processus.  

Superviser la réalisation des modèles définitifs après essayage, vérifier la conformité des modèles réalisés par rapport au cahier des charges.

Juger du respect du style et de l’esthétique initiale  

Superviser la réalisation des patrons définitifs manuellement ou en CAO qui serviront à l’industrialisation des modèles, comme explicité précédemment  


Modalités d'évaluation :

  Les modalités d’évaluation sont les suivantes :     

Mise en situation devant un jury Le jury est composé de 6 personnes :  3 professionnels extérieurs (profil modéliste créatif/ve/1er/e d’atelier/RH), 3 enseignants formateurs de l’Institut Français de la Mode qui n’interviennent pas au sein de ce programme.  

Présentation et argumentation d’un dossier autour d’un modèle emblématique d’un/e Créateur/trice de mode réalisé en tissu, argumentation du choix esthétique au regard du dessin de mode ou de la photo correspondants (inspiration, références historiques et contemporaines, choix des matières), accompagné de son dossier technique (maquette, toile piquée, patronage manuel, tirage patronage CAO et simulation 3D, fiches techniques). 

Les étudiants reçoivent une convocation à cette épreuve par email, précisant la date et l’horaire de passage devant le jury.   

Quelques jours avant la date à laquelle sont convoqués les étudiants, La direction de l’Institut Français de la Mode réunit les membres du jury, leur remet le référentiel ainsi que le programme de formation, leur précise les modalités d’évaluation, les critères d’évaluation, les blocs de compétences à évaluer, ainsi que les évaluations de l’examen ponctuel final ainsi que le détail des absences non justifiées pour chaque élève.  

Chaque candidat dispose de 15 minutes pour présenter son dossier, l’argumenter et répondre aux questions des membres du jury.   

Le jury est souverain concernant l’acquisition des blocs de compétences, mais s’appuie sur les résultats de l’examen ponctuel final ainsi que les avis et commentaires des enseignants concernés.  

 

Épreuves ponctuelles A la fin de la dernière année sont organisées des épreuves d’examen afin de valider l’acquisition des blocs de compétences composant ce programme : 

. Une épreuve en conception 3D, d’une durée de 15 heures 

. Une épreuve en conception 2D, d’une durée de 8 heures

. Une épreuve en conception CAO 2D/3D, d’une durée de 8 heures   

Les étudiants reçoivent une convocation à ces épreuves par email, précisant les date et les horaires de chacune, le matériel dont chacun doit se munir pour chacune d'elles. 

Les retards ne sont pas tolérés. Un retard de 15 minutes, sauf s’il est dûment justifié, entraîne l’exclusion de l’épreuve concernée avec les conséquences que cela entraîne sur l’obtention de la certification.

 

Les résultats sont envoyés aux candidats sous la forme d’une fiche de suivi individuel, précisant les résultats de l’examen final, les critères d’évaluation et la note attribuée par les membres du jury, le détail de l’acquisition des blocs de compétences, ainsi que les recommandations des membres du jury.   

L’obtention de la certification nécessite une moyenne finale supérieure ou égale à 10/20, provenant à 50% des notes de l’examen de fin d’année, à 50% de la note obtenue lors de l’entretien avec le jury de fin d’études.  

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34791BC01

Analyser et interpréter le croquis de mode ou l’idée créative correspondante, puis réaliser la maquette et la toile de collection

1 – Analyse des caractéristiques esthétiques propres du dessin à modéliser.  

2 – Définition des caractéristiques techniques propres ainsi que des spécificités nécessaires au bien-aller du vêtement à réaliser en fonction des spécificités. 

3 – Interprétation par la réalisation d’une « maquette ». 

4 – Choix des solutions techniques à mettre en œuvre au regard de la méthodologie à mettre en œuvre 

5 – Calage de la toile directement sur le mannequin ou après réalisation du 1er patron par transformation d’un patron de base manuellement ou en CAO. 

6 – Analyse de la conformité du volume ainsi réalisé tant au regard des caractéristiques esthétiques que techniques et budgétaires.  

En situation professionnelle devant un jury :   

· Présentation d’un dossier autour d’un modèle (photo) d’un Créateur emblématique réalisé en tissu, 

· Présentation d‘une maquette · Argumentation du choix esthétique à partir d’une analyse stylistique (inspiration, références historiques et contemporaines, choix des matières, …),  

· Présentation de la toile piquée obtenue à partir de la maquette 

· Argumentation des solutions techniques préconisées au regard des contraintes esthétiques, techniques et budgétaires

 Et lors d’une épreuve ponctuelle : Examen en conception manuelle 3D  

RNCP34791BC02

Réaliser des essayages sur buste d’atelier ou mannequin vivant

1 - Vérifier la conformité et le bien-aller au regard des contraintes fonctionnelles et techniques.  

2 - Apprécier l’harmonie des lignes et le respect des proportions.  

3 - Organiser les éléments de son argumentaire.   

4 - Dialoguer puis analyser et interpréter les remarques de ses interlocuteurs.  

5 - Rédiger une fiche d’actions correctives.    

En situation professionnelle devant un jury : 

· Expliquer et argumenter les modifications effectuées en cours de modélisation, depuis la recherche (la maquette), le choix des techniques à mettre en œuvre. 

· Puis à l’issue d’un essayage organisé pendant les cours sur modèle vivant, présentation d’une fiche d’actions correctives relative à ces modifications.    

RNCP34791BC03

Déterminer puis superviser la réalisation des retouches consécutives à l’essayage afin d’établir le patronage définitif

1 – Déterminer les modifications à effectuer à l’issue de l’essayage après avoir vérifié qu’elles ne modifieront pas l’esthétique, le bien-aller et les aplombs du modèle à réaliser. 

2 – Formuler les spécificités et contraintes techniques auprès des personnels concernés pour la réalisation du patron manuel ou en CAO.   

3 – Superviser l’établissement du patron manuellement ou en CAO.     

 En situation professionnelle devant un jury    

Présentation du patronage obtenu à partir de la toile du modèle étudié :   

· Un patronage manuel couturé 

· Un tirage de ce patronage en CAO 

· Une planche simulation en CAO 3D, sur mannequin virtuel mis aux mesures du buste d’atelier, avec choix des matériaux dans la matériauthèque virtuelle du logiciel 3D 

· Explication des différentes étapes de la conception du modèle, des difficultés spécifiques à ce modèle rencontrées lors du passage de la 3D à la 2D. 

· Présentation et argumentation des modifications effectuées dans le dossier technique    


Et lors d’une épreuve ponctuelle : Examen en conception manuelle 2D et CAO (2D et 3D)  

RNCP34791BC04

Superviser la réalisation du modèle/prototype

1 – Valider les solutions techniques au regard des matériaux et des procédés pour la réalisation du modèle.   

2- Formuler les spécificités et contraintes techniques auprès des personnels concernés pour la réalisation du modèle.   

3 – Superviser la réalisation du modèle définitif après essayage.  

4 – Vérifier la conformité du modèle réalisé par rapport au cahier des charges. 

5 – Juger du respect du style et de l’esthétique initiale 

En situation professionnelle devant un jury : 

Explication des différentes étapes de la fabrication du modèle des difficultés rencontrées, des modifications effectuées afin de rester conforme aux différentes contraintes (esthétiques, techniques et budgétaires), enfin des modifications qui en découlent sur le patronage définitif.  
 

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

Un certificat des compétences attestées est remis à chaque candidat à l’issue de la validation de chaque bloc de compétences. L’ensemble des blocs de compétences doit être acquis pour obtenir la certification demandée.   La certification n’intègre pas de blocs optionnels ni d’évaluations complémentaires. 

Secteurs d’activités :

  Entreprises de haute couture et de luxe, PME de création de mode ou artisanales. Bureaux d’études indépendants (PME). Marques de prêt-à-porter haut de gamme .  

Type d'emplois accessibles :

  L’activité d’un/e Modéliste-Concepteur/trice recouvre des fonctions essentiellement liées à la conception des produits mais qui peuvent aller jusqu’à leur industrialisation selon la structure de l’entreprise.   Elle ouvre sur différents métiers comme :
MODELISTE CREATIF,  MAQUETTISTE. Ces 2 métiers, bien que pratiqués et rémunérés à un niveau supérieur à celui d’un simple modéliste, ne sont pas encore pris en compte dans la Convention Collective de la Couture Parisienne, convention à laquelle sont adhérentes les maisons de couture et de luxe où les titulaires du titre professionnel trouvent à s’insérer professionnellement. Ces fonctions, exercées dans le cadre particulier des maisons de couture et plus généralement dans l’industrie du luxe, demandent un niveau de maîtrise, d’initiative et d’autonomie plus important. Les conditions d’exercice de ces métiers, très spécifiques, impliquent rigueur, maîtrise du geste et excellence du savoir-faire.   

 TOILISTE COLLECTION.

Pour certains profils, le 1er emploi peut être celui de Patronnier/re CAO (métier en tension très recherché).  

Code(s) ROME :
  • H2505 - Encadrement d''équipe ou d''atelier en matériaux souples
  • H1205 - Études - modèles en industrie des matériaux souples
  • B1803 - Réalisation de vêtements sur mesure ou en petite série
Références juridiques des règlementations d’activité :

Néant

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :




Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le jury est composé de 6 personnes :

- 3 professionnel/les extérieurs/es (profil modéliste créatif/1er/e d’atelier/RH), 

- 3 membres du corps professoral de l’Institut Français de la Mode qui n’interviennent pas comme enseignant dans ce programme.

Sur la feuille d’émargement, les membres du jury s'engagent et déclarent n’être ni parents, ni alliés des candidats.

Le jury est souverain concernant l’acquisition des blocs de compétences, mais s’appuie sur les résultats de l’examen ponctuel final ainsi que les avis et commentaires des enseignants formateurs concernés.     

Un certificat des compétences attestées est remis à chaque candidat à l’issue de la validation de chaque bloc de compétences. L’ensemble des blocs de compétences doit être acquis pour obtenir la certification demandée.

Le/la Président/e, un/e professionnel/le, est désigné par l’ensemble des membres du jury


Après un parcours de formation continue X

 Le jury est composé de 6 personnes :

- 3 professionnel/les extérieurs/es (profil modéliste créatif/1er/e d’atelier/RH), 

- 3 membres du corps professoral de l’Institut Français de la Mode qui n’interviennent pas comme enseignant dans ce programme.

Sur la feuille d’émargement, les membres du jury s’engagent et déclarent n’être ni parents, ni alliés des candidats.

Le jury est souverain concernant l’acquisition des blocs de compétences, mais s’appuie sur les résultats de l’examen ponctuel final ainsi que les avis et commentaires des enseignants formateurs concernés.     

Un certificat des compétences attestées est remis à chaque candidat à l’issue de la validation de chaque bloc de compétences. L’ensemble des blocs de compétences doit être acquis pour obtenir la certification demandée.

Le/la Président/e, un/e professionnel/le,  est désigné par l’ensemble des membres du jury

En contrat de professionnalisation X

Le jury est composé de 6 personnes :

- 3 professionnel/les extérieurs/es (profil modéliste créatif/1er.e d’atelier/RH), 

- 3 membres du corps professoral de l’Institut Français de la Mode qui n’interviennent pas comme enseignant dans ce programme.

Sur la feuille d’émargement, les membres du jury s'engagent et déclarent n’être ni parents, ni alliés des candidats.

Le jury est souverain concernant l’acquisition des blocs de compétences, mais s’appuie sur les résultats de l’examen ponctuel final ainsi que les avis et commentaires des enseignants formateurs concernés.     

Un certificat des compétences attestées est remis à chaque candidat à l’issue de la validation de chaque bloc de compétences. L’ensemble des blocs de compétences doit être acquis pour obtenir la certification demandée.

Le/la Président/e, un/e professionnel/le,  est désigné par l’ensemble des membres du jury

Par candidature individuelle X

 Le jury est composé de 6 personnes :

- 3 professionnel/les extérieurs/es (profil modéliste créatif/1er/e d’atelier/RH), 

- 3 membres du corps professoral de l’Institut Français de la Mode qui n’interviennent pas comme enseignant dans ce programme.

Sur la feuille d’émargement, les membres du jury s’engagent et déclarent n’être ni parents, ni alliés des candidats.

Le jury est souverain concernant l’acquisition des blocs de compétences, mais s’appuie sur les résultats de l’examen ponctuel final ainsi que les avis et commentaires des enseignants formateurs concernés.     

Un certificat des compétences attestées est remis à chaque candidat à l’issue de la validation de chaque bloc de compétences. L’ensemble des blocs de compétences doit être acquis pour obtenir la certification demandée.

Le/la Président/e,  un/e professionnel/le,  est désigné par l’ensemble des membres du jury

Par expérience X

 Le jury est composé de 6 personnes :

- 3 professionnel/les extérieurs/es (profil modéliste créatif/1er/e d’atelier/RH), 

- 3 membres du corps professoral de l’Institut Français de la Mode qui n’interviennent pas comme enseignant dans ce programme.

Sur la feuille d’émargement, les membres du jury s’engagent déclarent n’être ni parents, ni alliés des candidats.

Le jury est souverain concernant l’acquisition des blocs de compétences, mais s’appuie sur les résultats de l’examen ponctuel final ainsi que les avis et commentaires des enseignants formateurs concernés.     

Un certificat des compétences attestées est remis à chaque candidat à l’issue de la validation de chaque bloc de compétences. L’ensemble des blocs de compétences doit être acquis pour obtenir la certification demandée.

Le/la Président/e,  un/e professionnel/le,  est désigné par l’ensemble des membres du jury

En contrat d’apprentissage X

  Le jury est composé de 6 personnes : - 3 professionnel/les extérieurs/es (profil modéliste créatif/1er/e d’atelier/RH),  - 3 membres du corps professoral de l’Institut Français de la Mode qui n’interviennent pas comme enseignant dans ce programme. Sur la feuille d’émargement, les membres du jury s’engagent et déclarent n’être ni parents, ni alliés des candidats. Le jury est souverain concernant l’acquisition des blocs de compétences, mais s’appuie sur les résultats de l’examen ponctuel final ainsi que les avis et commentaires des enseignants formateurs concernés.      Un certificat des compétences attestées est remis à chaque candidat à l’issue de la validation de chaque bloc de compétences. L’ensemble des blocs de compétences doit être acquis pour obtenir la certification demandée. Le/la Président/e, un/e professionnel/le,  est désigné par l’ensemble des membres du jury 

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non
Date de décision 23-07-2020
Durée de l'enregistrement en années 5
Date d'échéance de l'enregistrement 23-07-2025
Promotions (année d'obtention) pouvant bénéficier du niveau de qualification octroyé 2019|2018|2017|2016|2015
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2018 27 0 85 85 -
2017 23 0 87 87 91
2016 23 0 83 83 91
2015 26 0 77 77 100
Lien internet vers le descriptif de la certification :

 

Résultats de recherche

Résultat Web avec des liens annexes


 https://www.ifmparis.fr/fr/programmes/diplomant-certifiant-qualifiant/bachelor-modeliste-concepteur 


Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet