Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Chef opérateur son

Active

N° de fiche
RNCP36881
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 323 : Techniques de l'image et du son, métiers connexes du spectacle
Formacode(s) :
  • 46225 : mixage
  • 72730 : logiciel montage son
Date d’échéance de l’enregistrement : 29-09-2025
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
ECOLE INTERNATIONALE DE CREATION AUDIOVISUELLE ET DE REALISATION (fermé) 40278987900044 EICAR https://www.eicar.fr
Objectifs et contexte de la certification :

Tant dans le champ de la production audiovisuelle et sonore que du spectacle vivant et de l’enregistrement musical en studio, le chef opérateur son assure l’ensemble des missions artistiques et techniques destinées à la production d’une œuvre éphémère ou pérenne impliquant une dimension sonore jouée, enregistrée ou diffusée.

Il détermine, recherche ou conçoit les éléments sonores spécifiques au projet auquel il participe et identifie les besoins humains, techniques, matériels et logistiques nécessaires à la prise de son pour satisfaire les attentes artistiques et/ou commerciales de son commanditaire.

Professionnel des techniques, des technologies et des process, il réalise la prise de son en coordonnant, si nécessaire, les techniciens opérationnels dédiés aux diverses catégories d’équipements et matériels.

Dans le cadre de projets sujets à une diffusion (par opposition au live et à l’évènementiel), le chef opérateur son assure la postproduction (montage son et mixage) consistant à intégrer et agencer l’ensemble des éléments sonores et à les combiner pour un rendu harmonieux et conforme aux normes de diffusion propres au média concerné.

Activités visées :

Concevoir la prestation sonore.

Réaliser la captation ou la sonorisation.

Assurer la postproduction son.

Compétences attestées :

À partir du cahier des charges d’un producteur ou d’un réalisateur (pour un projet de son à l’image) ou d’un artiste ou de son directeur artistique (pour un concert, un spectacle vivant ou un enregistrement musical en studio), analyser les attentes des divers acteurs du projet pour comprendre les enjeux créatifs du projet.

Évaluer les caractéristiques des lieux et, le cas échéant, des moyens techniques préexistants, pour estimer leur impact sur le choix des matériels à utiliser et sur les conditions techniques, humaines et logistiques de la captation ou de la sonorisation.

Prendre en compte les formats de diffusion pour identifier leur incidence sur la préparation, les profils de professionnels à mobiliser et les moyens techniques nécessaires à la captation et à la postproduction ou à la sonorisation.

En s’appuyant sur sa culture audiovisuelle et ses expériences antérieures, proposer des références d’univers sonores de projets audiovisuels existants (musiques, films, captations de spectacles vivants) en adéquation avec la nature, le propos, le sens et le style du projet pour déterminer l’esthétique sonore ou couleur sonore à atteindre en postproduction.

Déterminer les moyens techniques et humains adaptés au contexte du projet, aux enjeux artistiques, à l’enveloppe budgétaire et aux délais, en prenant en compte des critères d’éco production, pour établir un budget prévisionnel détaillé.

Négocier avec la production ou le commanditaire les coûts éventuels nécessaires à mobiliser les ressources adaptées au projet en cas de sous-estimation de l’enveloppe budgétaire allouée.

Bâtir les plans d’aménagement, de câblage et d’installation des matériels pour assurer la fiabilité de la captation ou de la sonorisation.

Rédiger des consignes d’affectation géographique des micros dans l’espace et des sources sonores sur la console ou l’enregistreur multipiste pour obtenir une densité et une qualité sonores conformes aux exigences du projet.

Rédiger des consignes de traitements à appliquer aux sources sonores pour obtenir les effets sonores attendus en diffusion live ou exploitables en postproduction.

Définir les réseaux d’ordres précisant les communications prévues, et les moyens correspondants, entre les divers professionnels mobilisés sur le lieu de la captation ou de l’évènement sonore pour assurer une fluidité des échanges en temps réel et une réactivité optimale de l’ensemble de l’équipe.

Analyser les risques potentiels en lien avec le lieu, les personnes et les matériels présents lors de la captation ou de l’évènement pour assurer leur sécurité et leur intégrité, en collaboration avec la production et le gestionnaire ou propriétaire du lieu, en anticipant la possible mobilisation de personnes en situation de handicap au sein de l’équipe.

Communiquer et tester les réseaux d’ordres pour garantir une communication efficace au sein de l’équipe.

Coordonner et contrôler l’installation des matériels pour s’assurer du respect du plan d’allocation initialement défini.

Tester les matériels et affiner leurs réglages en situation simulée de captation (mécanique en cinéma, balance en spectacle vivant et studio d’enregistrement) pour obtenir la sonorisation prévue lors de l’évènement, dans le respect des normes de santé publique, ou les pistes sons nécessaires à la postproduction.

Coordonner l’action des perchmen (son à l’image), des backliners (spectacle vivant) ou des assistants son (studio), pour garantir l’efficacité et l’exploitabilité de la prise de son.

Adapter les paramètres de prise de son et de traitement des sources sonores en temps réel pour compenser les aléas techniques, logistiques, météo ou humains et satisfaire les demandes d’ajustement du/des commanditaire(s).

Réaliser un prémix des pistes sons à partir des prises de sons sauvegardées dans les formats et sur les supports adaptés pour fournir à la postproduction le matériau nécessaire.

Exploiter les fonctionnalités des enregistreurs multipistes de gestion des métadonnées destinées à la postproduction (projets édités ou rediffusés).

 pour transmettre des données qualitatives au monteur son sur les pistes sons.

Mixer le son en temps réel pour assurer une diffusion équilibrée des diverses sources sonores.

Superviser la conversion ou conformation du ou des montage(s) image, pour les projets audiovisuels captés en vue d’une édition ou d’une rediffusion, aux formats nécessaires à l’exploitation sur les logiciels de montage.

Traiter les pistes voix pour optimiser la qualité des paroles et leur intelligibilité.

Conduire des séquences de postsynchronisation avec les comédiens , pour les projets de fictions audiovisuelles (court ou long métrage, film publicitaire ou institutionnel), afin de pallier les insuffisances des prises de voix effectuées au cours d’un tournage.

Enregistrer ou choisir dans une banque sonore les sons additionnels à intégrer au montage pour enrichir une ambiance sonore propre à satisfaire les attentes artistiques du commanditaire (producteur, artiste, client ou réalisateur).

Sauvegarder la bande son dans les formats adaptés pour réaliser les opérations de mixage son.

Utiliser les fonctionnalités des logiciels de mixage adaptés pour épurer le montage son des sons parasites.

Régler l’intensité sonore des pistes son pour assurer leur équilibre les unes par rapport aux autres.

Traiter la spatialisation et la réverbération sonore pour obtenir des effets audio nets et cohérents au regard du positionnement dans l’espace des sources sonores (bruits, voix, musiques), de la nature des lieux de captation ou sonorisés et conformes aux éventuelles exigences du réalisateur, de l’artiste ou du directeur artistique.

En lien avec le commanditaire, affiner la couleur sonore en appliquant une série de traitements audio sur les différentes sources pour livrer une bande son homogène.

Encoder la bande son définitive dans les formats adaptés aux moyens de diffusion ou aux conditions d’exploitation pour garantir la qualité sonore attendue.

Sauvegarder les fichiers en appliquant une démarche de nomenclature explicite pour garantir un accès aux données correspondant aux diverses étapes du projet et en permettre l’exploitation ultérieure en cas de besoin.

Modalités d'évaluation :

Les modalités d’évaluation consistent en trois épreuves qui réunissent la production de livrables destinés à couvrir des situations concrètes en usage dans la profession sur un ou des projets auxquels les candidats ont participé, dans le cadre d’une activité professionnelle ou en formation :

  • dossier technique et artistique caractérisant la réponse à une demande de prestation sonore émanant d’un commanditaire,
  • rapport de retour d’expérience de captation ou de sonorisation destiné à présenter le positionnement et les méthode de travail du candidat,
  • ensemble des fichiers de session informatique de montage et mixage son et produit audio(visuel) finalisé pour démontrer la maîtrise des outils et méthodes de postproduction

Ces épreuves ont pour but de démontrer l’opérationnalité du candidat au poste de chef opérateur son sur chacune des phases de production d’une prestation sonore, quelle qu’en soit le format et la finalité, de la préparation à la postproduction.

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP36881BC01

Concevoir la prestation sonore

À partir du cahier des charges d’un producteur ou d’un réalisateur (pour un projet de son à l’image) ou d’un artiste ou de son directeur artistique (pour un concert, un spectacle vivant ou un enregistrement musical en studio), analyser les attentes des divers acteurs du projet pour comprendre les enjeux créatifs du projet.

Évaluer les caractéristiques des lieux et, le cas échéant, des moyens techniques préexistants, pour estimer leur impact sur le choix des matériels à utiliser et sur les conditions techniques, humaines et logistiques de la captation ou de la sonorisation.

Prendre en compte les formats de diffusion pour identifier leur incidence sur la préparation, les profils de professionnels à mobiliser et les moyens techniques nécessaires à la captation et à la postproduction ou à la sonorisation.

En s’appuyant sur sa culture audiovisuelle et ses expériences antérieures, proposer des références d’univers sonores de projets audiovisuels existants (musiques, films, captations de spectacles vivants) en adéquation avec la nature, le propos, le sens et le style du projet pour déterminer l’esthétique sonore ou couleur sonore à atteindre en postproduction.

Déterminer les moyens techniques et humains adaptés au contexte du projet, aux enjeux artistiques, à l’enveloppe budgétaire et aux délais, en prenant en compte des critères d’éco production, pour établir un budget prévisionnel détaillé.

Négocier avec la production ou le commanditaire les coûts éventuels nécessaires à mobiliser les ressources adaptées au projet en cas de sous-estimation de l’enveloppe budgétaire allouée.

Bâtir les plans d’aménagement, de câblage et d’installation des matériels pour assurer la fiabilité de la captation ou de la sonorisation.

Rédiger des consignes d’affectation géographique des micros dans l’espace et des sources sonores sur la console ou l’enregistreur multipiste pour obtenir une densité et une qualité sonores conformes aux exigences du projet.

Rédiger des consignes de traitements à appliquer aux sources sonores pour obtenir les effets sonores attendus en diffusion live ou exploitables en postproduction.

Définir les réseaux d’ordres précisant les communications prévues, et les moyens correspondants, entre les divers professionnels mobilisés sur le lieu de la captation ou de l’évènement sonore pour assurer une fluidité des échanges en temps réel et une réactivité optimale de l’ensemble de l’équipe.

Analyser les risques potentiels en lien avec le lieu, les personnes et les matériels présents lors de la captation ou de l’évènement pour assurer leur sécurité et leur intégrité, en collaboration avec la production et le gestionnaire ou propriétaire du lieu, en anticipant la possible mobilisation de personnes en situation de handicap au sein de l’équipe.

Cas réel ou simulé – évaluation individuelle

À partir du cahier des charges d’un commanditaire fictif ou réel (client ou producteur), le Chef opérateur son livre une proposition artistique et technique propre à satisfaire les enjeux du projet, comprenant ses intentions artistiques, les listes techniques, les besoins humains, un budget ventilé par poste, les plans d’installation et la planification des moyens pour la captation et la postproduction.

Livrable : dossier technique et artistique.

Ressources fournies : cahier des charges d’un projet, budget prévisionnel global.

Épreuve : évaluation de la proposition technique et artistique par un professionnel de la production sonore ou musicale.

RNCP36881BC02

Réaliser la captation ou la sonorisation

Communiquer et tester les réseaux d’ordres pour garantir une communication efficace au sein de l’équipe.

Coordonner et contrôler l’installation des matériels pour s’assurer du respect du plan d’allocation initialement défini.

Tester les matériels et affiner leurs réglages en situation simulée de captation (mécanique en cinéma, balance en spectacle vivant et studio d’enregistrement) pour obtenir la sonorisation prévue lors de l’évènement, dans le respect des normes de santé publique, ou les pistes sons nécessaires à la postproduction.

Coordonner l’action des perchmen (son à l’image), des backliners (spectacle vivant) ou des assistants son (studio), pour garantir l’efficacité et l’exploitabilité de la prise de son.

Adapter les paramètres de prise de son et de traitement des sources sonores en temps réel pour compenser les aléas techniques, logistiques, météo ou humains et satisfaire les demandes d’ajustement du/des commanditaire(s).

Réaliser un prémixage des pistes sons à partir des prises de sons sauvegardées dans les formats et sur les supports adaptés pour fournir à la postproduction le matériau nécessaire .

Exploiter les fonctionnalités des enregistreurs multipistes de gestion des métadonnées destinées à la postproduction (projets édités ou rediffusés) pour transmettre des données qualitatives au monteur son sur les pistes sons.

Mixer le son en temps réel pour assurer une diffusion équilibrée des diverses sources sonores.

Retour d’expérience – évaluation individuelle

Sur la base d’une captation ou d’une sonorisation qu’il a coordonnée, le Chef opérateur son présente ses activités, son organisation, ses responsabilités, ses prises de décisions et sa gestion des aléas.

Livrable : rapport écrit de retour d’expérience de captation ou de sonorisation.

Épreuve : soutenance orale de 30 minutes, devant un jury constitué de 2 professionnels de la production sonore ou musicale.

RNCP36881BC03

Réaliser la postproduction son

Superviser la conversion ou conformation du ou des montage(s) image, pour les projets audiovisuels captés en vue d’une édition ou d’une rediffusion, aux formats nécessaires à l’exploitation sur les logiciels de montage son.

Traiter les pistes voix pour optimiser la qualité des paroles et leur intelligibilité.

Conduire des séquences de postsynchronisation avec les comédiens , pour les projets de fictions audiovisuelles (court ou long métrage, film publicitaire ou institutionnel), afin de pallier les insuffisances des prises de voix effectuées au cours d’un tournage.

Enregistrer ou choisir dans une banque sonore les sons additionnels à intégrer au montage pour enrichir une ambiance sonore propre à satisfaire les attentes artistiques du commanditaire (producteur, artiste, client ou réalisateur).

Sauvegarder la bande son dans les formats adaptés pour réaliser les opérations de mixage son.

Utiliser les fonctionnalités des logiciels de mixage adaptés pour épurer le montage son des sons parasites.

Régler l’intensité sonore des pistes son pour assurer leur équilibre les unes par rapport aux autres.

Traiter la spatialisation et la réverbération sonore pour obtenir des effets audio nets et cohérents au regard du positionnement dans l’espace des sources sonores (bruits, voix, musiques), de la nature des lieux de captation ou sonorisés et conformes aux éventuelles exigences du réalisateur, de l’artiste ou du directeur artistique.

En lien avec le commanditaire, affiner la couleur sonore en appliquant une série de traitements audio sur les différentes sources pour livrer une bande son homogène.

Encoder la bande son définitive dans les formats adaptés aux moyens de diffusion ou aux conditions d’exploitation pour garantir la qualité sonore attendue.

Sauvegarder les fichiers en appliquant une démarche de nomenclature explicite pour garantir un accès aux données correspondant aux diverses étapes du projet et en permettre l’exploitation ultérieure en cas de besoin.

Cas réel – évaluation individuelle

Livrables : sur la base d’un projet auquel il a participé, le Chef opérateur son livre le produit audio(visuel) réalisé, ses bandes sons finalisées et l’ensemble des fichiers informatiques de sa session de travail de montage et mixage son (session Protools ou équivalent).

Épreuve : évaluation des livrables par un professionnel de la postproduction son.

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

La certification s’acquiert en totalité :

  • par la validation simultanée des trois blocs de compétences à l’issue d’un parcours de formation assorti d’une expérience en entreprise significative ou à l’issue d’une démarche VAE ;
  • par capitalisation des attestations sanctionnant la validation de chacun des trois blocs, sans réserve de durée sauf à ce que les compétences attestées ne soient plus en cohérence avec les blocs de compétences de la certification active.
Secteurs d’activités :

Le chef opérateur son évolue au sein de structures de l’audiovisuel en général, de production évènementielle, musicale ou de spectacle vivant.

Les entreprises concernées sont donc principalement des :

  • sociétés de production de films pour le cinéma, de films ou de programmes pour la télévision ;
  • sociétés de production de films institutionnels et publicitaires, indépendantes ou intégrées à des agences de communication ;
  • chaînes de télévision ;
  • radios ;
  • concepteurs et éditeurs de jeux vidéo ;
  • salles de spectacles ;
  • studios d’enregistrement ;
  • agences d’évènementiel.
Type d'emplois accessibles :

Selon la taille, l’activité et l'organisation des structures et l’ampleur des projets, le poste prend les intitulés suivants :

  • ingénieur (du) son ;
  • chef opérateur son (en télévision, cinéma et documentaire) ;
  • technicien son ;
  • assistant son ;
  • sound designer ou compositeur (en télévision, cinéma, documentaire, web et jeu vidéo) ;
  • opérateur de prise de son (en télévision, cinéma et documentaire) ;
  • monteur son, mixeur son (en télévision, cinéma et documentaire) ;
  • mixeur antenne (en télévision) ;
  • régisseur son (en spectacle vivant).

A noter : l’accès au poste de chef opérateur son passe fréquemment par ceux de technicien ou assistant son, monteurs, mixeur ou opérateur de prise de son pour les certifiés peu ou pas expérimentés.

Code(s) ROME :
  • L1507 - Montage audiovisuel et post-production
  • L1508 - Prise de son et sonorisation
Références juridiques des règlementations d’activité :

Sans objet

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :
  • Titulaires d’une qualification de niveau 5 (diplôme d’État, certification professionnelle ou diplôme d'école), spécialisés dans les métiers de l’audiovisuel ou du son,   

ou     

  • Titulaires d’une qualification de niveau 4 (baccalauréat, certification professionnelle) et dotés d’une expérience professionnelle en rapport avec le domaine de compétences, en entreprise ou en freelance. 


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
En contrat d’apprentissage X

Trois personnes : un président votant, membre du certificateur (par défaut le représentant du certificateur) et deux professionnels externes. Soient 66,7% de membres extérieurs au certificateur. 

Par expérience X

Trois personnes : un président votant, membre du certificateur (par défaut le représentant du certificateur) et deux professionnels externes. Soient 66,7% de membres extérieurs au certificateur. 

En contrat de professionnalisation X

Trois personnes : un président votant, membre du certificateur (par défaut le représentant du certificateur) et deux professionnels externes. Soient 66,7% de membres extérieurs au certificateur. 

Après un parcours de formation continue X

Trois personnes : un président votant, membre du certificateur (par défaut le représentant du certificateur) et deux professionnels externes. Soient 66,7% de membres extérieurs au certificateur. 

Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Trois personnes : un président votant, membre du certificateur (par défaut le représentant du certificateur) et deux professionnels externes. Soient 66,7% de membres extérieurs au certificateur. 

Par candidature individuelle X -
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
27/08/2013

Arrêté du 12 août 2013 publié au Journal Officiel du 27 août 2013 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, au niveau III, sous l'intitulé "Technicien son" avec effet au 17 novembre 2009, jusqu'au 27 août 2018. En vertu de l'article 22 de la loi  n°2009-1437 du 24 novembre 2009 relative à l'orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie, les titulaires ayant obtenu la certification à compter du 24 octobre 2014 peuvent se prévaloir de l'enregistrement de leur certification au niveau II.

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
07/08/2018

Arrêté du 30 juillet 2018 publié au Journal Officiel du 07 août 2018 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour quatre ans, au niveau II, sous l'intitulé "Chef opérateur son" avec effet du 24 octobre 2014, jusqu'au 07 août 2022.

Date de décision 29-09-2022
Durée de l'enregistrement en années 3
Date d'échéance de l'enregistrement 29-09-2025
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2021 18 0 64 64 -
2020 25 0 83 78 86
2019 15 0 93 93 93
2018 9 0 100 100 100
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Liste partielle des organismes préparant à la certification :
Nom légal Rôle
INSTIT DEVELOP ENSEIGNE MEDIT FORMATION Habilitation pour former et organiser l’évaluation
LYON EICAR CAMPUS Habilitation pour former et organiser l’évaluation
Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP31172 RNCP31172 - Chef opérateur son
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet