L'essentiel

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 6

Icon NSF

Code(s) NSF

323t : Réalisation du service

Icon formacode

Formacode(s)

46236 : Son

Icon date

Date d’échéance
de l’enregistrement

24-04-2025

Niveau 6

323t : Réalisation du service

46236 : Son

24-04-2025

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
LA CINE FABRIQUE - ECOLE NATIONALE DE CINEMA MULTI MEDIA EN RHONE-ALPES 80382979500035 - http://www.cinefabrique.fr

Objectifs et contexte de la certification :

L’ingénieur·e du son doit maîtriser le traitement des données numériques autant que la prise de son. 

L’ingénieur·e du son, également appelé·e chef·fe opérateur·ice du son, ou bien monteur·se son ou mixeur·se (en fonction de l’étape de fabrication du film à laquelle iel intervient – prise de son ou post-production) réalise l’ensemble de la bande sonore du film d’un point de vue technique, pratique et artistique, de la prise de son à la post-production. Iel travaille très majoritairement au sein d’une équipe qui rassemble plusieurs chef·fes de poste responsables du son : chef·fe opérateur·ice du son (pour la prise de son), monteur·se son (pour le montage de la bande sonore), et mixeur·se (pour le mixage de la bande sonore). 

L’ingénieur·e du son est garant·e de la qualité technique et artistique de la bande sonore du film. Iel participe à la conception de la bande sonore avec le·la réalisateur·ice, prépare le tournage, assure les choix de matériel technique du son et réalise l’ensemble de la prise de son. Iel est également responsable du rendu final du son et en assure la post-production.

En post-production, l’ingénieur·e du son qui place les différents éléments du son sur l’image (sons directs, sons seuls, sons additionnels, bruitages, ambiances, musiques…) est appelé·e le·la monteur·se son (ou chef·fe monteur·se son). L’ingénieur·e du son qui gère ensuite les niveaux des pistes son les unes par rapport aux autres est appelé·e le·la mixeur·se. 

Un·e ingénieur·e du son doit pouvoir passer d’une série télévisée à un film de cinéma en effets spéciaux, en passant par des formats innovants pour le Web ou les plateformes.

Activités visées :

Analyser les enjeux sonores d’un projet cinématographique ou audiovisuel à partir du scénario

Constituer un dossier de références sonores et documentaires

Proposer une approche artistique au·à la réalisateur·ice

Définir la mise en œuvre technique de la réalisation de la bande sonore

Préparer la prise de son d’un tournage cinématographique ou audiovisuel

Réaliser la prise de son d'un tournage cinématographique ou audiovisuel

Encadrer l'équipe "son" (assistants, perchman) d'un tournage cinématographique ou audiovisuel

Préparer le montage de la bande sonore

Réaliser le montage de la bande sonore

Mixer la bande son en réglant les différents paramètres sur  la console de mixage

Réaliser les exports des fichiers numériques définitifs

Compétences attestées :

Étudier le scénario d'un projet cinématographique ou audiovisuel en repérant les éléments constitutifs de la bande sonore afin de lister par écrit les sons décrits ou induits (Sons décrits dans le scénario : exemple « le chien aboie », « la femme crie » / Sons induits : exemple l’action se situe dans jardin l’été en provence = cela induit par exemple des sons de cigales)

 Organiser la liste des sons identifiés par catégories, afin de définir ceux qui doivent être enregistrés en tournage et ceux qui peuvent être intégrés en postproduction : dialogues (in, hors-champs ou off), ambiances (exemple : nuit d’été en forêt, bord de mer en saison touristique…), sons directs (exemple : le lit grince, le chat ronronne), sons hors-champs (exemple : au loin la choche de l’église sonne, à travers la porte on entend un bébé pleurer…. ), sons off (exemple : musique, commentaire)

Identifier le genre cinématographique dans lequel s’inscrit le scénario afin de proposer une esthétique sonore au realisateur selon les codes esthétiques du genre cinématographique  identifié (science-fiction, thriller…)

Effectuer une recherche de documentation sonore en consultant différentes sources (disques, vidéothèques, etc.) afin de choisir les sources d’inspiration et références qui seront proposées au·à la réalisateur·ice

Élaborer une sonothèque à partir de fichiers numériques pour organiser les références choisies en les rassemblant dans un dossier numérique organisé (bibliothèque ITunes ou autre) et enrichir sa créativité.

Déterminer avec le·a réalisateur·ice les choix artistiques et esthétiques relatifs au son : type d’ambiances à enregistrer, traitement des voix, réalisme des bruitages, musiques à rechercher… afin d’organiser le travail de réalisation de la bande son et d’effectuer les choix techniques, à partir de l’écoute des références sonores et documentaires

Présenter aux différentes parties prenantes du projet (chef·fes de poste du tournage et de la postproduction1, producteur·ice…) les choix artistiques sonores afin d’harmoniser le projet de son avec les autres parties (nb : le projet d’image et de son doivent être cohérents)

Évaluer et organiser par écrit les besoins techniques, humains et organisationnels nécessaires à la prise de son afin de les communiquer au·à la directeur·ice de production pourqu’iel puisse établir un budget et un planning

 Évaluer et organiser par écrit les besoins techniques, humains et organisationnels nécessaires à la postproduction du son1 (montage son, mixage) afin de les communiquer au·à la directeur·ice de post-production pour qu’iel puisse établir un budget et un planning

Déterminer le workflow du son afin de définir les supports et formats d’enregistrement en garantissant la qualité de la bande sonore à toutes les étapes de la fabrication et en respectant les délais de réalisations et l'enveloppe budgétaire allouée par le·a producteur·ice

Utiliser des outils d’accessibilités pour faciliter l’accès des postes à tous.tes les collaborateur·ices

Organiser la liste des sons à enregistrer séquence par séquence afin de définir les prises de son qui seront faites en direct (pendant les prises de vue) ou en prises de sons seuls (en dehors des prises de vue)

Identifier les contraintes techniques de chaque séquence en analysant le découpage image (exemple plan large/plan serré) et en effectuant les repérages techniques pour assurer la faisabilité et qualité de la prise de son de chaque lieu d'enregistrement

Recueillir les contraintes des autres départements du tournage (équipe image, équipe costume, etc.) et faire comprendre les besoins de l’équipe son au travers de réunions préparatoires pour assurer une prise de son dans des conditions optimales

Communiquer la répartition des différentes prises de son au·à la premier·e assistant·e réalisateur·ice lors des réunions préparatoires afin qu’iel les intègre au plan de travail

Configurer le matériel d’enregistrement du son en le testant chez le·a loueur·se afin de vérifier son fonctionnement et de de parer à toutes les situations sur le terrain au moment du tournage

Manipuler et régler le matériel technique (niveaux sonores, direction des micros) en situation de tournage afin de capter le son défini par le scénario

Maintenir un environnement sonore silencieux lors des prises de son afin de réaliser les enregistrements des sons du scénario (dialogues, ambiances) en évitant les sons parasites (par exemple débrancher les appareils électriques bruyants, fermer la fenêtre pour se protéger des bruits extérieurs, etc.)

Procéder à l’enregistrement des prises en son afin que tous les sons prévus par le scénario soient présents et archivés sur un support (bande magnétique, carte mémoire…) et consigner les prises à l’écrit sur un rapport son

Déterminer les moments opportuns lors du tournage (temps de pause des autres technicien·nes) pour réaliser les enregistrements sonores complémentaires (sons seuls).

Analyser avec le·a réalisateur·ice les forces et faiblesses des prises de son réalisées du point de vue de la qualité du son et du jeu des comédien·nes, afin de procéder à une/plusieurs nouvelles prises de son en modifiant les paramètres techniques et la direction d’acteur·ice (sur décision et instructions du·de la réalisateur·ice)

Contrôler la conformité technique et artistique (via des écoutes) des sons enregistrés (rushes), et leur sauvegarde en plusieurs exemplaires, afin que tous les sons enregistrés soient communiqués au·à la monteur·se conformément au flow défini en amont

Respecter les horaires et l’organisation communiqués par l’assistant·e réalisateur·ice afin de garantir le respect du planning de tournage

S’entretenir avec différent·es collaborateur·ices potentiel·les, grâce à son réseau professionnel, afin de proposer une équipe son répondant aux critères de professionnalisme (compétences, expériences, savoir-être), d'inclusivité, de disponibilité et de rémunération

Donner oralement des directives techniques et organisationnelles sur le placement des microphones, l’équipement sonore des comédien·nes, les mouvements de la perche, l’entretien du matériel, la sauvegarde des rushes, via des briefs collectifs sur le tournage, afin de permettre à chaque collaborateur·ice d’exercer sa mission

Superviser en procédant à des contrôles le bon déroulement des installations sonores (microphones), des opérations de prise de son (perche) et de l’archivage des données (rushes) afin de s’assurer du respect de la demande du.de la réalisateur.ice

Utiliser des outils d’accessibilités (de type rampe mobile) pour faciliter l’accès des postes de travail à à tous.tes les collaborateur.ices

Importer sur le logiciel de montage son (exemple : ProTools) tous les éléments sonores issus de différents enregistrements (à l’aide du rapport son réalisé pendant le tournage), ou d’une sonothèque, afin de bénéficier de l’ensemble des sons nécessaires à la réalisation de la bande sonore au moment du montage son

Organiser les médias sonores en les rangeant dans des dossiers (ou chutiers) et créer une nomenclature dans le but d’optimiser l’efficacité du montage son

Écouter les enregistrements sonores avec le·a réalisateur·ice pour choisir les prises à monter

Elaborer une méthodologie de travail en fonction des délais et du nombre de sons à monter pour fabriquer la bande sonore, afin de respecter les délais prévus avec le·a producteur·ice

Synchroniser le son direct avec l’image par l’intermédiaire d’un logiciel de montage son (exemple Protools) afin de faire correspondre les informations de l’image et du son

Intégrer au montage son les autres éléments constitutifs de la bande son (sons seuls, ambiances, bruitages, musiques) en les plaçant sur les pistes sonores, afin de renforcer l’univers de la bande son et la dramaturgie du film

Nettoyer les sons en coupant (enlevant) les bruits parasites et en appliquant des filtres, afin de rendre la bande son audible et compréhensible par le·a spectateur·ice

Organiser et hiérarchiser les différentes pistes sonores sur le logiciel afin que les enchainements, les niveaux et les effets sonores puissent être traités en mixage

Engager un dialogue constant avec le·a réalisateur·ice sur la base de l’écoute de la bande son à différentes étapes afin de valider avec lui ou elle les choix artistiques du montage son

Respecter les horaires de travail et les délais prévus avec le·a producteur·ice ou le.a directeur.ice de postproduction afin de respecter le budget du film et les dates de diffusion planifiées par le·a distributeur·ice

Insérer l’audiodescription en respectant les chartes du conseil supérieur de l’audiovisuel relatives à leur qualité, afin que le programme soit accessible aux personnes présentant des déficiences visuelles

Modalités d'évaluation :

Mises en situation réelle

Présentations orales

Observations des gestes métiers en milieu professionnel

Observations en situation de travail

Entretien avec le jury

RNCP37498BC01 - Déterminer la direction artistique et technique d'un projet sonore pour une œuvre cinématographique ou audiovisuelle

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Étudier le scénario d'un projet cinématographique ou audiovisuel en repérant les éléments constitutifs de la bande sonore afin de lister par écrit les sons décrits ou induits (Sons décrits dans le scénario : exemple « le chien aboie », « la femme crie » / Sons induits : exemple l’action se situe dans jardin l’été en Provence = cela induit par exemple des sons de cigales)

Organiser la liste des sons identifiés par catégories, afin de définir ceux qui doivent être enregistrés en tournage et ceux qui peuvent être intégrés en postproduction : dialogues (in, hors-champs ou off), ambiances (exemple : nuit d’été en forêt, bord de mer en saison touristique…), sons directs (exemple : le lit grince, le chat ronronne), sons hors-champs1 (exemple : au loin la cloche de l’église sonne, à travers la porte on entend un bébé pleurer…. ), sons off1 (exemple : musique, commentaire)

Identifier le genre cinématographique dans lequel s’inscrit le scénario afin de proposer une esthétique sonore au réalisateur selon les codes esthétiques du genre cinématographique  identifié (science-fiction, thriller…)

Constituer un dossier de références sonores et documentaires

Effectuer une recherche de documentation sonore en consultant différentes sources (disques, vidéothèques, etc.) afin de choisir les sources d’inspiration et références qui seront proposées au·à la réalisateur·ice

Élaborer une sonothèque à partir de fichiers numériques pour organiser les références choisies en les rassemblant dans un dossier numérique organisé (bibliothèque ITunes ou autre) et enrichir sa créativité.

Proposer une approche artistique au·à la réalisateur·ice

Déterminer avec le·a réalisateur·ice les choix artistiques et esthétiques relatifs au son : type d’ambiances à enregistrer, traitement des voix, réalisme des bruitages, musiques à rechercher… afin d’organiser le travail de réalisation de la bande son et d’effectuer les choix techniques, à partir de l’écoute des références sonores et documentaires

Présenter aux différentes parties prenantes du projet (chef·fes de poste du tournage et de la postproduction1, producteur·ice…) les choix artistiques sonores afin d’harmoniser le projet de son avec les autres parties (nb : le projet d’image et de son doivent être cohérents)

Définir la mise en œuvre technique de la réalisation de la bande sonore

Évaluer et organiser par écrit les besoins techniques, humains et organisationnels nécessaires à la prise de son afin de les communiquer au·à la directeur·ice de production pour qu’iel puisse établir un budget et un planning

Évaluer et organiser par écrit les besoins techniques, humains et organisationnels nécessaires à la postproduction du son (montage son, mixage) afin de les communiquer au·à la directeur·ice de post-production pour qu’iel puisse établir un budget et un planning

Déterminer le workflow du son afin de définir les supports et formats d’enregistrement en garantissant la qualité de la bande sonore à toutes les étapes de la fabrication et en respectant les délais de réalisations et l'enveloppe budgétaire allouée par le·a producteur·ice

Utiliser des outils d’accessibilités pour faciliter l’accès des postes à tous.tes les collaborateur·ices

Mise en situation réelle

Présentation orale

RNCP37498BC02 - Réaliser la mise en oeuvre technique et artistique de la prise de son d'une oeuvre cinématographique et/ou audiovisuelle lors du tournage

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Organiser la liste des sons à enregistrer séquence par séquence afin de définir les prises de son qui seront faites en direct (pendant les prises de vue) ou en prises de sons seuls (en dehors des prises de vue)

Identifier les contraintes techniques de chaque séquence en analysant le découpage image (exemple plan large/plan serré) et en effectuant les repérages techniques pour assurer la faisabilité et qualité de la prise de son3 de chaque lieu d'enregistrement

Recueillir les contraintes des autres départements du tournage (équipe image, équipe costume, etc.) et faire comprendre les besoins de l’équipe son au travers de réunions préparatoires pour assurer une prise de son3 dans des conditions optimales

Communiquer la répartition des différentes prises de son au·à la premier·e assistant·e réalisateur·ice lors des réunions préparatoires afin qu’iel les intègre au plan de travail

Configurer le matériel d’enregistrement du son en le testant chez le·a loueur·se afin de vérifier son fonctionnement et de de parer à toutes les situations sur le terrain au moment du tournage

Réaliser la prise de son d'un tournage cinématographique ou audiovisuel

Manipuler et régler le matériel technique (niveaux sonores, direction des micros) en situation de tournage afin de capter le son défini par le scénario

Maintenir un environnement sonore silencieux lors des prises de son afin de réaliser les enregistrements des sons du scénario (dialogues, ambiances) en évitant les sons parasites (par exemple débrancher les appareils électriques bruyants, fermer la fenêtre pour se protéger des bruits extérieurs, etc.)

Procéder à l’enregistrement des prises en son afin que tous les sons prévus par le scénario soient présents et archivés sur un support (bande magnétique, carte mémoire…) et consigner les prises à l’écrit sur un rapport son

Déterminer les moments opportuns lors du tournage (temps de pause des autres technicien·nes) pour réaliser les enregistrements sonores complémentaires (sons seuls).

Analyser avec le·a réalisateur·ice les forces et faiblesses des prises de son réalisées du point de vue de la qualité du son et du jeu des comédien·nes, afin de procéder à une/plusieurs nouvelles prises de son en modifiant les paramètres techniques et la direction d’acteur·ice (sur décision et instructions du·de la réalisateur·ice)

Contrôler la conformité technique et artistique (via des écoutes) des sons enregistrés (rushes), et leur sauvegarde en plusieurs exemplaires, afin que tous les sons enregistrés soient communiqués au·à la monteur·se conformément au flow défini en amont

Respecter les horaires et l’organisation communiqués par l’assistant·e réalisateur·ice afin de garantir le respect du planning de tournage

Encadrer l'équipe "son" (assistant.e.s, perchman·woman) d'un tournage cinématographique ou audiovisuel

S’entretenir avec différent·es collaborateur·ices potentiel·les, grâce à son réseau professionnel, afin de proposer une équipe son répondant aux critères de professionnalisme (compétences, expériences, savoir-être), d'inclusivité, de disponibilité et de rémunération

Donner oralement des directives techniques et organisationnelles sur le placement des microphones, l’équipement sonore des comédien·nes, les mouvements de la perche, l’entretien du matériel, la sauvegarde des rushes, via des briefs collectifs sur le tournage, afin de permettre à chaque collaborateur·ice d’exercer sa mission

Superviser en procédant à des contrôles le bon déroulement des installations sonores (microphones), des opérations de prise de son (perche) et de l’archivage des données (rushes) afin de s’assurer du respect de la demande du.de la réalisateur.ice

Utiliser des outils d’accessibilités (de type rampe mobile) pour faciliter l’accès des postes de travail à à tous.tes les collaborateur.ices

Mises en situation réelle

Observation en situation de travail

Oral 

RNCP37498BC03 - Réaliser le montage son d'une oeuvre cinématographique ou audiovisuelle

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Importer sur le logiciel de montage son (exemple : ProTools) tous les éléments sonores issus de différents enregistrements (à l’aide du rapport son réalisé pendant le tournage), ou d’une sonothèque, afin de bénéficier de l’ensemble des sons nécessaires à la réalisation de la bande sonore au moment du montage son

Organiser les médias sonores en les rangeant dans des dossiers (ou chutiers) et créer une nomenclature dans le but d’optimiser l’efficacité du montage son

Écouter les enregistrements sonores avec le·a réalisateur·ice pour choisir les prises à monter

Elaborer une méthodologie de travail en fonction des délais et du nombre de sons à monter pour fabriquer la bande sonore, afin de respecter les délais prévus avec le·a producteur·ice

Réaliser le montage de la bande sonore

Synchroniser le son direct avec l’image par l’intermédiaire d’un logiciel de montage son (exemple Protools) afin de faire correspondre les informations de l’image et du son

Intégrer au montage son les autres éléments constitutifs de la bande son (sons seuls, ambiances, bruitages, musiques) en les plaçant sur les pistes sonores, afin de renforcer l’univers de la bande son et la dramaturgie du film

Nettoyer les sons en coupant (enlevant) les bruits parasites et en appliquant des filtres, afin de rendre la bande son audible et compréhensible par le·a spectateur·ice

Organiser et hiérarchiser les différentes pistes sonores sur le logiciel afin que les enchainements, les niveaux et les effets sonores puissent être traités en mixage

Engager un dialogue constant avec le·a réalisateur·ice sur la base de l’écoute de la bande son à différentes étapes afin de valider avec lui ou elle les choix artistiques du montage son

Respecter les horaires de travail et les délais prévus avec le·a producteur·ice ou le.a directeur.ice de postproduction1 afin de respecter le budget du film et les dates de diffusion planifiées par le·a distributeur·ice

Insérer l’audiodescription en respectant les chartes du conseil supérieur de l’audiovisuel relatives à leur qualité, afin que le programme soit accessible aux personnes présentant des déficiences visuelles

 

Mises en situation réelle

Observation en situation de travail, par un jury de professionnel·les

Oral

RNCP37498BC04 - Réaliser le mixage d'une oeuvre cinématographique ou audiovisuelle

Liste de compétences Modalités d'évaluation

L’ensemble des compétences techniques suivantes se déploie sur une console de mixage reliée au logiciel de montage son (ex Protools)

Mixer la bande son en réglant les différents paramètres sur la console de mixage

Utiliser la console de mixage et le logiciel de montage son (par exemple Protools8) pour réaliser l’ensemble des opérations techniques de mixage dans les délais définis par la production

Régler les entrées et sorties définitives des différentes pistes sonores afin d’assurer la fluidité des transitions entre les sons (un son peut par exemple être coupé d’un coup, ou disparaître progressivement…)

Régler le volume des pistes sonores les unes par rapport aux autres en utilisant des outils de contrôle (faders par exemple) afin de créer de la dynamique et de renforcer la dramaturgie et la narration du film

Créer des effets de réverbération afin de faire vivre les espaces des décors du film

Égaliser les pistes sonores afin de rendre les voix et les bruits audibles et identifiables parmi la multitude de sons composant la bande sonore (par exemple si deux sons sont composés de fréquences trop proches ils seront difficilement distinguables par l’oreille du·de la spectateur·ice)

Régler la spatialisation des pistes son afin de donner au spectateur la sensation que les sons proviennent de plusieurs directions à la fois

Engager un dialogue constant avec le·a réalisateur·ice afin de valider avec lui ou elle les choix artistiques du mixage

Réaliser les exports des fichiers numériques définitifs

Compresser le fichier final en respectant les normes techniques de diffusion selon l’objectif poursuivi : cinéma, télévision, streaming, jeu vidéo… afin de réaliser les exports de la bande sonore finale sur différents supports

Contrôler la conformité de la bande son finale selon des critères techniques et artistiques afin qu’elle corresponde aux attentes des commanditaires dans toutes les situations de diffusion prévues (TV, cinéma, etc.)

Transmettre les exports (fichiers sonores définitifs) sortis du logiciel et enregistrés sur différents supports en fonction des demandes des commanditaires et de la finalité de la diffusion) dans les délais prévus avec le.a directeur.ice de postproduction1 afin de respecter le budget du film et les dates de diffusion planifiées par le.a distributeur.ice

Mises en situation réelle

Observation en situation de travail

Oral

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

Le Titre est délivré par un jury de délivrance du titre au vu de la moyenne entre les notes des résultats de certification obtenus à chacun des blocs (50%) & du résultat de l’évaluation transversale complémentaire (50%)

Secteurs d’activités :

Cinéma - audiovisuel

Type d'emplois accessibles :

Chef·fe opérateur·ice du son / Ingénieur·e du son responsable de la prise de son 

Monteur·se son

Mixeur·se

Bruiteur·se

Code(s) ROME :

  • L1508 - Prise de son et sonorisation

Références juridiques des règlementations d’activité :

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Avoir validé un niveau 4
Être de nationalité française ou ressortissant de l’Union Européenne ou détenir un titre de séjour en cours de validité

L’accès à la certification se fait par un examen d’entrée :

  • L’examen n’est pas discriminant à l’écrit
  • Il n’y a pas de niveau scientifique requis
  • Il n’y a pas de sélection sur dossier scolaire
  • Un·e candidat·e qui n’a pas validé le niveau 4 ou qui a arrêté ses études peut tout à fait se présenter à l’examen d’entrée

Les critères de sélection lors des épreuves du concours sont : les aptitudes ou capacités, la sensibilité, la motivation, la créativité, mais surtout l’attitude qui doit être collective, à l’écoute du projet et des autres, la capacité de rebondir (suite à une contrainte de production, une consigne, un « raté »), la curiosité, l’ouverture, l’engagement.

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le jury d’évaluation du titre se composent de 3 personnes, toutes professionnelles métiers : le·la président·e du jury (directeur/coordinateur·ice pédagogique de la CinéFabrique), deux professionnel·le métiers, chef·fes de poste, en activité.

En contrat d’apprentissage X

Le jury d’évaluation du titre se composent de 3 personnes, toutes professionnelles métiers : le·la président·e du jury (directeur/coordinateur·ice pédagogique de la CinéFabrique), deux professionnel·le métiers, chef·fes de poste, en activité.

Après un parcours de formation continue X

Le jury d’évaluation du titre se composent de 3 personnes, toutes professionnelles métiers : le·la président·e du jury (directeur/coordinateur·ice pédagogique de la CinéFabrique), deux professionnel·le métiers, chef·fes de poste, en activité.

En contrat de professionnalisation X

Le jury d’évaluation du titre se composent de 3 personnes, toutes professionnelles métiers : le·la président·e du jury (directeur/coordinateur·ice pédagogique de la CinéFabrique), deux professionnel·le métiers, chef·fes de poste, en activité.

Par candidature individuelle X

Le jury d’évaluation du titre se composent de 3 personnes, toutes professionnelles métiers : le·la président·e du jury (directeur/coordinateur·ice pédagogique de la CinéFabrique), deux professionnel·le métiers, chef·fes de poste, en activité.

Par expérience X

Le jury d’évaluation du titre se composent de 3 personnes, toutes professionnelles métiers : le·la président·e du jury (directeur/coordinateur·ice pédagogique de la CinéFabrique), deux professionnel·le métiers, chef·fes de poste, en activité.

Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Statistiques
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2020 6 0 100 100 -
2019 6 0 100 100 100
2018 6 0 83 83 83

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :