Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Titre ingénieur - Ingénieur diplômé de l’école montpellier supagro de l’institut national d’enseignement supérieur pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement, spécialité agronomie

Active

N° de fiche
RNCP35835
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 310 : Spécialités plurivalentes des échanges et de la gestion
  • 210 : Spécialites plurivalentes de l'agronomie et de l'agriculture
  • 220 : Spécialités pluritechnologiques des transformations
Formacode(s) :
  • 21059 : agronomie
  • 50170 : Diplômes d''ingénieur
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 81%

Date d’échéance de l’enregistrement : 31-08-2025
Nom légal Nom commercial Site internet
INST NAT ETUDES SUP AGRO MONTPELLIER Institut Agro - Montpellier SupAgro https://www.montpellier-supagro.fr/
Objectifs et contexte de la certification :

Agriculture, alimentation et environnement sont en pleine mutation. Les transitions environnementales sont bien sûr fondamentales. En France, l'agriculture doit aussi faire face au non-renouvellement des générations agricoles, en même temps qu'elle doit s'adapter à de fortes pressions sociétales pour évoluer vers des produits plus sains, améliorer le bien-être animal et favoriser l'utilisation des protéines végétales. Elle doit en plus résister à la pression des marchés internationaux. Au niveau mondial, il va être nécessaire de doubler la production alimentaire d'ici 2050 pour accompagner la croissance démographique. Les avancées de la science sont indispensables pour relever ces défis et proposer de nouveaux systèmes, résilients, qui devront s'adapter aux changements en cours et aussi répondre aux enjeux de durabilité.

A travers la certification d’ingénieur en agronomie, Montpellier SupAgro ambitionne de préparer des professionnels pour les rendre aptes à répondre ces grands défis de l’agriculture, l’alimentation et l’environnement, afin qu’ils s’en emparent et participent à la transition agroécologique, à la construction de systèmes alimentaires plus durables et au renouvellement de nos systèmes alimentaires, de la fourche à la fourchette, en mettant en œuvre des approches systémiques et englobantes. Notre ambition vise à certifier des étudiants responsables, engagés, critiques et créatifs qui seront en capacité de généraliser les solutions et produire de nouveaux modèles. Le titre d'ingénieur en agronomie de Montpellier SupAgro est un diplôme de l'enseignement supérieur conférant à son titulaire le grade universitaire de master. Le diplôme atteste l'acquisition d'un socle de connaissances et de compétences majoritairement adossées à la recherche dans un champ pluridisciplinaire. Le diplômé de Montpellier SupAgro est un ingénieur généraliste dans le domaine des sciences du vivant, apte à appréhender l’ensemble des facteurs biologiques, physiques, techniques et socio-économiques pour prendre des décisions dans un environnement changeant. Le diplôme d’ingénieur prépare à l'insertion professionnelle immédiate après son obtention (ou à la poursuite d'études en doctorat) et est organisé pour favoriser la formation tout au long de la vie (diversité des publics accueillis en formation initiale et en formation continue).

Activités visées :

-Etablir une problématique pour déterminer des leviers de développement et identifier de nouveaux axes d'intervention

-Analyser et caractériser des agrosystèmes et des productions agricoles et agroalimentaires à différentes échelles

-Evaluer les performances économique, environnementale et/ou sociale d'une activité, d’un produit ou d'une organisation agricoles ou agroalimentaires

-Réaliser un état de l’art ou une veille sur des thématiques scientifiques en lien avec l’agriculture, l’alimentation ou l’environnement

-Analyser et porter un regard critique sur les résultats d'une étude

-Analyser les besoins ou opportunités pour le développement d’un nouveau produit ou service

-Modéliser un système (exploitation agricole, process de transformation, agro-écosystème…) en vue d'aider à la prise de décision

-Concevoir un système de culture innovant et cohérent avec le cadre de contraintes de la production agricole

-Concevoir des systèmes de production intégrés et durables, dans les domaines de la production végétale comme animale

-Concevoir des solutions numériques pour l'agriculture et l'environnement

-Elaborer des produits agricoles et agroalimentaires de qualité dans le respect de la législation et des enjeux sociétaux et environnementaux

-Concevoir une expérimentation, contribuer à la conception d’une recherche

-Construire un modèle de culture avec un outil de programmation

-Analyser un jeu de données multivariées à l’aide d’outils statistiques

-Piloter un projet de changement en exploitation agricole

-Rassembler, fédérer et développer le réseau d'acteurs de la production agricole autour de projets collaboratifs

-Implémenter des systèmes de culture et d’élevage innovants

-Piloter une démarche RSE d’une unité de production ou d’une entreprise agroalimentaire

-Gérer au quotidien une exploitation agricole ou un site de production industrielle

-Coordonner un projet de conception d'outil numérique au service de l'agriculture de précision

-Développer, administrer et actualiser une base de données en lien avec l’agriculture, l’alimentation ou l’environnement

-Mettre en œuvre une expérimentation

-Contribuer éthiquement, et réglementairement, à l'évolution des pratiques agricoles et agro-industrielle

-Accompagner dans la mise en œuvre des solutions agricoles, alimentaires et environnementales retenues

-Emettre des préconisations adaptées à un besoin et répondant au cahier des charges de la demande professionnelle

-Conseiller les organisations agricoles et agroalimentaires en écoconception et développement durable

-Promouvoir, mettre en place et déployer des procédures QHSE (qualité, hygiène, sécurité / sécurité alimentaire et environnement)

-Contrôler la qualité de la conformité règlementaire des produits, des données, d'une production en lien avec l’agriculture, l’alimentation ou l’environnement 

Compétences attestées :

L’ingénieur en agronomie développe des capacités d’intégration pluridisciplinaires. Il est apte à résoudre des problèmes complexes de diagnostic, de conception et de développement dans les domaines d’application afférents aux champs disciplinaires de l’agronomie, en s’appuyant sur des outils numériques (notamment l'utilisation de bases de données et la programmation). Il est apte à occuper des fonctions à l’interface des spécialistes de ces différents domaines. Il est capable de gérer un projet, d’animer, de diriger des équipes et des systèmes dans un contexte local, régional ou international, et d’avoir une fonction de conseil. Il est enfin à même de rendre compte de ses activités et de l’expérience acquise par la rédaction de documents écrits, permettant une formalisation, une prise de recul critique et le transfert vers d'autres professionnels. 

Modalités d'évaluation :

Les modalités du contrôle permettent de vérifier l'acquisition de l'ensemble des aptitudes, connaissances, compétences et blocs de compétences constitutifs du diplôme. Ces éléments sont appréciés soit par un contrôle continu et régulier, soit par un examen terminal, soit par ces deux modes de contrôle combinés. L’ingénieur.e en agronomie doit être capable de synthétiser l’expérience acquise et de conceptualiser sa démarche d'ingénierie par la rédaction d’un mémoire écrit, lui permettant une formalisation et un recul critique sur sa mission, qui la rend ainsi transférable dans d’autres situations professionnelles. L’évaluation des acquis d’apprentissage et des blocs de compétences se fait selon différentes modalités (travaux dirigés, travaux pratiques, contrôles de connaissances, mises en situation authentiques). Ces modalités d’évaluation peuvent être adaptées en fonction du chemin d’accès à la certification : formation initiale, VAE, formation continue. L’écrit permet de vérifier la progression et l’intégration des connaissances acquises. 

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP35835BC01

Diagnostiquer une situation ou un système dans les domaines agricoles, alimentaires et environnementaux : de la formalisation à l'évaluation

Les composantes essentielles de la compétence, déterminant ses bonnes pratiques de mise en œuvre, sont les suivantes :

-faire un état des lieux qui articule différentes dimensions (naturelles, matérielles, socioéconomiques) et différentes échelles (plantes, parcelle, exploitation, territoire, filière), en mobilisant les outils numériques adéquats (capteurs, géo-localisation

-proposer des indicateurs objectifs et pertinents en s'appuyant si nécessaire sur des techniques numériques de traitement de données 

-tenir compte de la faisabilité et de la durabilité

-produire des éléments de communication adaptés aux différentes parties prenantes 

Des travaux dirigés, travaux pratiques et contrôles de connaissances sont mis en place pour s’assurer que l’apprenant valide les acquis d’apprentissages indispensables à la construction et au développement des compétences visées. Ces dernières sont évaluées lors de mise en situation les plus authentiques possibles, en s’attachant à mettre l’apprenant dans les mêmes conditions d’exercice que celles qu’il rencontrera dans sa future carrière professionnelle. Ces modalités d’évaluation peuvent être adaptées en fonction du chemin d’accès à la certification : formation initiale, VAE, formation continue. 

RNCP35835BC02

Concevoir, faire émerger idées et concepts puis dimensionner les actions pour mettre en œuvre des solutions innovantes et réalisables pour l'agriculture et l'environnement

Les composantes essentielles de la compétence, déterminant ses bonnes pratiques de mise en œuvre, sont les suivantes :

-faire preuve d'ouverture d'esprit, de créativité, voire de rupture

-comparer avec ce qui se fait ailleurs

-mobiliser une démarche rigoureuse nourrie par une culture scientifique transdisciplinaire

-conceptualiser des modèles et des éléments de prévision des conséquences des changements globaux

-savoir prendre des risques et les gérer

-accueillir les échecs et s'en nourrir pour évoluer

-s'adapter aux contextes de mise en œuvre (local, national, international)

-gérer les injonctions contradictoires

-anticiper les étapes de la réalisation

Des travaux dirigés, travaux pratiques et contrôles de connaissances sont mis en place pour s’assurer que l’apprenant valide les acquis d’apprentissages indispensables à la construction et au développement des compétences visées. Ces dernières sont évaluées lors de mise en situation les plus authentiques possibles, en s’attachant à mettre l’apprenant dans les mêmes conditions d’exercice que celles qu’il rencontrera dans sa future carrière professionnelle. Ces modalités d’évaluation peuvent être adaptées en fonction du chemin d’accès à la certification : formation initiale, VAE, formation continue. 

RNCP35835BC03

Gérer et réaliser un projet ou des activités dans les domaines de l’agriculture, de l’alimentaire, du numérique et de l’environnement pour répondre aux défis existants et à venir

Les composantes essentielles de la compétence, déterminant ses bonnes pratiques de mise en œuvre, sont les suivantes :

-déployer des compétences techniques dans son domaine d'expertise selon sa spécialisation (par exemple, production végétale, développement rural…)

-identifier et valoriser les ressources en lien avec la dimension du projet

-adopter une démarche agile et continue d'amélioration

-ajuster les actions au fur et à mesure de leur réalisation

-assurer le suivi et la traçabilité des évolutions du projet

-trouver sa place au sein du collectif

-adapter ses objectifs aux enjeux, opportunités et contraintes de contextes agronomiques dynamiques et incertains

-favoriser l’implication et la coopération des acteurs de la production agricole

Des travaux dirigés, travaux pratiques et contrôles de connaissances sont mis en place pour s’assurer que l’apprenant valide les acquis d’apprentissages indispensables à la construction et au développement des compétences visées. Ces dernières sont évaluées lors de mise en situation les plus authentiques possibles, en s’attachant à mettre l’apprenant dans les mêmes conditions d’exercice que celles qu’il rencontrera dans sa future carrière professionnelle. Ces modalités d’évaluation peuvent être adaptées en fonction du chemin d’accès à la certification : formation initiale, VAE, formation continue. 

RNCP35835BC04

Conseiller les acteurs et les organisations agricoles, agroalimentaires et environnementales en réponse à un besoin ou à une demande, dans son domaine d'expertise ou de manière plus systémique

Les composantes essentielles de la compétence, déterminant ses bonnes pratiques de mise en œuvre, sont les suivantes :

-reformuler et vérifier les besoins ou la demande

-s'appuyer sur un diagnostic et/ou le questionner

-être force de proposition

-se baser sur une argumentation scientifique adaptée au public cible

-tenir compte des enjeux et du c o n t e x t e ( s o c i é t a u x , environnementaux, économiques)

-respecter les règles déontologiques inhérentes au conseil

-accompagner vers l'autonomie

-tenir compte des connaissances et aspirations de la personne ou de l'organisation conseillée (organisations agricoles et agroalimentaires)

Des travaux dirigés, travaux pratiques et contrôles de connaissances sont mis en place pour s’assurer que l’apprenant valide les acquis d’apprentissages indispensables à la construction et au développement des compétences visées. Ces dernières sont évaluées lors de mise en situation les plus authentiques possibles, en s’attachant à mettre l’apprenant dans les mêmes conditions d’exercice que celles qu’il rencontrera dans sa future carrière professionnelle. Ces modalités d’évaluation peuvent être adaptées en fonction du chemin d’accès à la certification : formation initiale, VAE, formation continue. 

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

Les compétences visées en fin de cursus sont regroupées en blocs de compétences. L’ensemble des blocs doit être validé pour l’obtention de la qualification. L’architecture de la formation est conçue pour que le niveau de maîtrise des compétences soit développé à chaque semestre et contribue de façon progressive et itérative à cette construction.

La délivrance du titre d’ingénieur est en outre conditionnée par la validation : 

-de l’expérience en entreprise et l’acquisition des compétences correspondantes ;

-d’un niveau d’anglais certifié B2, au minimum (par exemple TOEIC 785) ;

-d’une mobilité à l‘international (académique ou stage) dont la durée et les modalités sont précisées dans le règlement de l’étudiant de Montpellier SupAgro.

Secteurs d’activités :
  • Agriculture
  • Industries agroalimentaires
  • Services aux entreprises
  • Organisations professionnelles agricoles
  • Enseignement et recherche publique et privée
  • Environnement, eau
  • Administrations (hors enseignement et recherche)
  • Recherche -développement, aménagement 
Type d'emplois accessibles :
  • Conseiller.e, consultant.e, chargé.e d’animation
  • Chargé.e d’études / de mission / de projet, en France ou à l’international 
  • Ingénieur R&D / expérimentation
  • Chef de projet en ingénierie des systèmes d'information   
  • Responsable production / qualité / sécurité / marketing
  • Chercheur
Code(s) ROME :
  • K1404 - Mise en oeuvre et pilotage de la politique des pouvoirs publics
  • A1303 - Ingénierie en agriculture et environnement naturel
  • M1402 - Conseil en organisation et management d''entreprise
  • K2402 - Recherche en sciences de l''univers, de la matière et du vivant
  • H2502 - Management et ingénierie de production
Références juridiques des règlementations d’activité :


Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

Pour intégrer la formation : niveau L2 (120 crédits ECTS).

Par la validation des acquis de l'expérience : 1 année d'activité minimum, en relation avec la certification.



Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

La délivrance de la certification est assurée par le jury de diplôme, composé de trois enseignants-chercheurs (dont le président du comité de diplôme) et de la responsable académique et administrative. Le jury de diplôme est une émanation du comité de diplôme qui regroupe les 19 enseignants-chercheurs responsables pédagogiques des options de 3ème année, le responsable du tronc commun de 1ère année et un représentant du COFOS (comité d’orientation des formations et de la politique scientifique), et qui est le garant de la certification du cursus. Le cursus dispose également d’un comité de perfectionnement par bouquet d’options, composé d’enseignants-chercheurs et de professionnels. 

En contrat d’apprentissage X

La délivrance de la certification est assurée par le jury de diplôme, composé de trois enseignants-chercheurs (dont le président du comité de diplôme) et de la responsable académique et administrative. Le jury de diplôme est une émanation du comité de diplôme qui regroupe les 19 enseignants-chercheurs responsables pédagogiques des options de 3ème année, le responsable du tronc commun de 1ère année et un représentant du COFOS (comité d’orientation des formations et de la politique scientifique), et qui est le garant de la certification du cursus. Le cursus dispose également d’un comité de perfectionnement par bouquet d’options, composé d’enseignants-chercheurs et de professionnels.  

Après un parcours de formation continue X

La délivrance de la certification est assurée par le jury de diplôme, composé de trois enseignants-chercheurs (dont le président du comité de diplôme) et de la responsable académique et administrative. Le jury de diplôme est une émanation du comité de diplôme qui regroupe les 19 enseignants-chercheurs responsables pédagogiques des options de 3ème année, le responsable du tronc commun de 1ère année et un représentant du COFOS (comité d’orientation des formations et de la politique scientifique), et qui est le garant de la certification du cursus. Le cursus dispose également d’un comité de perfectionnement par bouquet d’options, composé d’enseignants-chercheurs et de professionnels.  

En contrat de professionnalisation X

La délivrance de la certification est assurée par le jury de diplôme, composé de trois enseignants-chercheurs (dont le président du comité de diplôme) et de la responsable académique et administrative. Le jury de diplôme est une émanation du comité de diplôme qui regroupe les 19 enseignants-chercheurs responsables pédagogiques des options de 3ème année, le responsable du tronc commun de 1ère année et un représentant du COFOS (comité d’orientation des formations et de la politique scientifique), et qui est le garant de la certification du cursus. Le cursus dispose également d’un comité de perfectionnement par bouquet d’options, composé d’enseignants-chercheurs et de professionnels.  

Par candidature individuelle X

La délivrance de la certification est assurée par le jury de diplôme, composé de trois enseignants-chercheurs (dont le président du comité de diplôme) et de la responsable académique et administrative. Le jury de diplôme est une émanation du comité de diplôme qui regroupe les 19 enseignants-chercheurs responsables pédagogiques des options de 3ème année, le responsable du tronc commun de 1ère année et un représentant du COFOS (comité d’orientation des formations et de la politique scientifique), et qui est le garant de la certification du cursus. Le cursus dispose également d’un comité de perfectionnement par bouquet d’options, composé d’enseignants-chercheurs et de professionnels.  

Par expérience X

 Jury constitué de trois enseignants-chercheurs et deux professionnels 

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
27-12-2019

Décret n° 2019-1459 du 26 décembre 2019 relatif à l’Institut national d’enseignement supérieur pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement  

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
07-04-2021

Arrêté du 25 février 2021 fixant la liste des écoles accréditées à délivrer un titre d’ingénieur diplômé

Pour la formation initiale sous statut apprentis et pour la formation continue de 2020 à 2023 ;

Pour la formation initiale sous statut étudiant de 2020 à 2025

14-01-2007

Arrêté du 6 décembre 2006 fixant la liste des écoles habilitées à délivrer un titre d’ingénieur diplômé

06-02-2019

Arrêté du 18 janvier 2019 fixant la liste des Ecoles accréditées à délivrer un titre d’ingénieur diplômé

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 et décret d’application du 24 avril 2002 fixant les règles d’obtention d’un diplôme par validation des acquis de l’expérience 

Date d'effet de la certification 01-09-2020
Date d'échéance de l'enregistrement 31-08-2025
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2020 123 1 72 - -
2019 140 - 89 - -
Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://www.montpellier-supagro.fr/formations/catalogue-des-formations/recherche-d-une-formation/ingenieur-agronome


Organisme(s) préparant à la certification :
Nom légal Rôle
CFA ENSUP-LR Habilitation pour organiser l’évaluation
Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP2000 RNCP2000 - Titre ingénieur - Ingénieur-e de l'Institut national d'Etudes Supérieures Agronomiques de Montpellier (Montpellier SupAgro)Spécialité: Agronomie à vocation générale
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet