L'essentiel

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 6

Icon NSF

Code(s) NSF

200 : Technologies industrielles fondamentales

201 : Technologies de commandes des transformations industrielles

326 : Informatique, traitement de l'information, réseaux de transmission

Icon formacode

Formacode(s)

24454 : Automatisme informatique industrielle

31058 : Informatique industrielle

31624 : Maintenance industrielle

31006 : Sécurité informatique

32016 : Conduite changement technologique

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

31-08-2025

Niveau 6

200 : Technologies industrielles fondamentales

201 : Technologies de commandes des transformations industrielles

326 : Informatique, traitement de l'information, réseaux de transmission

24454 : Automatisme informatique industrielle

31058 : Informatique industrielle

31624 : Maintenance industrielle

31006 : Sécurité informatique

32016 : Conduite changement technologique

31-08-2025

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
INSTITUT POLYTECHNIQUE UNILASALLE 78050719000012 UNILASALLE -
MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE 11004401300040 - -

Objectifs et contexte de la certification :

Les filières industrielles sont confrontées à des problèmes d'attractivité et à des défis de compétences en constante évolution, en particulier pour les niveaux de techniciens qualifiés qui doivent être rapidement opérationnels. Les secteurs de la mobilité tels que l'automobile, le ferroviaire et l'aéronautique, ainsi que les industries agroalimentaires, ont vu une forte évolution des métiers et des compétences recherchées au cours des dernières années. Les chaînes de production et de transformation sont de plus en plus numérisées et automatisées, entraînant une évolution rapide des besoins en ressources humaines.

L’Institut Polytechnique UniLaSalle propose une certification de Bachelor en Grade Licence Sciences et Ingénierie spécialité Ingénierie Numérique pour répondre aux enjeux d'attractivité, de formation et d'accompagnement des entreprises dans leur transition numérique vers l’industrie 4.0.

En effet, l'industrie 4.0 est considérée comme la quatrième révolution industrielle qui transforme radicalement les processus de production en utilisant des technologies avancées telles que l'Internet des Objets (IoT), l'intelligence artificielle (IA), la robotique/cobotique, etc.

Par conséquent, les industries traditionnelles doivent être modernisées pour concilier compétitivité et respect de l'environnement. Celles qui ne s'adaptent pas à ces nouvelles technologies risquent d'être marginalisées, d'où la nécessité de certifier des professionnels capables de mettre en œuvre ces technologies.

Aussi, plusieurs études récentes telles que "Future of work" et "The Future of Jobs Report" abordent la question de la perte d'emplois résultant des avancées technologiques en matière d'automatisation et d'intelligence artificielle. Toutefois, il est important de souligner que ces changements dans l'industrie sont souvent associés à une amélioration constante du système de production, ce qui nécessite des compétences et des qualifications mises à jour.

Le bachelor en Ingénierie Numérique a pour objectif d’accompagner l’industrie et ses entreprises dans leur transformation digitale en certifiant des :

  • spécialistes en technologies numériques (objets connectés, robotique collaborative, cybersécurité, réalité augmentée/virtuelle, big data & IA, cloud computing, la fabrication additive …) au service de l'industrie du futur (industrie 4.0)
  • acteurs pour concevoir, développer et moderniser les outils de production industriels
  • acteurs pour faire évoluer les pratiques de maintenance dans les entreprises industrielles
  • acteurs pour accompagner la mise en œuvre de principes de cybersécurité dans les systèmes d’informations industriels

Activités visées :

À l'issue de cette certification, les diplômés seront en mesure de réaliser des activités de :

  • Définition, évaluation, mise en œuvre et déploiement de technologies numériques pour accompagner l’industrie et ses entreprises dans leur projet de transformation digitale
  • Études, conception, développement et mise en œuvre d’infrastructure logicielle pour automatiser et superviser les processus de production en usine 4.0
  • Diagnostique, dépannage, maintenance et supervision des équipements matériels et logiciels pour fiabiliser les moyens et outils de production de l’industrie 4.0
  • Collecte, stockage et exploitation des données du système d’information industriel pour assurer la maintenance préventive des équipements et optimiser les processus de production
  • Mise en œuvre des principes fondamentaux de la cybersécurité pour protéger les systèmes d’informations industriels contre les menaces de sécurité

Compétences attestées :

La certification du Grade Licence en Sciences et Ingénierie "Ingénierie Numérique" implique la vérification des 14 compétences suivantes réparties en 3 groupes :

  • 1er domaine de compétence : l'acquisition de connaissances scientifiques et techniques et la maîtrise de leur mise en œuvre

C1 Appliquer les notions de mathématiques, des disciplines de base de l'ingénierie, des statistiques, de l’électronique, de l’électrotechnique, de l’électricité, de la mécanique, de l’automatique et des technologies numériques à un niveau suffisant pour atteindre les autres acquis de formation

C2 Analyser et sélectionner les technologies appropriées dans le cadre de la mise en œuvre de projet de transformation numérique vers l’industrie 4.0 afin d’interconnecter les outils informatiques, les outils de production et les personnes pour collecter et partager les données en temps réel

C3 Concevoir et développer des solutions de transformation digitale pour améliorer la performance et l’efficacité de la chaine de production en respectant les contraintes imposées, en sélectionnant et appliquant les méthodologies de conception appropriées et en tenant compte des aspects non techniques (sociétaux, d’hygiène et de sécurité, environnementaux, économiques et industriels)

C4 Consulter et utiliser avec un œil critique des bases de données scientifiques, techniques et des référentiels normatifs pour faire un état de l’art sur l'Internet des objets industriel (IIoT), l'intelligence artificielle (IA), le cloud computing, la robotique avancée et la cybersécurité, puis, réaliser des simulations, maquettes et analyses afin d’approfondir les études

C5 Concevoir et mener des études expérimentales sur la surveillance et le diagnostic automatisé pour l’industrie 4.0, interpréter les données et tirer des conclusions pour assurer la maintenance préventive et corrective des systèmes

C6 Diagnostiquer les problèmes à partir des outils de supervision (remontés des paramètres de performances, des capteurs, actionneurs, etc.), élaborer des solutions pour maintenir la performance opérationnelle de l’outil de production

 

  • 2ème domaine de compétence : l'adaptation aux exigences propres de l'entreprise et de la société

C7 Identifier les aspects non techniques (humains, sociétaux, hygiène, sécurité, réglementaire, environnementaux, économiques et industriels) de la mise en œuvre d’un projet d’intégration de solutions de transformation digitale

C8 Prendre conscience des perspectives éthiques, environnementales, économiques, organisationnelles et gestion (gestion de projet, gestion des risques et du changement, gestion des équipes et des parties prenantes...) dans la transformation numérique des entreprises vers l’industrie 4.0

C9 Consulter, appliquer et faire appliquer les normes, les codes de bonne pratique, les réglementations de sécurité et les principes fondamentaux de cybersécurité pour l’industrie 4.0

C10 Recueillir, analyser et interpréter des données pertinentes du système d’information industriel pour éclairer les décisions et les évolutions nécessitant une réflexion sur des problèmes techniques, sociaux et éthiques importants

 

  • 3ème domaine de compétence : la prise en compte de la dimension organisationnelle, personnelle et culturelle

C11 Communiquer des informations, idées, problèmes et solutions de manière efficace avec la communauté professionnelle et la société en général

C12 Travailler efficacement dans un contexte national et international, en autonomie et en équipe ; collaborer de manière efficace avec les autres et gérer les activités ou projets complexes dans la mise en œuvre de solutions de transformation digitale, en assumant la responsabilité de ses décisions

C13 Entreprendre et innover, dans le cadre de projets personnels ou par l’initiative et l’implication au sein de l’industrie dans des projets entrepreneuriaux

C14 Développer une attitude de veille technologique et s'engager dans un apprentissage tout au long de la vie pour être à jour sur les évolutions et adapter les technologies et procédures de l’industrie 4.0 en conséquence

Modalités d'évaluation :

Les évaluations se font sous forme d'écrits individuels, de comptes rendus de travaux pratiques, d'exposés ou soutenance de projets appliqués en équipe avec un rapport. Elles porteront sur des études de cas (réels ou fictifs), permettant aux apprenants de mettre en œuvre les compétences acquises. Ces évaluations font l'objet d'adaptations pour les personnes en situation de handicap. Le niveau en anglais est attesté par une certification externe. 

RNCP38418BC01 - Définir, évaluer, mettre en œuvre et déployer les technologies numériques pour accompagner l’industrie et ses entreprises dans leur projet de transformation digitale

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Participer à évaluer l’état actuel de l’entreprise pour déterminer les besoins d’investissement en technologie numérique

  • Analyser l'existant et comprendre les défis auxquels sont confrontés l'entreprise, ainsi que les opportunités d'amélioration

  • Déterminer les objectifs clés et les indicateurs de performance pour le projet et élaborer une stratégie pour les atteindre

  • Définir des solutions fonctionnelles pour soutenir la transformation digitale, telles que les systèmes de contrôle de processus, les capteurs, l'Internet des objets (IoT), la robotique, la cobotique, le big data, le cloud computing, la réalité augmentée (AR) et virtuelle (VR), la fabrication additive (FA)…

  • Évaluer la faisabilité de réalisation d'un projet de transformation digitale (ressources, planning, technique, budget etc.) et analyser les risques associés

  • Déterminer les usages les plus pertinents pour l'entreprise (moderniser le pilotage des lignes de production, optimiser la gestion des flux logistiques, augmenter les performances, réduire les coûts, …)

  • Utiliser les outils de simulations pour analyser les performances des solutions de transformation digitale

  • Élaborer un plan détaillé du projet dans le respect des budgets, des ressources, des plannings et des contraintes réglementaires

  • Piloter, coordonner et suivre la mise en œuvre du projet en s’assurant que les différents départements et parties prenantes (MOA et MOE) travaillent ensemble de manière étroite et efficace

  • Accompagner le changement au travers des formations des utilisateurs clés sur les nouveaux outils

  • Surveiller les résultats et les indicateurs de performances pour s'assurer que les objectifs sont atteints

  • Apporter de l’amélioration continue pour maximiser les avantages de la transformation numérique

  • Préparer les rapports de projet et les présenter aux différents comités

  • Assurer une veille concernant les avancées numériques et les dernières innovations technologiques pour l’industrie 4.0

Ces compétences sont validées au travers d’écrits individuels, de comptes rendus de travaux pratique en équipe, de projets appliqués de création de maquette, avec une valorisation sous forme de rapport et/ou soutenance.

Les expériences professionnelles sont l’occasion d’évaluer la capacité à collaborer au sein d’une équipe, à présenter techniquement des solutions de transformation digitale à des clients à l’oral ou par le biais de maquette ou de rapport.

RNCP38418BC02 - Étudier, concevoir, développer et mettre en œuvre une infrastructure logicielle pour automatiser et superviser les processus de production

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Analyser les processus industriels existants et les besoins de l’usine en automatisme et supervision pour déterminer les exigences fonctionnelles et les contraintes techniques
  • Définir l'architecture logicielle en tenant compte des besoins et contraintes spécifiés et sélectionner les technologies appropriées
  • Concevoir des solutions logicielles personnalisées pour répondre aux besoins en utilisant des technologies telles que l'IoT, l'IA et la robotique
  • Développer et/ou améliorer des modules logiciels (en utilisant des langages de programmation tels que C, C++, Python, Java, etc.) pour connecter les divers équipements à la plateforme de supervision
  • Étudier et élaborer les paramétrages ainsi que les programmes (pour automates, IHM, PLC, SCADA, MES, Variateurs, …) en se basant sur les règles de bonnes pratiques de développement
  • Développer des interfaces utilisateur conviviales pour les applications industrielles
  • Simuler et effectuer des tests pour assurer la qualité et la fiabilité des logiciels
  • Intégrer et tester les modules logiciels réalisés dans l'environnement global pour valider les fonctionnalités
  • Mettre en production, maintenir et améliorer en continue des modules logiciels
  • Documenter les spécifications techniques, les plans de développement et les rapports de test conformément aux normes de qualité et de sécurité
  • Assurer le suivi et la mise à jour des modules logiciels
  • Former les opérateurs et assurer l’assistance technique sur les projets réalisés

Ces compétences sont validées au travers d’écrits individuels, de travaux pratique en équipe, de projets appliqués de développement logiciel avec une valorisation sous forme de soutenance.

Les expériences professionnelles sont l’occasion d’évaluer la capacité à collaborer au sein d’une équipe, à s'adapter à différents environnements de développement et de mettre en œuvre les étapes avant mise en production de manière sécurisée et fiable d'un projet de développement logiciel.

RNCP38418BC03 - Diagnostiquer, dépanner, maintenir et superviser des équipements matériels et logiciels pour fiabiliser les moyens et outils de production de l’industrie 4.0

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Participer à mettre en place des outils de supervision (Capteurs IoT, SCADA, MSE, …) et de Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO)
  • Contrôler en temps réel le bon fonctionnement du système de production
  • Détecter un dysfonctionnement à partir des outils de supervision (remontés des paramètres de performances, des capteurs, actionneurs, etc.)
  • Analyser les données à partir du GMAO pour identifier l’origine du disfonctionnement
  • Étudier les documentations techniques des équipements afin de proposer des solutions appropriées
  • Remettre en état opérationnel des équipements au plus vite dans le respect des règles de sécurité
  • Établir un planning d’interventions, superviser l'état d'avancement et la qualité de mise en œuvre des mesures correctives
  • Guider ou être guider via la réalité augmentée ou virtuelle pour effectuer une intervention de maintenance
  • Nettoyer, réparer, remplacer ou faire l’étalonnage, le suivi et la mise en conformité des équipements
  • Exploiter l’outil de GMAO pour détecter les pannes avant qu'elles ne se produisent et planifier la maintenance préventive en conséquence
  • Assurer la gestion des équipements techniques pour un meilleur rendement du plan de production, en respectant les règles de qualité, de sécurité, d'ergonomie, d’hygiène, d’environnement, de performance
  • Assurer un reporting des activités dans la GMAO pour analyser les phénomènes perturbants la production
  • Contribuer à améliorer des plans de maintenance préventive et des gammes d'intervention avec les technologies de réalité augmentée et virtuelle
  • Informer et communiquer sur les interventions réalisées
  • Tenir à jour la documentation technique de maintenance ainsi que les registres d'inventaire des équipements et fournitures à l'issu des interventions
  • Développer les démarches de progrès continu, de fiabilisation et veiller à la pérennité des résultats ainsi qu'à la standardisation des pratiques de maintenance

Ces compétences sont validées au travers d’écrits individuels, de comptes rendus de travaux pratique en équipe, de veille documentaire, d’étude de cas, de projets appliqués avec une valorisation sous forme d'expérience immersive.

Les expériences professionnelles sont l’occasion d’évaluer la capacité à collaborer au sein d’une équipe, à former des collaborateurs et à gérer des opérations de maintenance 4.0 sur des cas réels.

RNCP38418BC04 - Collecter, stocker et exploiter les données du système d’information industriel pour assurer la maintenance préventive des équipements et optimiser les processus de production

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Participer à détecter et qualifier des sources de données pertinentes disponibles en fonction des objectifs, besoins, actions à mener et des risques
  • Participer à analyser les bases de données du système d’information industrielle en place, à préconiser et à mettre en place des solutions techniques de stockage (locale ou cloud)
  • Extraire les données des différentes sources (ERP, Scada, MES, GMAO, plateforme IIOT) en prenant en compte les aspects liés à la sécurité des données (RGPD)
  • Transformer, nettoyer et valider les données pour assurer qu'elles soient cohérentes et normalisées
  • Charger les données transformées et validées dans un entrepôt de données
  • Participer activement à définir des processus et outils statistiques d'analyse de données
  • Implémenter et paramétrer les outils/solutions retenues en respectant les règles, instructions et procédures
  • Traiter et exploiter les données pour mettre en place des process/requêtes et automatisation
  • Créer des tableaux de bord qui mettent en place des KPIs et reporting des performances pour donner une vision cohérente et intuitive des résultats aux différents acteurs
  • Rédiger et communiquer aux décideurs les résultats des études réalisées
  • Exploiter les données pour identifier les sources de gaspillage d'énergie et les inefficacités afin de mettre en œuvre des actions correctives pour réduire les gaspillages (matières premières, énergie, eau) et les impacts environnementaux
  • Produire des analyses des recommandations pour optimiser la maintenance préventive afin d’anticiper les pannes futures des équipements
  • Produire des analyses et des recommandations pour optimiser la production
  • Produire des analyses et des recommandations pour optimiser la chaîne d'approvisionnement (Supply Chain)
  • Produire des analyses et des recommandations optimiser le contrôle de la qualité
  • Produire des analyses et des recommandations pour améliorer l'efficacité énergétique
  • Produire des analyses et des recommandations pour améliorer la sécurité du système d’information
  • Assurer une veille technologique sur les nouveaux outils et technologiques visant à améliorer l'analyse des données

Ces compétences sont validées au travers d’écrits individuels, de comptes rendus de travaux pratique en équipe, d’étude de cas, de projets appliqués sur l'analyse de données.

Les expériences professionnelles sont l’occasion d’évaluer la capacité à exploiter les différentes sources de données du système d'information industriel pour optimiser la production et éclairer les décisions

RNCP38418BC05 - Appliquer et faire appliquer les principes fondamentaux de la cybersécurité pour protéger les systèmes d’informations industriels contre les menaces de sécurité

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Installer, configurer, et maintenir les outils de sécurité de base tels que les pare-feu et les anti-malware pour protéger le système d’informations industriel contre les menaces de sécurité
  • Se familiariser avec les types d'attaques courants qui peuvent impacter l'industrie 4.0 et les mesures à prendre pour les contrer
  • Utiliser des outils de surveillance de sécurité pour détecter les menaces potentielles et les vulnérabilités en temps réel
  • Détecter, analyser, qualifier les incidents et les menaces de sécurité ainsi qu'identifier leurs sources
  • Proposer les préconisations et solutions adaptées en respectant les réglementations et les normes industrielles
  • Rédiger un retour d’expérience de l’incident et le communiquer aux parties prenantes
  • Effectuer des tests de sécurité (scanne de vulnérabilités) pour évaluer les vulnérabilités potentielles et les corriger avant qu'elles ne soient exploitées
  • Simuler des cyberattaques pour récolter des données complémentaires, analyser les résultats pour détecter les potentielles failles en cybersécurité, synthétiser et rédiger les préconisations et solutions palliatives
  • Collecter les données et tenir à jour une documentation sur les incidents et les événements de sécurité afin de produire des rapports sur les indicateurs de pilotage de la sécurité
  • Apprendre les normes et standards de cybersécurité tels IEC62443, ISO 27001, NISTSP800-x
  • Sensibiliser et former (via des technologies de AR/VR) les équipes sur les enjeux de la cybersécurité et les bonnes pratiques pour minimiser les erreurs humaines
  • Assurer une veille sur les évolutions technologiques et les nouveaux risques en cybersécurité sur le marché pour anticiper les attaques et adapter les solutions

Ces compétences sont validées au travers d’écrits individuels, de travaux pratique en équipe, de projets appliqués liés à la cybersécurité avec une valorisation sous forme de rapport et/ou soutenance.

Les expériences professionnelles sont l’occasion d’évaluer la capacité à collaborer au sein d’une équipe, à sensibiliser et former des collaborateurs à partir de scénarios immersifs et à apporter des préconisations et solutions adaptées pour des cas réels de vulnérabilités et cyberattaques.

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

Pour obtenir le diplôme, il est nécessaire de valider :

  • Tous les blocs de compétences de 1 à 5 (voir tableau)
  • Une période d'expérience professionnelle en entreprise ou équivalent d'une durée conforme aux exigences de la CTI sous forme de stage, de contrat de travail (apprentissage, etc.) ou de validation des acquis d’expérience (12 mois)
  • Une expérience à l’internationale conforme aux exigences de la CTI (8 semaines)
  • Un niveau d’anglais conforme aux exigences de la CTI (B1)
  • Un mémoire de fin d'études avec soutenance

Secteurs d’activités :

  • La production industrielle numérisée : tout type de production (mécanique, électrique, électroniques, électroménager, robots pour le grand public, pharmaceutique, cosmétique, agroalimentaire…).
  • L’énergie : développement durable et optimisation énergétique ;
  • Construction et équipement automobile, ferroviaire, maritime ;
  • Construction et équipement aéronautique et spatial civil et militaire ;
  • Laboratoires de recherche industriels ou académiques ;
  • Entreprise des Services Numériques
  • Bureaux d’études

Type d'emplois accessibles :

Les fonctions généralement occupées par les débutants :

  1. Pilote de projet Transformation Digitale
  2. Coordinateur Lean Manufacturing
  3. Technicien Supply Chain
  4. Automaticien d'études et conception
  5. Technicien en automatisme et Contrôle Commande
  6. Technicien en maintenance curative et préventive 
  7. Technicien Fabrication Additive
  8. Développeur informatique industrielle
  9. Développeur automatisation industrielle
  10. Data Analyste 
  11. Technicien Cybersécurité Systèmes industriels
  12. Technicien Analyste Cybersécurité Industrielle

Code(s) ROME :

  • I1302 - Installation et maintenance d''automatismes
  • M1805 - Études et développement informatique
  • M1802 - Expertise et support en systèmes d''information
  • M1801 - Administration de systèmes d''information
  • I1102 - Management et ingénierie de maintenance industrielle

Références juridiques des règlementations d’activité :

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Pour un parcours sous statut d'étudiant, l’inscription en première année se fait via la plateforme ParcoursSup (www.parcoursup.fr).

Les candidats doivent être titulaires d’un bac général avec au minima une option scientifique (Mathématique, Physique/Chimie) ou d’un bac des filières techniques (STI2D).

Les candidats étrangers sont admissibles sous réserve d'équivalence académique et s'ils remplissent les conditions administratives requises pour étudier en France. Le Jury d’admission et le Comité de formation statuent chaque année sur l’équivalence académique des diplômes étrangers. Les candidats étrangers doivent s’inscrire également sur le site Parcoursup et sur Campus France pour l’obtention du visa.

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Ce jury est constitué par :

  • Le Représentant du Ministère de tutelle si requis, ou un professeur des universités ;
  • Le Directeur Général et/ou le Directeur de l’Enseignement (présidant le Jury) ;
  • Le Directeur de formation (enseignant-chercheur) ;
  • Le Responsable de la Formation de Bachelor (enseignant-chercheur) ;
  • Le Directeur Aux Études (enseignant-chercheur) ;
  • Le Responsable de Mission éducative et Vie Étudiante ;
  • Le Directeur de la formation par Apprentissage, si nécessaire (enseignant) ;
  • Un étudiant, le président, ou son représentant, du bureau des élèves ou de l’association générale des élèves ;
  • Les Responsables pédagogiques (enseignants) ;
  • Un coordinateur des Langues ;
  • Un représentant de la mission handicap ;
  • Au moins deux représentants du monde l’entreprise, Alumni ou non.
En contrat d’apprentissage X

Ce jury est constitué par :

  • Le Représentant du Ministère de tutelle si requis, ou un professeur des universités ;
  • Le Directeur Général et/ou le Directeur de l’Enseignement (présidant le Jury) ;
  • Le Directeur de formation (enseignant-chercheur) ;
  • Le Responsable de la Formation de Bachelor (enseignant-chercheur) ;
  • Le Directeur Aux Études (enseignant-chercheur) ;
  • Le Responsable de Mission éducative et Vie Étudiante ;
  • Le Directeur de la formation par Apprentissage, si nécessaire (enseignant) ;
  • Un étudiant, le président, ou son représentant, du bureau des élèves ou de l’association générale des élèves ;
  • Les Responsables pédagogiques (enseignants) ;
  • Un coordinateur des Langues ;
  • Un représentant de la mission handicap ;
  • Au moins deux représentants du monde l’entreprise, Alumni ou non.
Après un parcours de formation continue X

Ce jury est constitué par :

  • Le Représentant du Ministère de tutelle si requis, ou un professeur des universités ;
  • Le Directeur Général et/ou le Directeur de l’Enseignement (présidant le Jury) ;
  • Le Directeur de formation (enseignant-chercheur) ;
  • Le Responsable de la Formation de Bachelor (enseignant-chercheur) ;
  • Le Directeur Aux Études (enseignant-chercheur) ;
  • Le Responsable de Mission éducative et Vie Étudiante ;
  • Le Directeur de la formation par Apprentissage, si nécessaire (enseignant) ;
  • Un étudiant, le président, ou son représentant, du bureau des élèves ou de l’association générale des élèves ;
  • Les Responsables pédagogiques (enseignants) ;
  • Un coordinateur des Langues ;
  • Un représentant de la mission handicap ;
  • Au moins deux représentants du monde l’entreprise, Alumni ou non.
En contrat de professionnalisation X -
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Ce jury est constitué par :

  • Le Représentant du Ministère de tutelle si requis, ou un professeur des universités ;
  • Le Directeur Général et/ou le Directeur de l’Enseignement (présidant le Jury) ;
  • Le Directeur de formation (enseignant-chercheur) ;
  • Le Responsable de la Formation de Bachelor (enseignant-chercheur) ;
  • Le Directeur Aux Études (enseignant-chercheur) ;
  • Le Responsable de Mission éducative et Vie Étudiante ;
  • Le Directeur de la formation par Apprentissage, si nécessaire (enseignant) ;
  • Un étudiant, le président, ou son représentant, du bureau des élèves ou de l’association générale des élèves ;
  • Les Responsables pédagogiques (enseignants) ;
  • Un coordinateur des Langues ;
  • Un représentant de la mission handicap ;
  • Au moins deux représentants du monde l’entreprise, Alumni ou non.
Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Lien internet vers le descriptif de la certification :

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Historique des changements de certificateurs :

Historique des changements de certificateurs
Nom légal du certificateur Siret du certificateur Action Date de la modification
MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE 11004401300040 Est ajouté 11-03-2024

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :